Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Trouver un logement étudiant au Canada : mode d’emploi


 

Trouver un Logement étudiant au Canada

 

Se loger au Canada est l'une des premières choses que tout nouvel étudiant voudra cocher sur sa liste des choses à faire dès son arrivée.

 

Selon les circonstances, vous souhaiterez peut-être d'abord trouver un logement temporaire au Canada, pendant que vous cherchez un studio à louer ou une colocation. Des prémices de vos recherches à votre premier bail, cet article vous donne tous les conseils pour trouver le logement étudiant qui vous conviendra.

 

Sommaire

1. La situation du logement étudiant au Canada

2. Comment trouver un logement étudiant ?

3. Connaître ses droits en tant que locataire

 

1. La situation du logement étudiant au Canada :


 

Est-il facile de trouver un logement pendant vos études sur place ?

 

Le Canada est une alternative souvent choisie par les étudiants internationaux pour pratiquer l’anglais, tout en étant proche des États-Unis. Cela ne signifie pas pour autant dire que les prix sont moins chers...  

 

Comme pour la majorité des pays développés, la population se dirige toujours plus vers les grandes villes au détriment des zones rurales.En regardant les dernières tendances, on peut en effet noter une augmentation de la population depuis 1996 selon Wikipedia :

 

  • Toronto : De 2,38 à 2,73 millions (+13%)

  • Montréal : De 1,54 à 1,7 millions (+10%)

  • Calgary : De 0,76 à 1,2 millions (+58%)

  • Ottawa : De 721 à 934 mille (+29%)

 

Quel est le loyer moyen au Canada ?

 

Rentseeker.ca vous indique les prix moyen pratiqués dans chaque région pour un studio.

 

A Toronto, il faudra compter environ 1400 CAD (940€), et à Montréal 1100 CAD (730€). A Vancouver, il faudra prévoir un budget plus conséquent, soit environ 1600 CAD (1070€). Gardez en tête qu’en plus du logement, il faudra inclure les dépenses liées à la nourriture par exemple. Le Canada est donc un pays qui demande un certain budget.

 

Pour une chambre étudiante en résidence, les budgets sont plus raisonnables, aux alentours de 700 CAD (470€) à 900 CAD (900€) selon la ville.

 

Quelle est l’évolution des loyers ces dernières années au Canada ?

 

Selon un rapport de spécialistes, Rentals.ca, les loyers augmentent en moyenne de 5-6 % par an. Il est aussi démontré que dans certaines villes comme à Toronto, ce n’est pas tellement le prix mais plutôt l’offre qui est très restreinte par rapport à la demande. La recherche de logement peut donc vite se transformer en chasse au trésor.

 

Il existe donc un marché du logement assez tendu. Mais pas d’inquiétude, les options proposées ci-dessous vous permettront de trouver chaussure à votre pied !

 

2. Comment trouver un logement étudiant au Canada ?


 

Vocabulaire à connaître


 

Avant de commencer, un certain lexique peut vous servir :

 

AC, Air-conditioner : Climatiseur. Dans de nombreuses régions du Canada, il fait chaud en été, c’est donc un élément indispensable pour certains.

Bachelor apartment : un studio, soit une grande pièce qui sert de chambre à coucher et de salon, avec un coin cuisine et une salle de bain.

Den : une petite pièce, avec ou sans porte, en plus de la chambre qui peut s’utiliser comme salon, bureau ou espace de rangement.

Ensuite (bathroom) : une salle de bains à laquelle vous pouvez accéder directement depuis la chambre.

Furnished/ Unfurnished: meublé ou non-meublé, à vous de demander ce que comprend vraiment l’appartement.

Powder room : une salle d’eau, qui comprend donc seulement des toilettes et un lavabo (pas de douche ou de baignoire).

Private room : une chambre dans la maison d'une personne, vous avez donc accès à la cuisine et à la salle de bain, et parfois à d'autres parties de la maison comme le salon.

Single-detached : un bâtiment qui ne contient qu'un seul espace de vie, peut-être sur 2 ou 3 étages. Si le bâtiment n'a qu'un seul étage, il s'agit d'un bungalow.

Sublet : sous-location.

Utilities : les charges, soit l'électricité (souvent appelée hydro au Canada), l'eau, le chauffage et la climatisation. Renseignez-vous si elles sont incluses dans le loyer.

 

Ces subtilités sont bien à prendre en compte, en sachant qu’une powder room n’est pas l’équivalent d’une bathroom, alors faites bien attention lors de vos recherches.

 

Où chercher un logement au Canada ?


 

Chercher un logement étudiant au Canada

 

Vous avez 2 solutions, trouver votre logement avant votre départ, ou une fois sur place. Vous avez le choix de réserver en résidence universitaire, en colocation, en résidence privée, en appartement, en famille, ou dans un logement temporaire.

 

De manière générale, les solutions de logements proposées ci-dessous peuvent toutes se réserver avant votre venue au Canada, en cherchant via :

 

  • Votre université

  • Les groupes Facebook, des Français sur place, ou celui de votre université ou même de votre programme.

  • Les plateformes de réservation comme Casita, Unicity ou Housinganywhere.

  • Ou d’autres sites comme : Craigslist, Kijiji, Apartment Love, Rentseeker, Rentboard.

  • Une agence comme Rentcanada, mais cherchez plutôt selon votre province.

  • Le bouche à oreille, demandez à vos amis qui ont déjà été ou sont sur place par exemple

  • Les petites annonces : dans les journaux, les centres communautaires ou les tableaux d'affichage dans les magasins.

 

Résidence universitaire sur le campus

 

En vivant sur votre campus ou à proximité, on appelle cela « living in residence ». Si vous venez pour 1 ou 2 semestres seulement, il peut être plus facile de choisir cette option que de trouver votre propre logement hors du campus.

 

Qui plus est, les avantages sont nombreux : un accès facile au campus et à la bibliothèque, pas de coûts de transport, et puis la possibilité de connaître du monde !

 

Il y a 2 types :

 

  • Dormitories ou Dorms sont composés d'une chambre (qui peut être individuelle ou partagée), d'une cuisine, d'une salle de bains et d'un espace de vie communs. Cela ressemble au logement du CROUS en France et convient plutôt aux 1ères années.

 

  • Les Townhouses vous offrent une chambre privée, une cuisine, une salle de bains et un espace de vie communs. Il peut y avoir 5 ou 6 étudiants vivant dans une maison, correspondant mieux aux étudiants de dernière année.

 

Vous pouvez également y ajouter, pour des frais supplémentaires, l'option des repas, dit meal plan, ce qui vous permet de prendre le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner sur le campus.

 

Les places sont souvent chères, alors renseignez-vous rapidement auprès de votre université, comme McGill.

 

Colocation / Private room

 

La colocation n’est pas seulement agréable pour votre porte-monnaie, mais elle vous offre aussi une merveilleuse occasion de vous faire de nouveaux amis et de profiter d'un cercle social ! Vous pouvez en trouver sur Sharehouse.

 

Le principe se développe aussi avec les personnes séniores. Vous pouvez vivre chez eux dans une chambre pour une petite somme, en échange de services quotidiens : homesharecanada, seniorshouseshare.

 

Studio ou appartement

 

Si vous préférez avoir voter propre espace, la location d’un studio est une solution. Il faudra cependant un prévoir un budget plus élevé.

 

Les plateformes qui peuvent vous aider : Casita, Unicity ou Housinganywhere.

 

Ou d’autres sites comme : Craigslist, Kijiji, Apartment Love, Rentseeker, Rentboard.

 

Certaines fois, les universités possèdent même des contrats spéciaux avec des agences, comme MacGill et Places4students.

 

Sous-location / Sublet

 

Ce phénomène se répand de plus en plus de par la complexité à trouver un logement. C’est pourquoi, lorsque les étudiants partent en échange, en séjour prolongé à l'étranger ou pour un stage, ils profitent de l'occasion pour sous-louer leur chambre ; cela se fait souvent de manière informelle. Pensez donc à bien vous informer pour savoir si le propriétaire est au courant.

 

Le meilleur moyen de trouver une offre de sous-location ? Sur les groupes Facebook de votre université ou des étudiants de la ville, ainsi qu'avec le bouche-à-oreille.

 

Logement temporaire

 

Le temps de vous installer et trouver chaussure à votre pied, vous pouvez toujours choisir un logement temporaire pour votre arrivée.

 

Airbnb, Booking, ou Vrbo sont les solutions.

 

3. Connaître ses droits en tant que locataire au Canada :


 

Vivre en colocation au Canada

 

Où s’informer ?


 

Premièrement, en 2019, un projet de loi a été voté et contient la « Loi sur la stratégie nationale de l’habitation », soit la législation fédérale sur le droit au logement. Le gouvernement du Canada reconnaît donc légalement un droit explicite au logement ce qui en fait l’un des rares pays au monde à disposer d'une telle législation.

 

Par la suite, et comme vous le savez sans doute, le Canada est divisé en province, où une réglementation spéficique s’applique. Le Québec possède son Code Civil par exemple. Il est donc difficile de lister chaque régulation, et nous vous conseillons de vous rendre sur les portails des Gouvernement de province, comme l’Alberta ou British Columbia.

 

Vous pouvez également en apprendre plus sur les portails de votre université, ou bien même auprès du bureau des étudiants internationaux.

 

Les principaux droits à connaître :

 

Comme n’importe où, vous n’aller pas échapper aux démarches administratives, notamment pour signer un bail (lease) et payer une caution (deposit).

 

Faites attention car il existe au Canada deux types de contrats de location : le bail écrit (written lease) ou le contrat de location verbal (verbal rental agreement). Préférez le bail écrit qui indique toutes les modalités comme :

 

  • Le loyer

  • Les parties responsables

  • Ce qui est inclus et ce qui ne l'est pas : électricité, eau, mais aussi ordures et recyclage.

  • Les conditions de résiliation du bail : préavis d'un, deux ou trois mois.

 

De plus, les baux de 9 ou 10 mois sont courants dans certaines villes universitaires, vous permettant ainsi de rester le temps d’une année académique. De plus, vous payez immédiatement le 1er mois de loyer et le dernier mois de loyer (cela est légal et protège le propriétaire au cas où vous partiriez soudainement).

 

Si vous souhaitez plus de détails, consulter l’agence nationale du logement au Canada (CMHC, Canada Mortgage and Housing Corporation).

 

Comment se défendre en cas de litige ?


 

Les procédures varient selon les provinces et les territoires canadiens. Mais tout d’abord, certains litiges peuvent simplement se régler à l’amiable avec une solution qui convient autant à vous, tenant, qu’au landlord, le propriétaire.

 

Des solutions permettent également le règlement de différends en ligne, comme le gouvernement de British Columbia.

 

Sinon, vous pouvez vérifier auprès de l'autorité locative de votre province ou territoire (rental authority) s’il existe près de chez vous des organismes de défense des locataires (tenant advocacy agencies) qui peuvent vous aider en cas de plaintes et de litiges avec le propriétaire. Ces organismes vous aideront à expliquer vos droits, à répondre aux plaintes et à vous protéger contre certaines accusations.

 

Dans le pire des cas, vous pouvez aller jusqu’au tribunaux provinciaux de première instance.

 

Articles en relation