Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article

Maximilien, étudiant en école de commerce, est parti un semestre en Chine à Pékin.


 

Interview de Maximilien, étudiant à Pékin pour un semestre

Bonjour, je m’appelle Maximilien et suis étudiant au sein d’une grande école de commerce. Dans le cadre de mon cursus, j’ai aussi l’occasion d’effectuer un semestre à la « Centrale University of Finance & Economics » de Pékin.

Cet échange s’est fait dans le cadre d’un programme spécial permettant aux étudiants de partir vers plusieurs destinations sur différents continents au cours de leur formation.

Pourquoi avoir choisi de partir en échange en Chine ?

Je voulais absolument partir en échange, c’était l’une des raisons pour lesquelles j’ai rejoint une école de commerce. Enormément attiré par l’Asie, la Chine était idéale comme point de départ. Il faut savoir que contrairement à des villes comme Hong Kong ou Shanghai, Pékin n’est pas autant une ville d’expatriés. Le cœur de Pékin est donc très représentatif de la Chine., et permet une immersion importante dans sa culture .

 

Le fait que l’établissement d’accueil était plutôt bien positionné dans les classements mondiaux a aussi influencé mon choix. Il est plus facile de partir quand on sait que l’on va recevoir un enseignement de qualité à l’arrivée.

Comment s’est déroulée ton inscription au programme ?

Lorsque je suis arrivé au sein de l’école de commerce, il y a très vite eu une communication autour de cette possibilité d’échange. Celle-ci représentait un choix d’orientation entre le passage du cycle « Bachelor » au cycle « Master ».

Au niveau du dossier et de l’inscription, j’ai été sélectionné sur la base des notes obtenues lors de mon premier semestre dans l’école. Aucun entretien n’a été effectué, l’ensemble était donc très simple.

Au niveau de l’accueil global de cette possibilité au sein des étudiants de l’école, la majorité voulait principalement vivre pleinement la vie associative au sein de l’école de commerce. Poursuivre une année supplémentaire au sein du campus en France leur permettait de participer et d’organiser de nombreux évènements, et cela les attirait énormément.

De mon côté, je souhaitais absolument partir étudier à l’étranger. J’ai donc saisi cette opportunité et j’ai postulé.

Un semestre en échange à Pékin


De quels documents était constitué ton dossier ?

Pour la constitution du dossier, j’ai dû fournir les documents suivants :

  • Les notes sur les deux derniers semestres au sein de l’ESC

  • Mes notes obtenues durant le cours de chinois – J’avais suivi des cours à l’ESC, et j’avais plutôt un bon niveau avant de partir. Aujourd’hui, je suis capable de parler chinois, bien que ça se perde très vite. Ecrire par contre c’est une autre histoire !

  • Photocopie du passeport avec une date valide pour toute la durée du séjour

  • Certificat étudiant français


Et concernant les démarches extérieures à l’école ?

Parmi les démarches supplémentaires, j’ai dû m’occuper de l’obtention du visa étudiant. Je me suis tourné vers un visa J-1 qui est un visa touriste. Dans la mesure où je partais un semestre uniquement, cela suffisait. Avec un visa touriste, on dispose de 3 mois voire un peu plus. Même si l’échange s’étalait sur 4 mois, l’université m’a affirmé que ce n’était pas grave de dépasser légèrement la durée de séjour.

L’obtention du visa est claire et très facile. Je me suis rendu directement sur les Champs Elysées pour obtenir mon visa. Il faut déposer son dossier avec les documents requis, et attendre deux à trois semaines selon la période avant de venir récupérer son passeport avec le nouveau visa.

Une fois le visa obtenu, il ne me restait plus qu’à prendre mon bille t d’avion Paris-Pékin et j’étais prêt à partir !



L'arrivée de Maximilien à Pékin, sa vie d'étudiant en Chine :



La vie étudiante à Pékin en Chine

Comment s’est déroulée ton arrivée en Chine ?

Lorsque je suis arrivé en Chine, cela a été un véritable dépaysement. Malgré tout, la première sensation se rapprochait plus de la frustration. Dès mon arrivée à l’aéroport, je me suis fait accoster par un taxi noir sans le savoir. Je l’ai donc suivi jusqu’à un parking avec toutes mes valises avant de me rendre compte de mon erreur. Il ne me restait plus qu’à refaire le chemin en sens inverse afin de trouver un « Vrai » Taxi,.

Globalement, les premières sensations ont été très déstabilisantes. Lorsque tu arrives en Chine, tout est nouveau, différent. Tu arrives dans un endroit dans lequel tu n’as aucun repère, où tu as l’impression de ne jamais savoir ce qui va se passer ensuite.

Une fois installé, tu as plus de temps pour regarder autour de toi. Tu es alors émerveillé par tout ce qui se passe, et surtout l’effervescence l de la ville. Je remarquais l’animation, la circulation, les gens qui parlent forts. La ville est très animée, c’est vraiment impressionnant et loin de ce que l’on peut voir en Europe.

Comment as-tu trouvé ton logement à Pékin ?

J’ai choisi d’être logé dans un Super 8, une chaîne d’hôtel connue. Avec un loyer de 400 euros par mois, on disposait de bonnes conditions de vie, et de beaucoup de liberté. On a souhaité éviter les logements universitaires car ils avaient trop de contraintes : chambre à 6, couvre-feu … On cherchait malgré tout une solution près du campus, et on a finalement trouvé cet hôtel à 10 minutes qui correspondait parfaitement à ce que l’on attendait.

On était dans une chambre double à deux, très classique et très sobre.


S'adapter à la vie en Chine en tant qu'étudiant

Comment se sont déroulés tes cours au sein de l’université ?

Je suis arrivé à Pékin la veille des cours, j’ai donc commencé dès le lendemain. Le premier cours a été dans une classe spécialement aménagée pour les étudiants internationaux. Un professeur américain nous a accueilli et nous a expliqué le système universitaire sur place, et comment notre semestre allait se dérouler.

Durant tout le semestre, j’ai eu des cours intensifs de chinois, un module « Business in China », et un module « Current Issues in China ». C’était donc très centré sur le pays, sa culture et son économie afin de mieux comprendre les problématiques actuelles.

Les cours se déroulaient dans de petites salles entre étudiants internationaux. On n’était malheureusement pas mélangé avec des étudiants chinois. En revanche, on a eu des professeurs de toute nationalité, avec un australien, un américain, un chinois …

Les cours étaient toujours dispensés en anglais, hormis les cours de langue qui étaient quasi-entièrement en mandarin. La professeur de chinois parlait peu anglais, ce qui nous forçait à faire l’effort de communiquer uniquement en mandarin. Globalement, tous les cours de chinois étaient vraiment bons. Je suis arrivé avec un niveau médiocre de langue, et lorsque je suis reparti je pouvais demander mon chemin, tenir une discussion, et communiquer sur toutes les choses de la vie courante.

Au niveau de la charge de travail, j’avais à peu près 25 heures de cours par semaine. L’emploi du temps était assez avantageux, avec cours toute la journée du Lundi au Mercredi, puis cours le Jeudi après-midi. Cela nous laissait des week-ends de trois jours pour voyager et profiter.

Au niveau des résultats, on a eu des examens et des partiels de milieu de parcours. L’examen de « Business in China » a été assez relevé, mais le reste était à un niveau plus accessible.



L'adaptation de Maximilien au mode de vie, ses voyages en Chine :



Voyager pendant ses études en Chine


As-tu pu t’intégrer facilement au sein des étudiants chinois ?

 

La plupart des étudiants étrangers essayent dès le début de discuter avec les étudiants locaux afin de s’intégrer. Le meilleur moyen pour rencontrer des étudiants chinois et de se tourner vers les activités sportives. Il y a énormément de structures pour le sport sur le campus, et particulièrement pour le basketball car ils adorent ce sport.

Dans les faits, il est cependant très difficile de créer des liens avec des étudiants chinois. Tu fais du sport avec eux, tu manges avec eux, mais tu as du mal à créer une vraie relation sur la durée. Il n’est pas rare que tu rencontres quelqu’un mais que tu n’arrives pas à garder contact par la suite. Dans ces conditions, certains « Exchanges » ont abandonné et se sont tournés uniquement vers les autres étudiants internationaux.

De mon côté, je pense avoir vraiment donné le maximum pour créer de vrais liens avec les étudiants locaux. Cependant en Chine, les vrais relations se créées avec le temps, et lorsque l’on ne reste que 4 mois, on en manque énormément.

Un aspect particulier que j’ai constaté est que les amis chinois que je me suis fait étaient assez portés sur le monde occidental, ce qui facilitait nos relations.

Les chinois plus traditionnels ont plus facilement peur des internationaux, principalement car on a un comportement trop direct qui peut les repousser.


Au final, on essuie beaucoup d’échecs, mais il existe des étudiants chinois prêts à nouer une véritable relation avec toi. C’est à vous de faire le maximum pour espérer les rencontrer !

Comment as-tu trouvé l’alimentation sur place ?

On allait à la cantine tous les midis pour le déjeuner. C’est un restaurant absolument gigantesque avec des plats chinois de toutes les régions possibles de Chine. Elle ouvrait pendant 2h30 tous les midis, de 11H à 13H30, et était toujours surpeuplée. Elle était même ouverte le matin et le soir, ce qui permettait de s’y rendre pour n’importe quel repas.

Au niveau de l’ambiance, c’est assez incroyable. Énormément d’étudiants qui se dirigent vers leurs plats préférés, une agitation constante. Une expérience à vivre plusieurs fois par semaine !

Au niveau de la nourriture en générale, de nombreux chinois n’ont pas de cuisinière chez eux. Manger dans la rue coûte souvent moins cher que de cuisiner soi-même

J’apprécie beaucoup la nourriture chinoise, je ne me suis donc pas lassé durant mon séjour. Cependant beaucoup d’étudiants internationaux avaient un peu de mal au bout de quelques mois et n’hésitaient pas à regarder les rayons dédiés à la nourriture occidentale.


As-tu eu l’occasion de voyager et de visiter la Chine ?

Au niveau de Pékin, il y a énormément de choses à voir. C’est l’une des villes les plus culturelles de la Chine, avec beaucoup de temples différents à visiter.

Au niveau des sorties, il y a un quartier étudiant pour sortir, ainsi qu’un quartier pour les expatriés. Globalement, cela reste une ville très chinoise et les expatriés ont très peu d’influence sur la culture sur place. La ville n’est cependant pas magnifique sous tout aspect, elle est polluée et parfois peu accueillante, mais c’est une expérience incroyable malgré tout. On peut très bien se trouver devant un temple magnifique au détour d’une rue.

En dehors de Pékin, j’ai pu faire pas mal d’excursions en groupe avec l’université. On a notamment pu visiter la muraille de Chine, mais aussi un magasin de l’enseigne « Carrefour » qui s’était installé à Pékin.

On a visité le magasin avec le directeur, un expatrié français. Il nous a expliqué comment l’enseigne s’était adaptée à ce nouveau marché, à quel point le « Category management » était différent, quelles étaient les difficultés qu’il pouvait rencontrer avec la clientèle, ses fournisseurs et ses employés. C’était vraiment intéressant et c’était une occasion supplémentaire de comprendre les différences majeures entre les marchés chinois et européen.

En dehors de l’école, j’ai aussi réussi à pas mal voyager. Je suis notamment parti à Hong Kong, Shanghai, Suzhou, et dans la région de l’Anhui. Des destinations variées avec chacune quelque chose d’intéressant à apporter à mon séjour !

Que retirer d'une expérience en Chine ?
En conclusion, que dirais-tu de ton expérience en Chine ?

Je pense que la Chine est un pays qui divise beaucoup. Certains adoreront inconditionnellement, d’autres se lasseront vite. Il n’est pas rare que les étudiants deviennent frustrés après un certain temps, ou sur une certaine période
J’ai eu certains moments où c’était parfois difficile de vivre en Chine, mais je suis passé outre et j’ai vraiment vécu une expérience exceptionnelle. Il faut savoir accepter les différences pour vivre pleinement cette expérience unique.

Au niveau de l’intégration, tous les chinois sont très différents et il est impossible de généraliser tant les différences d’un individu à l’autres sont importantes. Ils ont des héritages variés, des coutumes qui ne s’appliquent qu’à une partie de la population, et il est nécessaire d’en apprendre un maximum pour mieux se familiariser avec cette diversité peu apparente aux premiers abords.

C’est ma compréhension de la Chine. Chacun a une réaction différente face à une telle expérience, et n’arrive pas forcément à la même conclusion. Mon seul conseil, ne vous refermez pas sur les expatriés aux premiers échecs. Continuez à essayer de vous intégrer et vous finirez par réussir !

Vous souhaitez recruter un jeune manager aux multiples expériences internationales ? Retrouvez Maximilien sur son profil Linkedin.


Accompagnement études à l'étranger

Vous recherchez un accompagnement pour vous inscrire au sein d'une université à l'étranger ?

Notre partenaire Study Experience est disponible pour vous aider !

Se faire accompagner par Study Experience

SantéAssuranceTransportVisa

Logement, Assurance, Banque, Cours de langue et plus encore !

Des réductions uniques pour nos utilisateurs. 

Bons plans séjours à l'étranger

consultez notre forum