Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Comment s'inscrire aux universités au Canada ? Le mode d'emploi :


 

S'inscrire aux universités au Canada

 

Vous souhaitez rejoindre un programme au sein d’une université au Canada ? Voici notre guide pour s’inscrire aux universités canadiennes par vous-même et rejoindre l’une des formations du pays.

 

À travers 12 étapes indispensables, vous serez parfaitement capable de comprendre le système universitaire canadien et de vous y inscrire dans les meilleures conditions.

 

Sommaire : S'inscrire aux universités au Canada

1 - Comprendre le système d'inscription aux universités

2 - S'informer sur les dates clés pour s'inscrire

3 - S'informer des requis des universités canadiennes

4 - Trouver une formation adaptée à votre profil

5 - Passer un examen d'anglais (TOEFL/IELTS) pour attester de votre niveau

6 - Préparer et soumettre votre dossier aux universités

7 - Faire vos demandes de bourses d'études

8 - Suivre le statut de votre admission aux établissements

9 - Régler les frais d'inscription à la formation choisie

10 - Faire sa demande de permis d'études canadien

11 - Préparer son départ pour le Canada (Vol, Banque, Assurance, etc)

12 - Participer à la semaine d'intégration sur place

 

Quand dois-je débuter les démarches pour m’inscrire aux universités canadiennes ?

 

Il est conseillé de débuter vos recherches et démarches au minimum 9 à 12 mois avant la date de rentrée prévue afin de partir dans les meilleures conditions et s’assurer de ne rater aucune opportunité.

 

Est-il possible de se faire accompagner dans mes démarches ?

 

Les guides présents sur le site ont pour but de permettre à chacun de s’inscrire aux universités canadiennes seuls et avec le moins de difficultés possible.

 

Cependant, si les démarches vous paraissent complexes ou l’information est trop abondante, il est possible de passer par les services (payants) d’une agence de placement universitaire. Si vous le souhaitez, nous vous recommandons de prendre contact avec notre agence partenaire Study Experience, spécialisée dans les études à l’étranger depuis plus de 15 ans.

 

Les conseillers de l’agence sauront vous apporter un soutien important dans votre projet et vous guider parmi les démarches, les formations, les établissements, et les pièges à éviter pour partir étudier au Canada dans les meilleures conditions.

 

1 – Comprendre le système d’inscription aux universités canadiennes


 

 

 

Si la France dispose d’un système d’inscription généralisé sur l’ensemble du territoire à travers Parcoursup, l’inscription aux université canadiennes se fait de manière individuelle à travers le portail internet de chaque établissement.

 

Quelques exceptions existent cependant selon les régions : l’Ontario a ainsi mis en place un système d’inscription global uniquement pour les établissements de cette région nommé le « Ontario Universities Application Center (OUAC) ».

 

Entièrement en anglais, les universités ont mis en place un processus d’inscription clair pour permettre aux étudiants nationaux et internationaux de s’inscrire en suivant des étapes clairement définies. Il suffit de vous rendre dans leur espace dédié sur le portail de chacune d’entre elles et de vous inscrire afin de commencer les démarches.

 

La majorité des universités proposent d’ailleurs des guides dédiés afin d’accompagner les étudiants, dont voici quelques exemples :

 

 

Mais avant de s’intéresser à votre inscription auprès des établissements canadiens, il est indispensable de passer tout d’abord par plusieurs étapes qui vous aideront à définir votre projet.

 

2 – S’informer sur les dates clés pour s’inscrire aux universités au Canada


 

Comme indiqué précédemment, il est conseillé de débuter les démarches 9 à 12 mois avant la date de rentrée prévue. Nous vous conseillons de prendre connaissance et respecter les dates clés suivantes pour une rentrée en Septembre :

 

Octobre (Année N-1)

Ouverture des portails d’inscription afin de postuler aux formations des différentes universités au Canada. La date d’ouverture peut varier d’un établissement à l’autre.

Décembre (Année N-1)

Dates limites pour postuler à une majorité de bourses d’études

Janvier à début Février (Année N)

Fermeture des procédures d’inscription en ligne pour la majorité des formations

Mars à Mai (Année N)

Réception des offres d’admission des différentes universités et validation de votre part

Début Juin (Année N)

Dates limites pour valider votre admission dans la majorité des formations, ainsi que pour faire une demande de résidence universitaire

Septembre (Année N)

Date de rentrée au sein des universités canadiennes

 

A noter qu’il est en général possible de postuler à une formation jusqu’à 6 semaines avant la date de rentrée des cours malgré la fermeture des portails en ligne.

 

Il faudra alors rentrer en contact avec les universités canadiennes afin de s’informer sur les formations qui vous intéressent, et si des places au sein de celles-ci sont encore disponibles. Il n’est en effet pas rare que les effectifs de certains cursus ne soient pas complètement remplis à quelques mois de la rentrée. Il ne faut donc pas hésiter à tenter votre chance !

 

Pour aller plus loin : "Les dates clés pour étudier au Canada"

 

3 – Prendre connaissance des requis pour postuler aux universités canadiennes


 

En tant qu’étudiant international, vous disposez de requis spécifiques afin de postuler avec succès aux universités canadiennes. Nous allons les séparer en deux catégories : les requis de base et les requis liés à la sélection académique.

 

Requis de base pour rejoindre une université canadienne :

 

Les requis demandés à tous les étudiants souhaitant rejoindre une formation au Canada sont les suivants :

 

  • Diplôme du Baccalauréat pour postuler à une formation « Undergraduate » (Premier cycle)

 

  • Diplôme de niveau Bac +2 pour postuler à une troisième année d’un cycle « Undergraduate »

 

  • Diplôme de niveau Bac + 3 pour postuler à une formation « Postgraduate » (Second cycle)

 

  • Passeport à jour et valide pour votre première année d’études

 

  • Les relevés de notes des 2 à 3 dernières années traduits en anglais par un traducteur assermenté.

 

  • Une ou plusieurs lettres de recommandation de la part d’anciens enseignants et/ou employeurs

 

  • Une lettre de motivation rédigée en anglais afin de démontrer votre volonté de rejoindre l’université et le cursus auquel vous postulez

 

  • Les résultats à un examen d’anglais de type TOEFL ou IELTS afin de démontrer votre capacité à suivre un cursus enseigné entièrement en anglais (voir plus loin dans l’article)

 

  • Des frais de dossier redevables à la fin du processus d’inscription afin de valider votre dossier. Ceux-ci sont génèralement compris entre 120 et 190 dollars canadiens, et sont redevables pour chaque université à laquelle vous postulez.

 

Traduction assermentée de diplôme canada

Bon à savoir : La traduction assermentée en anglais de vos documents

 

Postuler aux universités canadiennes requièrent de faire traduire ses diplômes et relevés de notes du français vers l’anglais. Vous pouvez contacter l’université directement pour connaître exactement les documents à traduire. Ce type de service est facturé génèralement en France entre 55 et 70 euros la page.

À travers l’agence Study Experience, nous avons négocié un tarif préférentiel compris entre 40 et 50 euros par page.

N’hésitez pas à les contacter à travers la page dédiée pour en savoir plus !

          

 

Les requis liés à la sélection académique :

 

Chaque université au Canada dispose d’une réputation plus ou moins importante dans différents domaines d’études, et le niveau académique des étudiants postulants aux différents programmes peut être plus ou moins élevé. Par définition, si le nombre de candidats est important et leur niveau académique élevé, la sélection n’en sera que plus rude !

 

Mais comment connaître vos chances d’admission au sein des universités ? Plusieurs universités n’hésitent pas à publier le niveau de selectivité de chaque programme directement sur leur site web. C’est notamment le cas de l’université d’Alberta. Mais ces requis sont souvent à destination des étudiants canadiens et non des étudiants internationaux.

 

Une seconde solution est alors de se tourner vers les classements internationaux des universités, et surtout vers le classement national : le « Maclean’s University Ranking ». Ce classement mis à jour chaque année vous permettra de prendre connaissance des établissements les plus renommés, les plus sélectifs, et les plus reconnus par domaine d’études.

 

Le Canada étant l’une des destinations les plus recherchées par les étudiants internationaux, la concurrence est importante et il est conseillé de postuler à des universités de tout niveau afin de maximiser vos chances d’être sélectionné.

 

Comme indiqué dans notre guide sur les universités canadiennes, les classements ne doivent être que l’un des critères lors de votre choix d’établissement, et ils ne garantissent pas qu’une université est faîte pour vous. En dehors de la sélectivité du programme, il est donc indispensable de postuler à plusieurs types d’universités.

 

À lire : « Les universités au Canada ».

 

4 – Trouver une formation au Canada qui vous convient


 

Avant de postuler aux formations canadiennes, il est indispensable de faire une pré-selection du domaine d’études ainsi que des programmes qui vous intéressent.

 

Est-ce que vous souhaitez étudier en Politique, en Médecine ou en Gestion ?

En deux ans ou ou en trois ans ?

Est-ce que vous pouvez vous permettre de payer les frais d’inscription à la formation ? etc …

 

De nombreux facteurs sont à prendre en compte avant d’envoyer vos candidatures aux universités canadiennes. Pour plus d’informations, nous vous proposons un guide dédié à vos recherches ainsi qu’une présentation d’une partie des domaines d’études au Canada.

 

A lire : « Trouver une formation au Canada »

 

Study Experience

Bon à savoir : Obtenir un accompagnement personnalisé

 

Face à l’offre de formations au Canada et toutes les démarches qui y sont associées, il est facile de se retrouver perdu face à tant d’informations.

Notre agence partenaire Study Experience propose un accompagnement personnalisé afin de vous permettre de choisir les formations correspondant à votre profil, optimiser votre dossier, et postuler dans les temps. Vous partirez alors dans les meilleures conditions !

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à contacter Study Experience !

          

 

5 – Remplir les exigences des universités pour justifier de votre niveau d’anglais


 

Comme mentionné précédemment, rejoindre un cursus enseigné en anglais au Canada requière un niveau d’anglais suffisamment élevé pour être certains que celui-ci n’impactera pas vos résultats académiques une fois sur place. Comment les universités canadiennes évaluent-elles ce niveau d’anglais ? Principalement à travers deux possibilités :

 

1 - Si vous avez suivi un cursus dispensé en anglais auparavant et que vous pouvez l’attester (exemple : Baccalauréat International)

 

2 - Ou si vous avez obtenu un score acceptable à un examen de langue tels que le TOEFL ou l’IELTS

 

À lire : "Le TOEFL : le guide" et "L’IELTS : le guide"

 

Les examens de langue de type TOEFL ou IELTS sont accessibles partout dans le monde, et des centres d’examens sont disponibles partout en France. Les deux tests sont génèralement acceptés selon les conditions suivantes :

 

TOEFL : Un minimum de 85 sur 120 au TOEFL pour la majorité des programmes

IELTS : Un minimum de 6.5 sur 9 à l’IELTS avec au moins 6.0 dans chaque épreuve pour la majorité des programmes

 

Les requis peuvent être plus ou moins importants selon les universités, les programmes, ainsi que le cycle universitaire. Il n’est ainsi pas rare que les programmes Masters au Canada aient des requis supérieurs aux programmes Bachelors.

 

À lire : "Les requis d'anglais des universités canadiennes : le guide"

 

Heureusement, il est possible de passer plus d’une fois dans l’année les examens de langue en cas d’obtention d’un score insuffisant lors d’un premier passage, mais cela peut prendre du temps.

 

Si vous n’avez pas un score suffisant à temps pour la fin des inscriptions, renseignez-vous auprès des universités canadiennes auxquelles vous postulez : il n’est pas rare qu’elles puissent faire des offres d’admission conditionnelles basées sur votre dossier soumis dans les délais, et valide votre admission uniquement après réception d’un score valide à un test d’anglais.

 

C’est une opportunité pour gagner quelques mois, améliorer votre niveau d’anglais, et repasser un examen !

 

Traduction assermentée de diplôme canada

Bon à savoir : Préparation aux examens TOEFL et IELTS

 

Il existe de nombreuses méthodes pour se préparer aux TOEFL ou à l’IELTS, parmi lesquelles les stages de préparation au sein d’un organisme en France.

En plusieurs semaines, vous êtes remis à niveau en anglais et êtes préparé spécifiquement à un examen afin d’en connaître tous les pièges, astuces, et méthodes pour obtenir un score maximum. Si votre niveau d’anglais est faible, pensez-y ! Car sans les scores minimums, pas d’admission au sein des universités canadiennes.

          

 

6  – Préparer et soumettre son dossier d’inscription pour les universités canadiennes


 

Une fois les universités pré-selectionnées, et les différents programmes vous intéressant clairement définis, il est temps de postuler aux universités ! Pour cela, rendez vous sur le portail d’inscription dédié à chaque université ou région, accessible directement sur le site web de chaque établissement dans la partie « Admissions ».

 

Avant de débuter le processus d’inscription, assurez vous d’être munis de l’ensemble des documents mentionnés plus tôt dans « Les requis pour étudier dans une université canadienne ». Pas d’inquiètudes cependant, si vous n’avez pas tous les documents, il est génèralement possible de sauvegarder votre candidature et de la reprendre plus tard.

 

À noter que rien ne vous empêche au Canada de postuler à une dizaine d’universités et/ou programmes, contrairement à d’autres pays ou le nombre de choix est limité.

 

Seuls les frais de dossiers particulièrement élevés (oscillant entre 100 et 190 dollars canadiens par candidature) seront un frein à un envoi de dossiers partout dans le pays. À vous de trouver le juste milieu entre mettre toutes les chances de votre côté, ne postuler qu’aux formations vous intéressant vraiment, et se garantir une place au Canada coûte que coûte.

 

7 – S’informer sur les bourse d’études pour étudier au Canada


 

 

En tant que candidat libre aux universités canadiennes, vous deviendrez pleinement étudiant canadien une fois admis au sein de l’une des universités du pays. Il devient donc impossible de postuler aux aides françaises comme les aides régionales ou les aides sur critères sociaux car vous n’êtes plus rattaché à un établissement de l’enseignement supérieur français. En revanche, les aides en provenance du Canada vous sont toutes ouvertes !

 

Les demandes de bourse d’études se font en parallèle de vos démarches d’inscription aux universités, une fois votre candidature déposée ou pour certaines à travers votre candidature (Étape 6).

 

Chaque bourse dispose de ses propres dates limites de dépôt de dossier, souvent bien plus tôt que la fermeture des inscriptions auprès des universités canadiennes. Alors si vous souhaitez étudier au Canada avec une aide financière, nous vous conseillons de postuler dès l’ouverture des inscriptions, soit pour la majorité des cas au mois d’Octobre de l’année précédente.

 

Pour aller plus loin : « Les bourses d’études au Canada : le guide »

 

Les universités canadiennes disposent d’un espace dédié aux demandes d’aides financières sous les rubriques « Scholarships », « Awards » ou « Financial Support ».

 

Quelques exemples sur les portails de plusieurs universités :

 

 

8 – Suivre le statut de votre admission au sein des universités canadiennes


 

Une fois votre candidature soumise aux universités, et les frais de dossier réglés, il ne vous reste plus qu’à attendre et croiser les doigts ! Les universités canadiennes prennent en général entre 6 semaines et 3 mois après la date limite de soumission des dossiers avant d’envoyer leur offre d’admission.

 

Avec la majorité des inscriptions se terminant mi-Janvier, il faut donc vous attendre aux premières réponses début Mars jusqu’à fin Avril au plus tard.

 

Si les universités envoient des notifications par email pour vous informer de l’avancée de votre candidature, il est conseillé de consulter votre espace dédié toutes les semaines afin de ne manquer aucune information. Les universités canadiennes formulent génèralement ces 4 types de réponses à votre candidature :

 

« Firm » : vous avez été accepté définitivement à l’université sans conditions

« Conditionnal » : vous avez été accepté sous conditions à l’université. Génèralement sous réserve d’obtention de votre diplôme précédant s’il est en cours (Baccalauréat, Licence, autres ») et/ou sous réserve de fournir des documents additionnels (ex : Score requis aux examens de langue).

« Waiting List » : Votre dossier n’est pas retenu pour le moment mais peut l’être en cas de désistement d’autres étudiants sélectionnés

« Refused » : Votre application n’a pas été acceptée.

 

Une fois les réponses obtenues, à vous de faire un choix ! Attention cependant, des dates limites pour valider votre admission dans la formation existe (souvent à la fin du mois de Mai), ne prenez donc pas trop de temps pour vous décider.

 

9 – Régler les frais d’inscription pour valider votre admission


 

Pour valider son admission au sein d’une université canadienne vous ayant confirmé sa volonté de vous accueillir dans l’un de ses programmes, il ne suffit pas uniquement d’accepter l’offre mais aussi de payer les frais d’inscription pour la première année du programme.

 

À lire : « Les frais d’inscription aux universités au Canada »

 

Seuls les étudiants diposant d’une aide financière ou d’une bourse peuvent demander à payer plus tard les frais à réception de cette aide.

 

Si vous ne rentrez pas dans cette catégorie, il est aussi en génèrale possible de demander à son université canadienne de payer les frais en plusieurs fois tout au long de l’année, bien que cette option viennent avec des frais supplémentaires. Dans tous les cas, une fois que vous avez réglé ce que vous devez à votre future université, vous êtes admis au sein du programme !

 

Transfert d'argent Canada

Bon à savoir : Payer ses frais d'inscription avec un transfert d'argent coûte cher 

 

Les banques traditionnelles facturent des frais fixes et variables très importants sur chaque virement vers le Canada.

Des prestataires spécialisées comme notre partenaire Transfermate peuvent vous faire gagner jusqu'à 200 euros sur un virement pour vos frais d'inscription à une université canadienne.

Rendez-vous sur cette page pour plus d’informations.

          

 

10 – Faire sa demande de Permis d’études pour le Canada


 

Une fois votre lettre d’admission reçue, vous pouvez faire la demande de permis d’études auprès de l’ambassade du Canada directement en ligne. Le permis d’études canadien est obligatoire pour tout étudiant rejoignant un cursus d’une durée supérieure à 6 mois.

 

À lire : « Faire sa demande de Permis d’études au Canada : le guide »

 

Il est possible de vérifier le temps de traitement de votre demande directement sur le portail du gouvernement canadien afin de vous faire une idée des délais en fonction de la période de demande. Et avec des délais allant jusqu’à 14 semaines, il vaut mieux faire la demande de Permis d’études dès que possible !

 

11 – Préparer votre départ pour le Canada


 

Une fois le Permis d’études obtenu, il est temps de préparer son départ pour le Canada ! Il vous reste entre autres à :

 

 

12 – Participer à la semaine d’intégration dans les universités canadiennes


 

Lors de la planification de votre départ, n’oubliez pas de consulter le calendrier de rentrée de votre future université canadienne afin d’y découvrir les dates pour la semaine d’intégration internationale et / ou la semaine d’intégration classique.

 

En effet, il n’est pas rare qu’une semaine dédiée aux étudiants internationaux se déroule une semaine avant la date de rentrée officielle afin de permettre à chacun de faire des rencontres dès son arrivée. C’est réellement un évènement que vous ne devez rater sous aucun prétexte afin de débuter l’année dans les meilleures conditions et faire un maximum de rencontres !

 

Articles en relation