Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Qu'est ce que le programme Leonardo ?Qu'est ce que le programme Leonardo ?

Le programme Leonardo appartient au programme Erasmus et permet chaque année à plusieurs milliers d'étudiants de rejoindre un stage au sein d'une entreprise européenne accréditée.

Lire la suite > Le programme "Leonardo"

ArkéoTopia, une boussole pour vos études en archéologie :


 

Logo ArkéotopiaVous êtes collégien, lycéen ou étudiant et vous cherchez à vous frayer un chemin dans la jungle des métiers et des études associées. ArkéoTopia® peut être la boussole qui ne vous fera pas perdre la boule.

 

Régulièrement de nouveaux métiers apparaissent qui génèrent de nouveaux cursus ou d’importantes modifications et imposent de savoir s’informer rapidement pour l’obtention du diplôme souhaité. Les cursus archéologie - histoire de l’art ou tourisme ne font pas exception à la règle avec le développement de l’archéologie préventive et l’apparition de Masters professionnels, le développement toujours en cours des métiers de l’animation ou encore la refonte en tourisme des quatre métiers du guidage en un seul de Guide-conférencier.

 

Savoir s’orienter, un apprentissage par étape

 

Au collège

 

Depuis 2005, de plus en plus de collèges proposent une réelle découverte professionnelle via l’option de Découverte professionnelle en plus du stage en entreprise de 10 jours. Dépassant la seule découverte du monde de l’entreprise par immersion, s’offre au collégien la possibilité de rencontrer des professionnels d’horizons divers et ainsi de choisir plus facilement le métier et par conséquence de s’orienter sur les études à suivre que ce soit en France, en Europe ou à l’étranger.

 

À ce stade, ArkéoTopia offre ses services aux établissements le souhaitant pour intervenir en classe à l’occasion de cette option Découverte professionnelle afin de présenter le métier d’archéologue, mais aussi et surtout ce que permettent des études en archéologie, histoire de l’art et tourisme. Par ailleurs, outre des entretiens individuels avec les élèves, ArkéoTopia accueille un élève en stage pour lui faire découvrir le monde de l’entreprise.

 

Au lycée

 

Après le collège, le temps manque pour poursuivre son orientation. Pourtant, l’échéance du baccalauréat arrive souvent plus vite que prévu et plutôt qu’un véritable choix mûri, le lycéen se laisse finalement guider par l’habitude générale en poursuivant une classe préparatoire ou en entrant directement à l’université.

 

Pourtant, poursuivre des études à l’étranger aurait pu s’avérer plus profitable à l’heure de la construction européenne. Si des outils existent pour se préparer après le Bac comme le site www.admission-postbac.fr, ces outils restent franco-français et généralistes. Au sein d’ArkéoTopia, nous vous proposons un conseil personnalisé adapté à des études en archéologie, histoire de l’art, tourisme ou animation que ce soit en France ou à l’étranger.

 

Dans le supérieur

 

Ça y est. Vous êtes étudiant. Plus besoin de se renseigner sur les métiers, vous n’avez qu’à être le meilleur dans vos résultats scolaires et vous trouverez forcément un emploi. Aujourd’hui, les choses ne sont plus aussi simples, en particulier pour les métiers de l’archéologie, de l’histoire de l’art, du tourisme ou de l’animation et pour les étudiants poursuivant leurs parcours à l’université.

 

Malgré le boom généré par l’archéologie préventive, de façon générale 13% des étudiants en université sont toujours en recherche d’un premier emploi deux ans après avoir terminé leur cursus contre 6% pour les écoles d’ingénieur (1). Suivre une partie de sa formation à l’étranger, savoir s’orienter sur un domaine de compétences, s’impliquer dans la vie associative en relation avec son domaine, avoir une expérience à présenter à son futur employeur peut faire la différence dans votre insertion professionnelle qui ne manquera pas d’arriver. ArkéoTopia vous suit et vous conseille pour devenir les chercheurs, les enseignants, les animateurs, les journalistes, les experts... de demain.

 


 Savoir s’orienter, c’est préparer sa propre vie

 

Si des héros du cinéma comme Indiana Jones ou Benjamin Gates vous ont amenés à vous intéresser au métier d’archéologue, venez en discuter avec nous pour découvrir ce qui se cache réellement derrière les fantasmes cinématographiques.

 

Trop souvent, les études d’archéologie ou d’histoire de l’art sont résumées aux métiers de la recherche et de l’enseignement et ceux de l’animation sont dévalorisés. Que ce soit en France ou partout dans le monde, ces parcours vous offrent des possibilités beaucoup plus larges dans le journalisme, les métiers du tourisme, de l’expertise, de la police scientifique... Ils offrent également un épanouissement personnel qui est adapté à qui vous êtes. Ne passez pas à côté de votre vie. Parfois la réalité est encore plus belle que la fiction sous condition d’avoir la bonne boussole pour savoir se situer dans l’exploration de la jungle des cursus et des professions.

 

Avec qui ?

 

Association loi 1901 créée en 2007, ArkéoTopia, une autre voie pour l’archéologie est composée d’étudiants et de formateurs en archéologie/histoire de l’art et de spécialistes de l’orientation.

 

Comment ?

 

Vous êtes enseignant, contactez-nous pour :

- nos intervention en classe de Découverte professionnelle

- nos animations de découverte des métiers

- les possibilités de stage en 3ème de découverte d’entreprise

- nos séjours linguistiques

 

Vous êtes collégien, lycéen ou étudiant, contactez-nous pour :

- les entretiens individuels (orientation ou ré-orientation, choix d'un programme à l'étranger) sur Paris ou à distance via Skype

- les possibilités de stage en 3ème de découverte d’entreprise

 

Faciliter la mobilité en Europe (2) et à l’étranger, faire se rencontrer de futurs professionnels et vous amener à découvrir des métiers différents, voilà la position d’ArkéoTopia pour vous permettre d’arriver à faire les études qui correspondent à vos choix professionnels.

 

Parce qu’un métier, c’est beaucoup plus qu’un parcours scolaire, contactez-nous

 

1↑ - Source : Insertion professionnelle des jeunes diplômés - APEC, Décembre 2011.

2↑ À ce titre, ArkéoTopia est le responsable français du programme Étudier larchéologie en Europe/Studying Archaeology in Europe dont l'objectif est de faciliter la mobilité des étudiants d'archéologie/histoire de l’art en Europe.

 

S'inscrire au Programme Leonardo : les démarchesS'inscrire au programme Leonardo

Les missions locales s'occupent en partie de l'inscription au programme Leonardo, mais il vous faudra avant tout trouver un stage valide en Europe pour partir !

Lire la suite > S'inscrire au programme Leonardo

Bourses de stage programme LeonardoLa bourse de stage du programme Leonardo

Chaque étudiant partant en stage en Europe dans le cadre du programme Leonardo est éligible à l'obtention d'une bourse et quelques autres aides financières liées au programme Erasmus.

Lire la suite > Les aides dans le cadre du programme Leonardo

Les épreuves du DUETI : conditions d'obtention


 

Les epreuves pour obtenir le DUETILe DUETI est un diplôme de niveau Bac + 3 délivré par votre IUT lorsque vous effectuez une troisième année à l’étranger dans le cadre d’un partenariat universitaire. Vous pouvez obtenir à la fois le diplôme de l’université d’accueil et celui de votre IUT.

 

Mais vous allez aussi devoir passer des examens pour les deux diplômes !

 

Les épreuves de fin d’année pour le DUETI :


 

Les épreuves du DUETI sont relativement simples pour un diplôme de niveau bac +3, et se résume à deux tâches principales :

 

  • La rédaction d’un rapport de 15 pages en moyenne sur votre année passée à l’étranger, dans la langue du pays d’accueil
  • Une présentation orale devant un jury composé de membre de l’IUT ainsi que de l’université d’accueil dans la langue du pays d’études

 

L'obtention du diplôme est aussi conditionnée par vos résultats obtenus sur place, qui doivent être suffisants même s'ils ne valident pas le diplôme de l'université d'accueil. Le niveau de langue que vous avez réussi à atteindre est aussi un point pris en compte.

 

Après un an passé sur place, les épreuves semblent très accessibles pour la plupart des étudiants. Mais attention à ne pas commencer la rédaction du rapport trop tard !


L’obtention du DUETI est conditionnée par une note supérieur ou égale à la moyenne, et vous donne accès à la plupart des programmes de cycle Master. Plus d’infos sur les possibilités de poursuite d’études avec un DUETI.

 

Les possibilités offertes par le DUETI : poursuite d’études


 

Les possibilités d'études avec un DUETILe DUETI est un diplôme français de niveau bac +3 reconnue par les établissements universitaires français. Son principal atout est de permettre d’obtenir un diplôme français alors que vous partez étudier à l’étranger après votre DUT.

 

Mais à quoi peut donc bien servir un diplôme français si vous recevez un diplôme étranger ? Il existe quelques établissements universitaires ou grandes écoles qui peuvent ne pas accepter les diplômes étrangers comme équivalence, ou leur réserver un concours différent. Un diplôme français, c’est l’assurance d’être admis partout sans difficultés !

 

Le DUETI pour les universités :


 

Les universités regardent au cas par cas les admissions en Master, surtout dans les établissements réputés. Les équivalences de diplômes sont donc données après un examen minutieux. Les DUETI ne sont pas acceptés de manière automatique en tant qu’équivalence pour rentrer en Master, il est donc conseillé d’obtenir le diplôme de l’université étrangère pour valider un maximum de crédits ECTS.

 

Le DUETI pour les grandes écoles de commerce :


 

La très grande majorité des écoles de commerce acceptent les diplômes étrangers obtenus en un an après le DUT. Ainsi, les étudiants partis par leur propres moyens peuvent postuler aux concours Passerelle, Tremplin, à la Skema, Audencia ou encore l’ESC Toulouse. En revanche, quelques établissements ont pour politique de n’accepter que les diplômes français pour les concours grandes écoles. C’est notamment le cas de l’EM Lyon et de l’EDHEC. Si des concours parallèles sont organisés, ils ne correspondent pas au profil des étudiants partis seulement un an.

 

L’intérêt du DUETI est donc de pouvoir justifier d’une troisième année d’études via un diplôme délivré par l’éducation française, et donc de pouvoir postuler à l’EM Lyon ou l’EDHEC même après être parti étudier à l’étranger pendant un an.

 

Le DUETI pour les écoles d’ingénieurs :


 

Les écoles d’ingénieurs sont elles aussi très ouvertes aux diplômes étrangers, et les difficultés rencontrer pour s’inscrire sont minimes. Le DUETI reste une garantie en cas de problème administratif, mais son utilisation n'est que rarement justifiée !

 

Plus d'infos sur le DUETI.

 

Étudier à l'étrangerÉtudier à l'étranger, devenir un étudiant international :


 

Étudier à l'étranger est un projet à la fois incroyablement passionnant et intéressant à la fois au niveau personnel mais aussi professionnel. Étudier à l'étranger, c'est l'assurance de parler une deuxième langue et de prouver à tous votre ouverture culturelle. Les opportunités sur le marché du travail ne manquent pas, alors que les étudiants partant étudier à l'étranger réussissent quasi-systèmatiquement les concours d'entrée dans les meilleures grandes écoles.

 

Voici les informations nécessaires afin de commencer à établir votre projet d'études à l'étranger.

 

Étudier à l'étranger, les bases pour créer son projet :



Postuler à une université à l'étrangerPostuler à une université à l'étranger

Quelque soit le pays, la plupart des universités demandent quasi-systèmatiquement les mêmes documents pour vos inscriptions, que cela soit en ligne ou par dossier écrit. Voici donc une liste avec description des documents principaux pour étudier à l'étranger.

 

Rédiger son dossier d'inscription

Réaliser un dossier en ligne pour étudier à l'étranger

De plus en plus d'universités proposent aux étudiants étrangers de s'inscrire en ligne via leur site, ou via un système d'inscription généralisé. Attention cependant aux erreurs courrantes liées à ce type d'inscription.

 

Pourquoi partir étudier à l'étrangerPourquoi partir étudier à l'étranger ?

Quelles sont les raisons qui peuvent vous pousser à partir étudier à l'étranger ? Des apports personnelsaux apports professionnels, les avantages à étudier à l'étranger vous sont présentés de manière détaillée.

 

Quand partir étudier à l'étrangerQuand partir étudier à l'étranger ?

A quelle moment partir étudier à l'étranger ? A quel niveau de diplôme ? Les différentes possibilités selon votre niveau de diplôme vous sont présentées, ainsi que vos possibilités selon votre parcours étudiant.

 

Les autres programmes d'échanges étudiants

Les programmes pour étudier à l'étranger

Les programmes d'échanges permettent de vous faciliter les démarches pour étudier à l'étranger et vous apportent souvent une aide financière. Si Erasmuset Leonardo sont les plus connus, il existent d'autres programmes d'échanges internationaux.


Study ExperiencePartir avec une agence de placement universitaire

Les agences de placement universitaire sont des spécialistes des projets d'études à l'étranger et vous accompagnent tout le long de vos démarches tout en vous proposant des universités partenaires.

 

Étudier à l'étranger, mettre en place son projet :



Naviguer sur le site d'une université

Naviguer et découvrir les universités à l'étranger

Le choix de votre université et de votre formation dépendra de vos recherches. Nous vous donnons des conseils pour naviguer sur les sites des universités et des questions à se poser pour mieux découvrir chacune d'entre elles.

 

Faire un prêt étudiant pour étudier à l'étranger

Comment financer vos études à l'étranger ? Les prêts étudiants sont une des solutions les plus répandue, grâce à des taux souvent très avantageux et un retour sur investissement important. Nos conseils pour emprunter !

 

Les bourses d'études pour étudier à l'étrangerLes bourses d'études pour partir à l'étranger

Les bourses d'études qu'elles soient françaises ou proviennent directement du pays d'accueil sont un excellent moyen de partir étudier à l'étranger à moindre coût, mais ne sont malheureusement pas accessibles à tous.

 

Les classements pour étudier dans une université à l'étrangerLes classements internationaux des universités

Les différents classements mondiaux des universités vous permettent de vous repérer dans le choix de vos établissements. Mais attention, les meilleures universités ne sont pas forcément celles qui vous conviendront le mieux.

 

Forum pour étudier à l'étrangerForum pour étudier à l'étranger

Un forum est mis à votre disposition sur le site afin de vous permettre de poser des questions et de trouver de l'aide dans la réalisation de votre projet d'études à l'étranger, quelque soit le pays dans lequel vous souhaitez partir !

 

Partir étudier à l'étranger, pour aller plus loin :


 

Le logement étudiantLe choix du logement étudiant

Une fois accepté au sein d'une université à l'étranger, vous allez devoir commencer la recherche de votre logement. Que vous cherchiez un logement privé, ou un logement universitaire, nos conseils seront les bienvenus.

 

Etre admis dans une université à l'étranger

Etre admis ou se retrouver sur liste d'attente

Que vous soyiez admis au sein des universités auxquelles vous aviez postulé, ou bien mis sur liste d'attente, ils existent des démarches à effectuer pour préparer au mieux votre projet et faire en sorte que tous se passe pour le mieux.

 

Les organismes de recherche de bourses d'études

Améliorer son niveau une fois sur place

Le fait de partir étudier à l'étranger ne suffit souvent pas à atteindre un niveau bilingue, il faut continuer les efforts même une fois sur place. Voici nos conseils pour s'améliorer en s'entraînant et en respectant quelques rêgles.

 

Assurance pour étudier à l'étrangerPrendre une assurance santé étudiante

Les assurances santé sont optionnelles dans les pays de l'UE lorsque vous partez étudier à l'étranger, mais sont presque toujours obligatoires une fois hors UE. Voici une présentation de notre partenaire, ainsi que les critères de choix d'une assurance santé étudiante.

 

Faire un séjour linguistique ou partir au pairLes autres solutions pour partir étudier à l'étranger.

Fille au pair ou séjours linguistiques, les possibilités pour partir étudier à l'étranger sans être inscrit dans une université sont nombreuses. Et pour les plus courageux, une gap year peut même permettre de faire le tour du monde !

 

 

Le classement mondial Webometrics, la présence et l'influence des universités sur internet :


 

Le classement WebometricsLe classement Webometrics propose une approche différente des autres classements mondiaux. En effet, celui-ci a pour but d'évaluer la présence des universités sur internet, et non leur niveau d'enseignement ou de recherche. Ils se basent avant tout sur la quantité du contenu présent sur le net, et l'accessibilité du site de l'université en question.

 

Le classement Webometrics, les critères :


 

Le classement se base sur plusieurs critères en lien avec le référencement dans les principaux moteurs de recherche :

 

  • Le Nombre de pages du site : Nombre de pages récupérées par 4 moteurs Google, Yahoo, Live Search et Exalead
  • La Visibilité : Nombre de liens extérieurs (backlinks) pour le site que l'on peut obtenir en interrogeant  Yahoo Search, Live Search et Exalead
  • Les Fichiers téléchargés : les formats suivants ont été sélectionnés : Adobe Acrobat (.pdf), Adobe PostScript (.ps), Microsoft Word (.doc) y Microsoft Powerpoint (.ppt). Il faut alimenter les moteurs en fichiers. On compte aussi le nombre de fois que les fichiers sont téléchargés
  • Les publications Académique : Google scholar donne le nombre d'articles et des citations par domaine des articles publiés dans le site.

 

Le classement Webometrics, la critique :


 

Le classement Webometrics, présence des universités sur le netSi le classement semble intéressant à consulter, il faut savoir interpréter sa réelle utilité. La présence d'une université sur internet dépend en grande partie de sa renommée pour les internautes, plus le site d'une université a de liens pointant vers elle sur le net, plus elle semble populaire. Le nombre de pages du site indique aussi la quantité de contenu mis à disposition des internautes, idem pour les fichiers disponibles au téléchargement.

 

Cependant ces indicateurs ne doivent pas être pris comme un indice de renommée sur le net, et pour plusieurs raisons. Premièrement, un internaute mécontent parle plus qu'un internaute satisfait. Le résultat de cette règle déjà démontrée par le passé par Google, remet en cause l'indice des backlinks. En effet, les avis négatifs des internautes avec un lien vers le site de l'université en question comptent en tant que vote positif pour le classement.

Deuxièment, si le nombre de pages du site et de fichiers mis à disposition indiquent que le contenu sur le site est important, il ne juge en rien sa qualité, mais uniquement sa quantité. Seul l'indice Google Scholar semble prendre en compte la qualité du contenu.

 

C'est donc à nouveau un autre classement à consulter pour s'informer, mais celui-ci ne doit pas avoir de poids lors du choix de votre université.

 

Le classement du Times, les universités du monde entier évaluées et classées à l'anglaise :



Times, classement mondial des universitésLe classement mondial des universités du Times, journal anglais de renommée mondiale, a commencé en 2004 soit un an après la première parution du classement de Shanghai. Si les classements mondial des universités peuvent influencer votre choix, gardez à l'esprit que les classements nationaux semblent être plus appropriés et qu'il faut avant tout trouver une université qui vous convienne, en posant vos propres critères !

 

Classement des universités du Times, les critères :


 

Le classement du Times est basé sur 6 critères distincts afin de juger de l'importance d'une école :

 

  • Nombre de prix Nobel et de médailles Fields parmi les chercheurs
  • Nombre de chercheurs les plus cités dans leurs disciplines
  • Nombre d'articles indexés dans Science Citation Index, et Arts & Humanities Citation Index
  • Performance académique au regard de la taille de l'institution

 

Comme vous pouvez le voir, le Times part du principe que plus les enseignants, élèves et chercheurs ont de l'influence dans leur domaine et ont participé à de nombreuses publications, plus la qualité de l'enseignement sera excellente. Il est difficile de dire si ces critères sont pertinents ou non, en revanche ils expliquent le mauvais classement des universités européennes, la majorité des publications prisent en compte venant du monde anglo-saxons, l'influence de celles publiées dans d'autres langues en est amoindrie.

 

De plus, de nombreux pays européens possèdent des pôles de recherche indépendants des universités, une grande partie de la recherche n'est donc pas prise en compte lors de l'évaluation de celles-ci.

 

Le classement du Times, la critique :


 

Classement mondial des universitésSi il est difficile d'affirmer que les critères utilisés afin de départager les universités sont pertinents ou non, ils font néanmoins apparaître certaines tendances assez discutables. Ainsi, on peut voir clairement que plus une université aura de moyen financiers, mieux celle-ci sera classée. En effet, les bons enseignants-chercheurs ont un coût que seules les grandes universités peuvent assumer. De plus, le classement part du principe qu'un bon chercheur sera un bon enseignant, pourtant la tendance est loin d'être vérifiée...

 

Le nombre de prix Nobels et de médaille Fiels pour les anciens étudiants n'est pas forcément jugé pertinent non plus, étant donné que la majorité des étudiants rejoidront le monde de l'entreprise à la fin de leur études, et n'entreront pas dans la recherche. Des classements basés sur l'insertion et les postes occupés des anciens étudiants semblent plus pertinents pour la majorité d'entre eux !

 

Le classement de Shanghai : l'enseignement selon la Chine 


 

Le classement de ShanghaiLe classement de Shanghai est apparu la première fois en 2003, et a été créé par 4 professeurs de l'université de Jia Tong en Chine. Le succès de leur classement une fois publié a été tel qu'il a fini à par faire le tour du monde en seulement quelques mois, ce qui à conduit les enseignants à continuer l'expérience face à ce succès, et le remettre à jour tous les ans au mois d'aout.

 

Basé sur des critères que ses créateurs ont jugé représentatifs du niveau d'une université, ce classement est néanmoins critiqué de par le fait qu'il met en avant la recherche menée au sein des universités au détriment de la qualité d'enseignement. Ainsi, la logique fait que plus l'université a de moyens, plus elle se retrouve proche du haut du classement.

 

Le classement de Shanghai doit donc vous donner une indication sur la taille et la renommée d'une université, mais en aucun cas de la qualité d'enseignement qui y est promulgué !

 

Les favoris du classement de Shanghai :


 

Classement de ShanghaiAvec près de 54 universités classées dans le top 100, les États-Unis dominent le classement de très loin. Suivent alors les universités anglaises, avec 11 etablissements ayant trouvé leur place dans le top 100. Puis vient l'Allemagne, le Japon ... La structure du classement fait que les universités appartenant au monde anglo-saxon sont privilégiées par rapport aux autres universités des autres pays, ce qui ne manque pas de faire grincer quelques dents, notamment dans les pays de l'Union Européenne.

 

Néanmoins, le classement de Shanghai est un classement sur lequel il faudra compter à l'avenir car celui-ci est pris en compte par les pays du monde entier. De nombreux gouvernements commencent à modifier la structure de leur enseignement afin d'améliorer leur place dans ce classement, notamment la France ou l'Allemagne. Il a donc aujourd'hui un pouvoir et une influence importante dans le monde de l'éducation.

 

Le classement de Shanghai : pourquoi la France est-elle mal classée ?


 

Le problème majeur que soulève ce classement est que la recherche occupe une place trop importante dans les différents critères. Cela est d'autant plus critiqué en France, que le système lié à la recherche ne correspond pas au moule établit par les critères du classement, et que par conséquence la plupart des universités françaises sont mal classées. Seules trois universités font parties du top 100 en 2010, et 22 sur le top 500, ce qui place la France en 6ième position dans l'Union Européenne, derrière les États-Unis, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède, et les Pays-Bas.

 

Ils existent trois principals facteurs qui pénalisent la France dans ces classements. Premièrement, la recherche n'est pas entièrement menée dans les universités, mais en très grande partie au CNRS, qui n'est pas une université. Deuxièmement, le classement prend surtout en compte les publications au sein du monde anglo-saxon, alors que la majorité des chercheurs français publient ... en France ! Pour finir, de nombreux laboratoires français dédiés à la recherche préfère garder leur indépendance, et lorsqu'ils font paraître des publications, le font uniquement sous le nom du laboratoire, et non d'une université.

 

Étudier à l'étranger : les APUI

Les études à l'étranger, c'est simple avec Study experience !


Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site Study Experience.

 

Les études à l’étranger, vous avez déjà essayé ? Entre la multitude d’établissements et de programmes, ou la complexité des démarches administratives, vous êtes des milliers chaque année à préférer rester dans le pays de Molière. Dommage, quand on connaît le réel besoin en étudiants internationaux des universités étrangères…

 

La solution pour étudier à l'étranger - les APUI :


 

Mais quelle est la solution pour ne pas rester collé aux chewing-gums solidement fixés aux bancs de la fac française ? Peu connues du grand public, les Agences de Placement Universitaire International assistent les étudiants dans toutes les démarches menant à l’inscription dans une université étrangère.

 

Sélection d’établissements, constitution des dossiers d’admission, gestion des procédures d’admission et d’inscription, aide au départ et à l’installation sur place… ces véritables spécialistes des études (et de la paperasse) se chargent de vous guider dans les parties les moins « sympathiques » de votre projet et vous « coachent » pour qu’il se concrétise en temps et en heure.

 

APUI multi-destinations : les perles rares pour choisir sa destination d'études


 

La plupart des APUI sont spécialisées sur une ou deux destinations (maximum). Cependant, il existe quelques perles rares, qui ont une expertise plus large couvrant plusieurs pays. Parmi celles-ci, on trouve Study Experience® qui propose l’Australie, les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande.

 

Basée dans le 9e arrondissement de Paris, cette petite PME reçoit des demandes de partout en France et en Europe, par le biais de son site internet.

 

Quand faut-il s'inscrire à l'étranger ? Quand contacter une APUI ?


 

Les inscriptions pour étudier à l'étrangerQuand doit-on s’inscrire ? Comme il existe plusieurs rentrées universitaires à l’étranger, un étudiant peut s’inscrire à tout moment de l’année et intégrer un programme d’enseignement supérieur (en fonction du cursus visé) : juillet et février en Australie et en Nouvelle-Zélande ; septembre, janvier et mai au Canada et aux USA ; septembre et janvier au Royaume-Uni. A noter que, dans l’idéal, un projet d’études à l’étranger doit se préparer sur un an, voire six mois au minimum (notamment pour des questions de visa).

 

Les conseillers Study Experience® sont informés des différentes deadlines et pourront vous orienter en conséquence, quelque soit votre projet !

 

N’hésitez pas à nous rendre visite à nos bureaux du 24 rue Jean-Baptiste Pigalle à Paris (75009, Métro : Trinité d'Estienne d'Orves). Il est aussi possible de nous contacter directement à travers le portail web de l'agence.

 

Les programmes d'échanges internationaux pour partir étudier à l'étranger : 


 

Si le programme Erasmus et le programme Leonardo sont les plus connus, il existe d'autres programmes permettant aux étudiants de partir étudier à l'étranger dans le cadre d'échanges, ou tout simplement avec une aide extérieure pour financer le projet ou les aider dans leurs démarches. Voici une liste des différents programme pour parcourir le monde pendant vos études :

 

Les APUI pour étudier à l'étranger

Les APUI - agences de placement universitaire internationales :

Les APUI sont des entreprises privées aidant les étudiants dans toutes les démarches pour étudier à l'étranger. Souvent spécialisées dans deux ou trois pays, elles proposent un service payant mais efficace. Nous avons choisi en tant que partenaire Study Experience, spécialisée dans plus de 6 pays différents.

 

Étudier à l'étranger, programme Erasmus MundusLe programme Erasmus Mundus :

Créé en 2007 et en quelque sorte projet dérivé du programme Erasmus, le programme Erasmus Mundus a pour but de favoriser les échanges non pas en Europe comme pour Erasmus, mais dans le reste du monde. Programme européen, il semble se developpé au fil des années. Plus d'infos dans : "Le programme Erasmus Mundus, partir étudier dans le monde entier".

 

Étudier à l'étranger, le programme international MICEFALe programme MICEFA :

Il fait le lien entre les universités de Paris et de sa région avec près de 80 universités américaines et canadiennes, afin de permettre chaque année à près de 250 étudiants français de partir étudier en Amérique du Nord dans le cadre de ce partenariat. Plus d'infos dans l'article : "Le programme MICEFA, partir étudier en Amérique du Nord".

 

Étudier au Québec, le programme CREPUQLe programme CREPUQ :

Il fait le lien entre des universités françaises et des universités du Québec, et favorise l'échange des étudiants entre ces deux pays. Les étudiants français n'ont pas à payer les frais d'inscriptions québecois. Plus d'infos dans l'article : " Le programme CREPUQ, partir étudier au Québec".

 

 

Le programme International Education USALe programme Education USA :

Le programme Education USA n'a rien d'un programme d'échanges d'étudiants, et vise uniquement à aider les étudiants étrangers dans leurs démarches afin d'étudier aux États-Unis. Payant, ce programme permet néammoins d'augmenter vos chances de réussite en constituant un excellent dossier. Plus d'infos dans : "Le programme Education USA, des infos pour étudier aux USA".

 

Étudier en Écosse, le programme SAASLe programme SAAS :

Le programme SAAS permet aux étudiants étrangers de recevoir une bourse couvrant l'intégralité des frais d'inscriptions au sein d'une université Écossaise. Il permet chaque année à des centaines d'étudiants français de ne pas payer de frais d'entrée, et rendre les universités anglophones plus accessibles. Plus d'infos dans "Le programme SAAS, étudier en Écosse à moindre coût".

 

ISEP, programme pour étudier à l'internationalLe programme ISEP :

Le programme ISEP a pour but de rendre les études aux USA plus accessibles pour les étudiants dans près de 150 universités et écoles dans le monde. Les écoles partenaires du réseau peuvent envoyer leurs étudiants dans les quelques 145 universités américaines participantes, tandis que les étudiants américains partent à leur tour. Plus d'infos dans "Le programme ISEP, étudier aux USA via un réseau"

 

Erasmus Mundus, l'échange d'étudiants européens dans le monde entier : 


 

Érasmus Mundus, étudier dans le monde entierDestiné aux étudiants préparant un dipôme de niveau Master ou Doctorat, et souhaitant partir étudier à l'étranger en dehors de l'Europe, le programme Erasmus Mundus a été créé fin 2003 afin de répondre aux besoins grandissant des étudiants de partir étudier à travers le monde.

 

Quel Master ou Doctorat pour partir étudier à l'étranger via le programme Erasmus Mundus ?


 

Le diplôme préparé par l'étudiant doit être présent dans au minimum plus de 3 pays différents au sein de l'UE, et porter le label Erasmus Mundus. Cela concerne actuellement plus d'une centaine de diplômes master différents et une vingtaine de diplômes de doctorat dans l'ensemble de l'Union Européenne. Lors de l'échange avec l'université d'accueil, l'obtention finale du diplôme sera au minimum double, c'est à dire que vous obtiendrez un double diplôme, un de l'université française, et un de votre université d'accueil. Cependant, la France elle même ne possède actuellement que 30 masters et 4 doctorats  disposant du label Erasmus Mundus.

 

Dans quel pays partir avec le programme Erasmus Mundus ?


 

Érasmus Mundus, étudier hors de l'EuropeIl n'existe pas de liste définie informant des pays accessibles via le programme Erasmus Mundus, pour la simple raison que selon le diplôme préparé, vous n'aurez accès qu'à un nombre limité de pays et d'universités qui ont signé un partenariat uniquement dans le cadre de cette formation précise. Vous comprendrez donc qu'il est impossible de donner une liste générale, et que cela doit se faire au cas par cas. 

 

Si vous voulez une liste des différents Masters possédant le label Erasmus Mundus, rendez-vous sur le site de l'agence de l'éducation et de la communication européenne, (en anglais). La même liste est disponible pour les doctorats en lien avec le programme Erasmus Mundus.

 

Erasmus Mundus, le financement et les bourses :


 

Comme le programme Erasmus, le programme Erasmus Mundus propose des bourses à ses étudiants mais cela ne se fait pas de manière systèmatique. Comme vous pouvez le voir sur le site officiel du programme Erasmus Mundus, l'État par manque de budget, a enlever la bourse d'une quinzaine de masters possèdant pourtant le label Erasmus Mundus, soit près de la moitié des diplômes de niveau Master de ce type.

 

Erasmus Mundus, le programme au final


 

Le programme semble n'en être qu'à ses débuts, et éprouver quelques difficultés à s'ouvrir au plus grand nombre. Il reste assez confidentiel et destiné à une très grande minorité d'étudiants, qui s'ils bénéficient de partenariats, ne reçoivent pas forcément d'aides de la part de l'État. Globalement, la mise en place semble plus laborieuse que pour le programme Erasmus, mais n'hésitez pas à vous renseigner et profiter du programme si vous en avez l'occasion !

 

Pour consulter toutes les infos et mises à jour du programme, rendez vous sur le site officiel français du programme Erasmus Mundus.

 

 

Le programme CREPUQ, la mobilité des étudiants français vers le Québec :


 

CREPUQ, étudier au Québec

Le programme CREPUQ, ou la Conférence des Recteurs et des Principaux des Universités du Québec a pour but d'aider les étudiants français à effectuer une mobilité au sein des universités québecoise. Des étudiants français peuvent donc partir chaque année au sein d'une université partenaire au Québec, et y effectuer une année d'études.

 

Quelles sont les conditions d'entrée au programme CREPUQ ?


 

Pour pouvoir effectuer ce programme, vous devez avoir au minimum été inscrit dans une université française rattachée à ce programme et y avoir étudié pendant un an. Dans le cas où vous souhaiteriez intégrer une université québecoise anglophone (Liste des universités québecoises), vous devez justifier d'un niveau suffisant d'anglais, qui sera attesté soit par un test internet au sein de l'université française, soit par un test officiel d'anglais, tel que le TOEFL ou le TOEIC (environ 80/120 au TOEFL).

 

Les avantages du programme CREPUQ :


 

CREPUQ, étudier au Québec avec le programme d'échangeL'avantage majeur du programme CREPUQ est que vous n'aurez pas a payer les frais de scolarité des universités québecoises, lors de votre inscription, ce qui vous fera économiser environ 2500 euros par rapport à un étudiant classique, bien que le Québec ait naturellement un accord avec les étudiants français pour que leur frais de scolarité soit au niveau des étudiants québecois soit 3000$ canadien environ. Vous devrez quand même payer l'inscription à l'université française qui s'élève à 400 euros en 2011.

 

Attention ! Le programme CREPUQ ne prosèdent pas de bourse attribuée aux étudiants français, bien qu'il soit toujours possible de postuler par la suite pour des bourses allouées par le gouvernement canadien, mais seulement à partir du niveau master.

 

Le second avantage est la simplification des procédures par rapport aux étudiants hors programme, étant donné que votre université se chargera de la majorité des démarches administratives pour vous.

 

Quelles sont les démarches pour le programme CREPUQ ?


 

Etudier au Québec avec le CREPUQVous devez vous rendre au bureau des relations internationales de votre université et en discuter directement avec la personne en charge de ce type de partenariats. La meilleure chose à faire est d'en discuter avec vos enseignants pendant un premier temps, pour évaluer vos chances de départ, de contacter par mail le bureau des relations internationales, et dans un second temps de prendre rendez-vous après vous êtes préalablement renseigné. 

 

Votre université risque aussi de mettre en place une ou plusieurs conférences concernant ce programme, avec des enseignants, intervenants venant des universités québecoises, et d'anciens élèves ayant participé au programme, avec de mieux vous expliquer son fonctionnement et ce qu'il faut en attendre.

 

La date de fin de dépôt des dossiers de candidatures est souvent à la mi-janvier / fin-janvier, n'hésitez donc pas à vous y prendre le plus tôt possible.

 

Quelles sont les universités québecoises accessibles via le programme CREPUQ ?


 

Voici une liste des différentes universités accessibles via le programme CREPUQ. Sachez que selon l'université française que vous rejoignez et ses partenariats, seule une partie de ces universités québecoises vous sera accessible.

 

  • Ecole Polytechnique à Montréal
  • Université Mc Gill à Montréal 
  • Université Concordia à Montréal 
  • Université Laval à Québec
  • Université de Sherbrooke
  • Université de Bishop's 
  • Institut National de la Recherche Scientifique
  • Ecole de Technologie Supérieure
  • Ecole Nationale d’Administration Publique
  • Le réseau de l'université du Québec

 

Liens utiles pour le programme CREPUQ :


 

Le site officiel du CREPUQ : http://www.crepuq.qc.ca/

 

Les bourses attribuées dans le cadre du programme Erasmus : 


 

Les bourses d'études ErasmusL'un des avantages principaux d'Erasmus est bien entendu les aides financières liées au programme qui permettent à des étudiants n'ayant pas forcément les moyens de partir étudier à l'étranger dans le cadre de leurs études.

 

Les avantages financiers d'Erasmus sont doubles, non seulement l'étudiant ne paye pas les frais d'inscription à l'université dans le pays d'accueil, mais il reçoit en plus une bourse durant toute la durée de son séjour ! Le but avoué étant de permettre aux étudiants provenant de tous les milieux sociaux de partir étudier à l'étranger dans le cadre de leurs études. Mais voyons cela plus en détails !

 

La bourse d'études dans le cadre du programme Erasmus :



La bourse est allouée à tous les étudiants partant dans le cadre du programme Erasmus. L’allocation est d’environ 180 euros par mois, mais peut varier selon les destinations et les choix d’allocation du budget par l’université française.
Pour les étudiants déjà boursier, la bourse est maintenue et ils bénéficient d’une allocation supplémentaire de 400 euros par mois afin de permettre à tous de partir.



Il existe de nombreuses aides financières et pas seulement la bourse Erasmus, les autres aides de l’état français peuvent aussi vous être destinées, donc n’hésitez pas à vous renseigner !

 

La gratuité des frais d'entrées dans une université étrangère :


 

Quelque soit l'université dans laquelle vous êtes accueillis, vous ne payez pas de frais d'entrées autres que les frais d'inscriptions à l'université française, qui tournent autour de 400 euros en 2011 ! Si dans certains pays comme l'Écosse, la différence est nulle, des pays comme l'Angleterre font payer près de 5000 euros par an à leurs étudiants, que les étudiants Erasmus ne payeront pas. Un autre moyen de rendre plus accessible les études à l'étranger.

 

Articles en relation