Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Rejoindre un programme MBA en Italie :


 

MBA en ItalieL’Italie est rarement la première destination d’études qui vient à l’esprit lorsque l’on parle de programme MBA, les étudiants privilégiant la plupart du temps les pays anglo-saxons tel que les USA ou le Canada. Cependant, pour ceux ayant un lien étroit avec l’Italie dans leur carrière professionnelle ou souhaitant développer cet aspect, rejoindre un programme MBA italien est la meilleure solution.


L’Italie propose de nombreuses formations MBA au sein de ses universités enseignés en anglais, alors qu’il est possible parallèlement d’apprendre l’italien sur place afin de bénéficier d'une troisième langue.

 

La reconnaissance internationale des MBA italiens :


 

Les MBA italiens ne jouissent pas de la même reconnaissance internationale que les MBA anglo-saxons, et sont quasiment absent des classements internationaux, que cela soit pour les écoles ou les programmes qui y sont proposés.


Pourtant, l’Italie propose un enseignement de qualité et de nombreuses opportunités au niveau national et international. A vous de savoir si vous souhaitez vous concentrer sur le marché italien, ou si vous souhaitez vous ouvrir au monde entier, auquel cas un MBA italien ne serait peut être pas la meilleure solution.

 

Les différents programmes proposés dans les universités :


 

L’Italie propose l’ensemble de la gamme de programmes MBA présentes dans les établissements anglo-saxons mais privilégient comme la France les formations courtes en un an. Ainsi, quelque soit la solution que vous choisirez, le programme aura de fortes chances de se dérouler sur une année.


On retrouve donc les programmes suivants :


Les MBA à temps plein : Faîtes une parenthèse sur votre emploi actuel ou profitez d’une transition pour suivre une formation en un an à temps plein.


Les MBA à temps partiel : Un programme qui s’adapte autant qu’il est possible à l’emploi du temps de l’étudiant pour qu’il puisse continuer à travailler et ainsi continuer à acquérir de l’expérience professionnelle en parallèle.


Les MBA en ligne : Uniquement Online, ces MBA permettent de suivre les cours à distance en s’adaptant à la vie personnelle et professionnelle de l’étudiant.


Les MBA professionnels : A destination des managers ayant une dizaine d’année d’expériences en moyenne, ces MBA proposent une structure proche des MBA à temps partiel mais avec des cours le week-end.

 

Les requis ainsi que les dates clés pour l’envoi de votre dossier :


 

Un programme MBA en ItalieLes MBA en Italie demandent l’ensemble des documents classiques nécessaires pour la constitution de votre dossier. On retrouve aussi le GMAT, test incontournable pour évaluer vos capacités d’apprentissage, de logique et de réflexion.


Au niveau du test de langue, il sera nécessaire de passer un test d’Italien pour les formations dispensées en italien. Mais la majorité des programmes sont aujourd’hui en anglais, et dans ces conditions, seul le TOEFL ou l’IELTS sont demandés.

 

L’envoi des dossiers se fait aujourd’hui en ligne via le portail de l’université, au moins 9 à 12 mois avant la date de départ du programme. Une fois les dossiers envoyés, les établissements mettent en moyenne 1 à 2 mois avant de revenir vers l’étudiant pour le valider ou non.

 

Le coût des MBA en Italie :


 

L’Italie pourtant accessible quand aux frais d’inscription aux universités a suivi la tendance des autres pays à proposer des frais d’entrée élevés pour ses programmes MBA. Il faudra donc compter entre 20 000 et 40 000 euros par an pour une formation. Voici quelques exemples de programmes en Italie avec leur coût total en 2012 :

 

  • SDA Bocconi – Business School : 44 500 euros
  • MIB – School of Management : 25 000 euros
  • Bradford Business School (Anglaise) – campus Italie : 25 000 euros
  • MIP – Polytechnique de Milan : 27 700 euros

 

 

Budget moyen pour une année d'études en Italie :


Partir étudier en Italie ! 

 

Le budget pour étudier en ÉcosseOn part sur une année scolaire qui compte en moyenne 36 semaines avec les vacances. Les périodes de vacances sont de deux semaines en décembre et deux semaines en avril, on imagine que vous allez rentrer en France durant ces périodes.

 

Quel est le budget pour étudier en Italie ?


 

Le budget moyen peut varier jusqu'a 1500 euros, voir plus selon le comportement de l'étudiant. Certains n'hésitent pas à voyager et à profiter, ils ont d'ailleurs parfaitement raison, mais cela a un coût. De plus, il existe certaines erreurs à éviter qui peuvent vous coûter cher, erreur de reservation de billet d'avion, ou mauvais logement... Il faut donc vérifier à deux fois chaque actions que vous entreprenez qui peut représenter un risque !

 

Dépenses

Budget

Train aller-retour

 90 euros x 3 = 270 euros

Logement (location chambre appart. Campus)

 400 x 9 mois = 3600 euros

Sport

 60 euros

Frais de scolarité

 1100 euros

Assurance (sécu + mutuelle)

 200 euros

Nourriture

 50 x 36 semaines = 1800 euros

Divers (loisirs sorties, tourisme, shopping, téléphone)

 40 x 36 semaines = 1440 euros

Total

  8470 euros

 

 

Erasmus en ItaliePartir étudier en Italie via le programme Erasmus :


 

Avec 18 000 étudiants Européens accueillis en 2009 en Erasmus, parmi lesquels 1 800 Français, l'Italie est la 4e destination préférée des Français partant avec le programme Erasmus. Riche d'une grande activité culturelle et d'une vie étudiante très rythmée, ce pays voisin de la France présente un climat très agréable et une centaine d'universités réparties dans 60 villes étudiantes.

 

Pourquoi partir étudier en Italie avec le programme Erasmus ?


 

Le programme Erasmus vous permet, en ne payant que les frais de votre université d'origine, de vous acquitter des frais d'entrée en université italienne qui varient de 900 à 1 300 euros. Vous bénéficiez en outre d'une bourse de l'ordre d'une centaine d'euros qui sera intéressante financièrement, le coût de la vie étant plus ou moins le même qu'en France. 


En ce qui concerne le coût du logement, choisissez bien votre emplacement : par exemple, les loyers à Rome se rapprochent des loyers parisiens (entre 400 et 600 € pour une chambre dans le centre). Il convient alors de se rapprocher au maximum des universités où l'offre est plus adaptée aux étudiants. Pour des villes plus petites, la chambre reviendra entre 150 et 400 €. De même pour les courses et les sorties, elles seront moins chères dans ces villes qu'à Rome ou à Milan. 


Etudes Erasmus ItalieDu point de vue universitaire, un séjour en Italie peut beaucoup vous apporter : le niveau des cours est plutôt élevé même si les examens peuvent être surnotés pour les Erasmus. L'emploi du temps peut être assez léger à condition de bien faire ses choix de cours en début d'année. Il existe cependant des universités bondées ou faisant preuves de peu de moyens, aussi il convient de bien se renseigner avant de partir.

 

Eramus Italie : Et après les cours ?



Les Italiens sont très portés sur les sorties et la « dolce vita », de plus l'Italie est un pays où l'on est toujours proche de la mer et de la montagne à la fois et où le climat est chaud et agréable quasiment partout. De plus, l'Italie est une véritable fresque culturelle et de nombreuses villes de Florence à Pompeii témoignent de l'histoire de ce pays dont vous reviendrez certainement enrichi, à condition de le parcourir sans être trop attaché à la ponctualité ...

 

S'inscrire dans une université italienne :


 Il est conseillé d'entamer les démarches 9 mois avant la date de rentrée

 

Les formalités et démarches administratives pour étudier en ItaliePour se rendre et vivre en Italie, comme pour tous les autres pays de l'Union Européenne, la carte d'identité nationale suffit.

 

Globalement, les frais d'entrée à l'université en Italie varient de 900 euros à 1300 euros, ce qui est relativement peu par rapport aux universités anglo-saxonnes. Ces frais ont l'avantage de ne pas varier selon le niveau de diplôme que vous souhaitez préparer.

 

1. Inscription aux universités sur dossier (Janvier- Février) :


 

Les inscriptions pour les étudiants étrangers se font directement sur dossier à envoyer à chaque université que vous souhaitez présenter. Il est conseillé de s'y prendre le plus tôt possible, de préférence au mois de janvier de l'année précedente.

 

Les documents nécessaires à votre inscription sont :

  • Une copie du diplôme du bac, avec le relevé de notes
  • Vos diplômes post-bac, qui sont aujourd'hui plus facilement reconnaissable grâce à la réforme LMD. Il vous demandé d'expliquer les matières étudiées afin de démontrer l'équivalence avec le diplôme que vous souhaitez préparer.
  • Une photocopie de votre pièce d'identité
  • Plusieurs lettres de motivation de la part de vos anciens professeurs et employeurs
  • 2 photos d'identité

 

Suite à l'examen de votre dossier, l'université vous donnera une réponse positive ou non, et vous demandera de passer un test d'Italien officiel afin de justifier votre niveau.

 

2. Le test de niveau de langue italien ( Février - Mai):


 

Les universités ont tendance à faire leur propre test d'Italien destinés aux étudiants étrangers n'étant pas en possession du CILS. Cependant, toutes les universités ne mettent pas en place ce dispositif, et cela ralenti les démarches et diminiue vos chances d'être accépté.

En effet, le test de l'université ne se fait qu'une seule fois, alors que le CILS peut être repassé, diminuant vos chances d'échec. Des explications détaillées sur le CILS seront données dans un autre article du site.

 

3. L'envoi des résultats ( Mai - Juillet)


 

Comment partir étudier en Italie?Les universités envoient après avoir reçu un dossier complet les réponses aux étudiants étrangers par courrier.

 

Si vous aviez juste à faire valider un test de langue, vous êtes sûr d'être reçu, et il ne reste plus qu'à préparer vos affaires et lire attentivement tous les documents que l'université va vous envoyer au cours des mois précédants la rentrée, certains concernant la carte étudiante, ou les différentes aides proposées sur place pour les étudiants étrangers, que se soit pour le logement, l'ouverture d'un compte bancaire, ou les différents problèmes rencontrés sur place (difficultés à s'adapter, mal du pays...)

 

 

En France, des instituts culturels italiens organisent des sessions d’examens pour leurs universités italiennes partenaires (Perugia, Siena, Roma Tre).

Si vous êtes en Italie, vous pourrez suivre des cours de langues en Université qui valideront la formation par des certificats de compétence en langue :

  • Certificat de Connaissance de la langue Italienne en 5 niveau et le Certificat de connaissance de l’Italien commercial à l’université de Pérugia
  • Certification d’Italien comme langue étrangère. par l’Uniniversité de Siena
  • Certificat de Compétence Générales en Italien. Par l’université de Rome Tre

Aussi vous pouvez passer le CILS :

La certification d’italien comme langue étrangère est le test de langue qui vous permettra d’accéder aux universités.

En effet, le diplôme s’échelonne sur quatre niveaux et l’obtention du niveau deux vous dispense de passer les tests de langues des universités.

Vous pouvez passer ce certificat en France dans les instituts de culture italien ou dans les autres lieux autorisés, mais également en Italie notamment dans les universités de Sienne et de Pérouse.

  • Niveau 1 : correspond à l’aptitude à communiquer dans les situations quotidiennes.
  • Niveau 2 : permet de s’inscrire dans les universités italiennes sans avoir à passer le test de langue de l’université.
  • Niveau 3 : permet de s’inscrire aux Cours Avances de Langues et Culture italiennes, aux Cours de Langue et Didactique de l’Italien pour enseignants et au Cours de Perfectionnement en Littérature et Histoire de l’Art italien.
  • Niveau 4 : permet de s’inscrire aux Cours de perfectionnement en Didactique de l’Italien comme Langue Etrangère et à l’Ecole de Spécialisation en Didactique de l’Italien comme Langue Etrangère. Atteste la compétence de communication que devrait avoir un étranger pour utiliser la langue italienne dans le milieu professionnel.

Etudier en Italie

Il faut savoir que l’Italie a été l’un des premiers acteurs qui a joué un rôle dans la création de l’Espace Européen d’Enseignement Supérieur.

Il y a un grand nombre d’étudiants en Italie. Pour vous donner un chiffre, l’université la Sapienza située à Rome accueille 140 000 étudiants, et il n’y a pas un zéro de trop ! En comparaison à la France avec 20 000 étudiants pour une université à Paris !

Formalités pour partir en Italie

Pour séjourner en Italie comme pour tous les autres pays de l’Union Européenne, seule votre carte d’identité est nécessaire.

Par contre si vous avez l’intention d’ouvrir un compte en banque, de louez un appartement ou de prendre une ligne téléphonique…

Vous devrez obtenir le « codice fiscale » en vous adressant à l’Agenzia delle Entrate, muni de la carte identité.

Inscription à l’université :

Renseignez vous auprès de l’université à laquelle vous voulez vous inscrire pour connaître la date limite de dépôts de dossier :

 
  • des copies certifiées conformes du bac avec le relevé de notes
  • une traduction en italien de chacun de vos diplôme par un traducteur assermenté
  • une photocopie de votre pièce d’identité
  • 2 photos d’identité

Ensuite, il vous faudra passer un test d’italien si vous n’êtes pas déjà en possession du CILS. De plus, selon les universités, des épreuves communes aux italiens peuvent être demandées en supplément.

Selon le diplôme préparé et l’université, le frais de scolarité varient entre 765 et 1600 € l’année. Les universités catholiques sont en général plus chères.

Equivalences des diplômes

Programme d’échange européen : Ects

Pour partir à l’étranger, vous devez faire une demande d’équivalence de vos diplômes.

En Europe, l’équivalence est facilitée avec le système de points ECTS : l’unité de compte des crédits est commune aux universités et grandes écoles dans toute l’Union Européenne.

Financer ses études en Italie

Le coût de la vie en Italie est cher. Pour une année d’études, sans compter vos frais d’inscriptions dans les universités ou écoles, il faut bien prévoir un budget de 10 000€.

Hormis le programme d’échange classique Erasmus, il existe très peu de programme de financement. Il est possible que le ministère des affaires étrangères vous donne une bourse, il faut vous renseigner auprès de ses services.

Il existe également des fondations privées qui peuvent vous donner des aides.

Se loger en Italie

Dans le cas d’un stage ou d’un emploi en Italie, le mieux est d’attendre votre arrivée dans le pays, ou votre entrée en poste pour que l’entreprise vous donne des pistes de logements.

Si par contre vous venez étudier en Italie, il vous faut un logement en résidence universitaire et elles sont loin d’être gratuites. Le nombre de place pour les étudiants étrangers est, en plus de cela, très limité. La plupart des places sont réservées aux étudiants italiens qui sont boursiers.

Il existe également des logements publics mettant à disposition de nombreux services (sport, bibliothèque…). Ces types de logements s’appelent des collegi universitari. Pour pouvoir y accéder il faut avoir un bon dossier.

Si vous souhaitez prendre une location, le mieux est de choisir la collocation. Le seul petit détail à ne pas oublier, c’est que les locations sont pour la plupart, gérées par des agences immobilières, il faut donc fournir une commission (qui coûte environ un mois de loyer).

Pour la caution, elle peut varier de 1 à 3 mois.
Pour vous donner un ordre d’idées, le prix d’un studio dans une ville telle que Rome peut varier de 450 à 600€ / mois.

Sites de logements en Italie :

Se soigner en Italie

Si vous êtes étudiant de l’Union Européenne, vous pouvez demander votre (CEAM) carte européenne d’assurance maladie.

Elle est gratuite et valable 1 an. Sinon, vous pouvez vous inscrire à ASL (Azienda Sanitaria Locale) au niveau du SNN (Service de santé national (SSN)), cela vous permettra d’être soigner comme n’importe quel italien.

Bon à savoir ! En Italie, les soins d’urgence médicale ou dentaire sont totalement gratuits ! Enfin pour cela il faut que vous consultiez au préalable un généraliste conventionné par la USL (Unità Sanitaria Locale, la sécurité sociale). Pour les médecins généralistes, il faudra payer un ticket modérateur.

Trouver un job ou un stage en Italie

C’est plus dans le domaine du commerce qu’il faut chercher en Italie, mais pour y avoir accès, il faut avoir un bon niveau d’italien.

Vous pouvez également travailler dans le secteur du tourisme. Vous pouvez chercher des offres d’emplois dans les journaux tels que La Repubblica, ou encore Corriere della Serra.

A voir absolument en Italie

Qui pourrait manquer la Tour de Pise ! Ce monument original et connu pour sa silhouette penchée, a déjà été vu par 18 millions de personnes au cours des soixante dernières années.

Située sur la Place des miracles au centre de Pise, venez estimer, comme l’a fait Galilée dans la légende, la vitesse de chute pour attendre le sol depuis le haut de cette tour.

N’hésitez pas, pour en savoir davantage sur le sud de l’Italie, à aller sur le site de notre partenaire : Vacancesuditalie.com vous trouverez tout ce qui pourra vous être utile pour faire un voyage en italie






Téléchargez notre guide
pour partir à l'étranger
Vous avez un blog d'expat ? Vous avez un blog d'expat?
Inscrivez-vous dans l'annuaire !
Présentez votre ville d'expat Directement en ligne, très simple,
Partagez les avantages que vous avez eu ...
Devenez fan Expats sur Facebook Rejoignez la communauté Facebook. Devenez fan de expat-etudiant.fr
Ça commente !

yuvikamarley
Bourse d'études en Australie
salut je ne vois pas quels démarches à faire pour pouvoir obtenir la bourse!est-ce que quelqu'un peut m'aider?svpje veux qu'on m'explique que fair....

joe3
Témoignage : l'administration allemande
qu'est ce que tu veux dire par "c’est tres bien et encourageant!!!" ? ça me fait plus peur qu'autre chose perso ^^

bobomiss
Témoignage : l'administration allemande
c'est tres bien et encourageant!!!

Mtrick
Morgane : Stage de 2 mois en Espagne
Salut Morgane, Etant interessé pour effectuer mon stage de 1ère année du BTS CI en Espagne, tu viens là par le biais de ton témoignage de renforcer ma volonté d'aller dans ce pays en stage. Est-ce qu'il y aurait possibilité qu'on prenne contact pour discuter de ton stage ? de ton expérience acquise?? Merci.

Les universités en Italie, faire son choix :


 

Les universités en ItalieCe classement est fait par rapport à celui du "QS top universities ranking" qui est reconnu dans le monde entier. Avant toute chose, n'oubliez pas que les classements ne sont qu'un critère dans le choix de votre université et ne doivent pas prendre une place trop importante. 

 

Des universités à taille plus "humaine" peuvent vous apporter autant voir plus, bien qu'elles soient moins bien classées en raison de leur taille justement.

 

Les universités en Italie selon leur classement :


 

Les universités en Italie, comme leurs collègues françaises et Allemandes, adoptent un système très différent du système universitaire anglo-saxons surtout au niveau de la recherche, ce qui explique les résultats "seulement" bons dans les classements alors que leur renommée internationale n'est plus à faire.

 

 

Ces universités sont le peloton de tête de l'Italie parmis les 60 universités publiques. Chacune de ces écoles possède son propre blason distinctif.

 

 

Se rendre en Italie, les transports disponibles :


 

Se rendre en Italie Il existe plusieurs moyens de se rendre en Italie, et il y en a pour toutes les bourses avec cependant des temps de trajet très variables. La proximité du pays permet nénmoins de conserver des prix très attractifs, et de multiplier les vols low-costs pour les étudiants !

 

Les différents transports disponibles pour se rendre en Italie :


 

Avion: il existe bien évidemment les compagnies aériennes « classiques » tel que Air France, qui vous emmèneront là-bas pour environ 300 euros aller – retour sur les aéorports internationaux, mais un étudiant moyen aura certainement envie d’essayer d’autres moyens plus économes. La solution la moins chère est de prendre les compagnies Ryanair ou Easyjet. Les prix sont inférieurs aux compagnies "classiques", encore plus si vous réservez longtemps à l'avance. Comptez environ 150 euros pour un aller-retour, moins si vous avez de la chance !

 

Train : Des trains partent du sud de la France vers l'Italie, pour des prix avoisinant les 50 euros, mais variant énormément selon votre ville de départ. Il est même possible de partir de Paris en train de nuit et arriver dans une des grandes villes du pays (Rome, Milan...). Les prix commencent à 35 euros l'aller, mais montent très vite. Il faut compter environ 70 euros minimum, pour un trajet bien plus long que l'avion. Pas forcémment la meilleure affaire, mais c'est une solution si elle est prévue longtemps à l'avance, là où les prix sont les plus bas.

 

Bus : La compagnie Eurolines vous permettra de partir en bus de toutes les grandes villes de France pour les pays d'Europe Les prix varient selon la ville, compter minimum 20euros l'aller au départ de Paris. Le principal avantage étant le bas cout de ce type de transport, mais le temps de trajet est plutôt long.

 

 

Partir étudier en Italie, découvrir nos cousins latins :   Etudier en Italie


 

Située à la frontière sud-est de la France, l’Italie compte actuellement comme l’une des 8 premières puissances économiques au monde. Acteur majeur de l’Union Européenne, elle est aujourd’hui un partenaire actif de la France. Dans ces conditions, les avantages à partir étudier en Italie sont nombreux, les opportunités sur le marché du travail ne manquant pas pour ceux maîtrisant l’italien.

 

De plus, le pays vous proposera un système universitaire ayant parfaitement adopté la loi LME qui permet une équivalence parfaite avec les diplômes français. .

 

Étudier en Italie, les infos, les démarches, les conseils :


 

Formalités d'inscriptions à l'université italienne

Vous souhaitez partir étudier en Italie en solo ? Les démarches pour s'inscrire directement aux universités italiennes ainsi que les dates limites vous sont décrites dans "Les formalités pour étudier en Italie".

 

Le système universitaire italien

Vous souhaitez en savoir plus sur le système universitaire italien ? Très proche du système français, et permettant facilement les équivalences de diplôme, il est décrit dans "Le système universitaire italien".

 

 

Le choix de l'université italienne

Vous ne savez pas à quelles universités postuler pour étudier en Italie ? Les universités les plus reconnues et les mieux classées sont listées dans l'article : "Le choix de l'université en Italie".

 

 

Les bourses d'études pour étudier en Italie

Vous voulez vous faire une idée du coût d'une année d'études en Italie ? Un budget détaillé, avec l'ensemble des coûts sur un an, vous est proposé dans "Le budget pour une année d'études en Italie".

 

 

Se rendre en Italie

Vous ne savez pas quel transport prendre pour se rendre en Italie ? Les trois types de transport disponibles, à savoir l'avion, le train et le bus vous sont présentés dans "Se rendre en Italie".

 

 

Étudier en Italie, nos partenaires :


 

Chapka Assurances, partenaire pour les études en Angleterre

Chapka Assurances est un assureur spécialisé dans les départs à l'étranger, notamment pour les études en Italie avec sa formule CAP Student, et accompagne chaque année des étudiants partant vers étudier en Italie, bien que l'assurance santé ne soit pas une obligation au sein de l'Union Européenne.

 

 

 

Le système universitaire italien, résumé des diplômes :


 

Les diplômes italiensEn 2010, l’Italie comptait près de 60 universités publiques réparties sur l’ensemble du territoire, dont 3 universités technologiques et 2 universités dédiées pour les étrangers.

 

Il est aussi possible de rejoindre l’une des 17 Universités privées légalement reconnues par l’état italien, mais qui logiquement auront des frais d’inscriptions bien plus élevés pour un enseignement qui n’est pas forcément d’un meilleur niveau.

Contrairement à la France, le système des grandes écoles est très peu répandu, la politique de l’état étant plutôt une éducation équivalente pour tous, quelques soient les revenus. Cela ne signifie pas pour autant que le coût des études est le même partout.

 

Les diplômes en Italie sont parfaitement adaptés à la loi LME et ce depuis 2001. Ils sont donc divisés en trois niveaux, similaires aux diplômes français :

 

La Laurea dans les universités italiennes :


 

Diplôme de niveau bac +3, correspond à la licence française. Il donne droit à 180 crédits dans le cadre de la loi LME.

Depuis 2004, afin de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes la Laurea a subit une révision de son système pour s’adapter aux besoins du monde du travail. Ainsi, si la première année reste toujours un tronc commun avec un enseignement général, les étudiants ont le choix pour les deux suivantes de s’orienter soit vers une formation professionnelle ou rester dans l’enseignement méthodologique dans le but de poursuivre ses études. Cette révision a été faîte pour faciliter l’entrée sur le marché de l’emploi, pour les étudiants souhaitant sortir avec un bac +3.

 

La Laurea Magistrale dans les universités italiennes :


 

Diplôme de niveau bac +5, correspond au master français. Il donne droit à 120 crédits supplémentaires ou 300 crédits au total.

Suite logique lors de la poursuite d’études après une Laurea dans le même domaine, la Laurea Magistrale propose un enseignement spécialisé et dirigé vers des domaines précis, tout comme nos Master Professionnel en France. Le but à terme est de former les étudiants pour des postes précis, afin qu’il ait un maximum de bagages théoriques mais aussi pratiques.

 

Le Dottorato di Ricerca dans les universités italiennes :


 

Diplôme de niveau bac + 8, correspond au doctorat français.

Il a pour but de vous donner les compétences nécessaires pour intégrer un département de recherches au sein d’une université, dune entreprise ou d’un organisme privé. Pour pouvoir accéder la formation, il vous faut un diplôme de niveau bac +5 (Master). Mais cela ne suffira pas, il vous faudra aussi passer un concours de niveau national, le nombre de places étant limité.

 

 

Articles en relation