Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article

Erasmus Espagne, interview de Agathe

Agathe, partie en Espagne via le programme Erasmus, dans le cadre de sa licence STAPS :


 

Je m'apelle Agathe, et j'ai aujourd'hui 22 ans. Je suis partie il y a 3 ans dans le cadre de sa licence STAPS, management du sport, en Espagne, via le programme Erasmus lorsque j'étudiais à l'université de Nantes.

 

Pourquoi être parti en Espagne via le programme Erasmus ?


 

La façon la plus simple de partir à l'étranger quand tu es étudiant. Selon moi, cela dépend des facs. Dans les formations sportives, il n'y a pas forcément beaucoup de demande, c'est donc assez facile. 

 

Ma fac avait beaucoup de relations avec les universités en Espagne, de plus je connaissais des espagnols que j'avais rencontré à Nantes en première année, et avec qui j'avais bien sympathisé. Cela m'avait donc tenté d'aller l'année suivante à Seville pour les rejoindre. J'avais aussi envie d'apprendre l'espagnol, d'autant plus que je n'avais jamais pris de cours et que je n'avais aucune connaissance avant de partir. Je ne pense pas qu'il soit possible de faire la même chose aujourd'hui, les rêgles du programme Erasmus étant surement plus strictes.

 

Quelles ont été les démarches dans le cadre du programme Erasmus Espagne ?


 

Les démarches pour partir via Erasmus en EspagneIl y avait une première réunion en décembre au sein de l'université, et quelques autres par la suite. On devait rendre notre dossier en Mars au service des relations internationales de l'université. Dans le dossier, il y avait plusieurs documents dont :

 

Une Lettre de motivation que je devais rédiger dans la langue d'accueil et en français. Je ne l'avais fait qu'en français, vu que ma fac était assez flexible et que je n'avais pas le niveau d'espagnol. 

 

Ensuite, il fallait faire un petit dossier avec 3 choix dans l'ordre de préférence où tu veux partir. J'avais pris Seville, Grenade et Sunderland en Angleterre. Le choix se fait en fonction des résultats et du nombre de demandes. J'ai pu partir en Espagne car j'avais de très bons résultats en première année. Ils n'ont donc pas trop prêter attention à mon niveau d'espagnol.

 

Les notes étaient déjà en leur possession, je n'ai donc pas eu à leur fournir, mais elles étaient comprises dans le dossier. Il fallait aussi que je valide ma première année et que j'obtienne les crédits ECTS.

 

Globalement, j'ai trouvé le dossier relativement simple à réaliser ! Il y a aussi eu des demandes de bourses à remplir, ils nous ont fourni les formulaires. Cela concernant la bourse regionale et la bourse Erasmus. La bourse Erasmus, on y a le droit 9 mois au total, soit une année d'études complète. Elle peut marcher sur plusieurs séjour d'études à l'étranger. Ainsi, si un étudiant part seulement un semestre avec Erasmus, et qu'il souhaite un an plus tard partir à nouveau avec Erasmus, il aura encore le droit à un semestre de bourse.

 

Il nous avait demandé de rentrer en contact avec l'université, d'envoyer notre dossier d'inscription à la fac espagnol. Bien que plein d'étudiants ne l'ont pas fait et ont du s'inscrire sur place. Je me suis débrouillée pour m'inscrire et envoyer des mails en espagnol, avec de l'aide extérieure, puis le référent espagnol parlant français, on a finit en français.

 

L'arrivée sur place et l'intégration en tant qu'étudiante Erasmus :


 

Erasmus EspagneComment s'est déroulée ton arrivée ?

 

J'ai été logée pendant deux semaines chez un ami espagnol que j'avais rencontré à Nantes. J'ai trouvé un appartement sur le site" Easypiso", que mon ami avait visité, et dont il avait pris des photos pour me dire si il était bien ou non. Mais il n'était disponible que deux semaines après mon arrivée, j'ai donc du attendre deux semaines chez lui.

 

Les deux premières semaines, je n'avais qu'une envie, c'était de rencontrer du monde ! Sachant que j'étais venue 2 semaines avant les cours ... Au début, c'est difficile de rencontrer des gens sans les cours à l'université  pour faire des rencontres. Mais j'étais allée à Seville avec 4 autres filles de la fac, que je ne connaissais pas forcément. Donc on s'est entraidées pour les démarches avant notre départ, et une fois sur place on a fait pas mal de choses ensemble, du moins au début. C'était rassurant de ne pas être seule.

 

Et ton intégration dans l'université ?

 

Pour intégrer les étudiants internationaux, le personnel de l'université nous a présenté la fac après le début des cours. Ensuite tous les mercredis, l'association des étudiants internationaux organisait des soirées avec les étudiants pour rencontrer des gens, ce qui m'a permis de faire pas mal de rencontres. Ils ont aussi organisé un voyage Erasmus à Tarifa, dans le sud de l'Espagne, ce qui a permit de créer des liens pendant 3 jours, avec visites, plage, soirées ...

 


 

La vie en Espagne en tant qu'étudiante Erasmus, et l'apprentissage de l'Espagnol :


 

Partir en Espagne via le programme ErasmusComment s'est déroulé ton apprentissage de l'espagnol ?

 

Les cours d'Espagnol ont commencé à la mi-octobre à hauteur de 6 heures par semaine, jusque ici j'ai un peu appris sur le tas. Ils ont fait des cours de niveau à hauteur de 6 heures d'Espagnol, pendant le premier semestre, renouvelable pour le deuxième semestre. A la fin des cours, ils donnent une certification de niveau, avec une validation de 6 crédits ECTS si tu validais ton niveau.

 

Et au niveau de la colocation, comment cela s'est t'il passé ?

 

J'étais dans une colocation avec deux espagnoles et une colombienne, et une anglaise vers la fin de l'année. On avait un grand appartement, chacun sa chambre, avec un grand et petit salon., un salon et une salle de bain, mais pas de chauffage. Les deux-trois mois d'hiver ont été assez dur... Mais je payais 200 euros par mois.

 

Par rapport aux cours à l'université ?

 

En Espagne, ils ont cours soit le matin soit l'après midi. Nous en revanche, vu qu'on avait fait en fonction des cours en France, on avait 18 heures de cours plus 6 heures d'Espagnol. On avait donc cours le matin et l'après midi. Les examens se sont fait sur 3 semaines en Janvier et Juin/Juillet, mais les Erasmus avaient pu avancer leurs examens et finir fin Juin.

 

On a pas été tant que ça des "privilégiés", il n'y avait qu'une quinzaine d'Erasmus dans la fac de sport. Quelques profs ont adaptés leurs examens pour nous mais dans l'ensemble c'était plus facile qu'en France car il y avait beaucoup de QCM. Il n'y a pas de dissertation ou de redaction à faire, les espagnols ne font pas ce genre d'exercice. On est noté sur 10 en Espagne, et j'ai tout validé du premier coup, mais certains amis ont du repasser certaines matières pour valider. Leur rattrapge ont été avancé pour leur permettre de partir plus tôt.

 

Et en tant qu'étudiante Erasmus ?

 

Erasmus à Seville en EspagneJe faisais la fête 5 jours sur 7. La particularité de l'Espagne, c'est les Botellon, des grandes places où tout les gens et étudiants se rassemblent pour boire et faire la fête et faire des rencontres. Un peu comme les apéros géants en France, mais de manière plus régulière. Ce n'est pas complètement légal, mais l'état espagnol les tolères jusqu'à minuit. 

Les bars, il y a très peu de places pour s'assoir, tu es debout et tu parles avec des gens. Pendant l'année, il y a eu deux événements assez typiques, la semaine Sainte, fête religieuse où il y a des processions dans la ville pendant toute la semaine. Si possible, ne pas rester dans la ville pendant cette semaine. Rester un jour pour voir ce que c'est, et partir en voyage après, cela peut être une bonne idée !

 

Il y a aussi eu la Féria de Seville, chaque personne paye pour une petite maison/tente où il invite des gens, des amis pour faire la fête. Ils viennent en habits typiques, dansent, parlent... Cela reste assez fermé à Seville, il faut connaître des gens qui possèdent leur propre caseta (petite maison en espagnol), bien que quelques unes soient publiques.

 

Comment as-tu trouvé la ville de Seville ?

 

Seville est une ville magnifique, il y a beaucoup de choses à faire à la fois en tant que touriste et étudiant. Tu peux tout faire à pied dans le centre-ville. En revanche, ma fac était en dehors de la ville, ce qui était assez embêtant. Mais il existe une fac dans le centre de la ville, que je conseille. 

 

L'avantage de Seville, c'est que c'est bien placé pour voyager, le Portugual et le Maroc sont pas loin. C'est vraiment pas mal pour voyager, et peu chère. Pour aller à Madrid, c'est environ 30 euros aller-retour. Les Corridas sont bien à aller voir une fois, vu que c'est toujours le même rituel. 

 

Les conseils à donner pour un départ Erasmus en Espagne ?


 

Premièrement, il vaut mieux trouver son appartement avant de venir pour éviter de chercher sur place et de prendre le premier appartement venu. Il ne faut pas non plus hésitez à aller voir les espagnols si vous en avez en Erasmus en France. Ils pourront vous aider par la suite une fois en Espagne.

 

Pour moi, cela a été une très bonne expérience, lorsque je suis repartie je parlais espagnol correctement. En revanche, une fois de retour en France, il faut essayer de continuer à parler espagnol pour conserer son niveau de langue. Le mieux à faire est de se mettre en coloc uniquement avec des espagnols !

 

Études :

 

Agathe, 22 ans, est partie il y a 3 ans dans le cadre de sa licence STAPS, management du sport, en Espagne, via le programme Erasmus.

 

Pourquoi avoir choisi Erasmus :

 

La façon la plus simple de partir à l'étranger quand tu es étudiant. Selon moi, cela dépend des facs. Dans les formations sportives, il n'y a pas forcément beaucoup de demande, c'est donc assez facile.

 

 

Pourquoi l'Espagne ?

 

Ma fac avait beaucoup de relations en Espagne

Je connaissais des espagbols à Nantes en première année avec qui j'avais bien sympathisé, et cela m'avait tenté d'aller l'année suivante à Seville dans leur ville. Et j'avais envie d'apprendre l'Espagnol, d'autant plus que je n'avais jamais pris de cours et que je n'avais aucune connaissance avant de partir. Je ne pense qu'il soit possible de faire la même chose aujourd'hui.

 

 

Les démarches :

 

Il y avait une première réunion en décembre, et rendre notre dossier en Mars.

 

Dossier :

 

Lettre de motivation : dans la langue d'accueil et en français. Je l'avais fait qu'en français, vu que ma fac était assez flexible.

Faire un petit dossier avec 3 choix dans l'ordre de préférences où tu veux partir. J'avais pris Seville, Grenade, Sunderland en Angleterre. Le choix se fait en fonction des résultats et du nombre de demandes. J'ai pu partir en Espagne car j'avais de très bons résultats en première année. Ils n'ont donc pas trop prêter attention à mon niveau d'espagnol.

Les notes étaient déjà en leur possession.

Il fallait que je valide ma première année et que j'obtienne les crédits.

Le dossier était vraiment simple à réaliser.

Il y a aussi eu des demandes de bourses à remplir, ils nous ont fourni les formulaires. Cela concernant la bourse regionale et la bourse Erasmus. La bourse Erasmus, on y a le droit 9 mois au total, soit une année d'études complète.

 

Il nous avait demandé de rentrer en contact avec l'université, d'envoyer notre dossier d'inscription à la fac espagnol. Bien que plein ne l'ont pas fait et ont du s'inscrire sur place. Je me suis débrouillé pour m'inscrire et envoyer des mails en espagnol, avec de l'aide extérieure, puis le référent parlait français, donc on a finit en français.

 

Une fois en Espagne :

 

J'ai logé pendant deux semaines chez un ami espagnol que j'avais rencontré à Nantes. J'ai trouvé un appartement sur un site, que mon ami avait visité, et prendre des photos pour me dire si il était bien ou non. Mais il n'était disponible que deux semaines après mon arrivée.

 

Les deux premières semaines, j'avais qu'une envie c'était de rencontrer du monde, sachant que j'étais venue 2 semaines avant les cours. Au début, c'est difficile de rencontrer des gens sans la fac pour faire des rencontres.

 

Je suis allé à Seville avec 4 autres filles de la fac, que je ne connaissais pas forcément. On s'est entraidées pour les démarches avant notre départ, et c'est toujours rassurant de ne pas partir tout seul.

 

Quand on a commencé les cours, ils ont présentés la fac, tout les mercredis, l'association des étudiants internationaux organisait des soirées avec les étudiants pour rencontrer des gens. Ils ont organisé un voyage Erasmus à Tarifa, dans le sud de l'Espagne, ce qui a permit de créer des liens pendant 3 jours, avec visites, plage, soirées ...

 

Le niveau d'Espagnol :

 

Les cours d'Espagnol ont commencé à la mi-octobre, jusque ici j'ai un peu appris sur le tas. Ils ont fait des cours de niveau à hauteur de 6 heures d'Espagnol, pendant le premier semestre, renouvelable pour le deuxième semestre. A la fin des cours, ils donnent une certification de niveau, avec une validation de 6 crédits ECTS si tu validais ton niveau.

 

La vie sur place :

 

J'étais dans une colocation avec deux espagnoles et une colombienne, et une anglaise vers la fin de l'année. On avait un grand appartement, chacun sa chambre, avec un grand et petit salon., un salon et une salle de bain, mais pas de chauffage. Les deux-trois mois d'hiver ont été assez dur... Mais je payais 200 euros par mois.

En espagne, ils ont cours soit le matin soit l'après midi. Nous en revanche, vu qu'on avait fait en fonction des cours en France, on avait 18 heures de cours plus 6 heures d'Espagnol. On avait donc cours le matin et l'après midi. Les examens se sont fait sur 3 semaines en Janvier et Juin/Juillet, mais les Erasmus avaient pu avancer leurs examens et finir fin Juin. On a pas été tant que ça des "privilégiés", il n'y avait qu'une quinzaine d'Erasmus dans la fac de sport. Quelques profs ont adaptés leurs examens pour nous mais dans l'ensemble c'était plus facile qu'en France car il y avait beaucoup de QCM. Il n'y a pas de dissertation ou de redaction à faire, les espagnols ne font pas ce genre d'exercice. On est noté sur 10 en Espagne, et j'ai tout validé du premier coup, mais certains amis ont du repasser certaines matières pour valider. Leur rattrapge ont été avancé pour leur permettre de partir plus tôt.

 

Je faisais la fête 5 jours sur 7. La particularité de l'Espagne, c'est les Botellon, des grandes places où tout les gens et étudiants se rassemblent pour boire et fair ela fête et faire des rencontres. Un peu comme les apéros géants en France, mais de manière plus régulière. Ce n'est pas complètement légal, mais l'état espagnol les tolères jusqu'à minuit.

 

Les bars, il y a très peu de places pour s'assoir, tu es debout et tu parles avec des gens. Pendant l'année, il y a eu deux événements assez typiques, la semaine Sainte, fête religieuse où il y a des processions dans la ville pendant toute la semaine. Si possible, ne pas rester dans la ville pendant cette semaine. Rester un jour pour voir ce que c'est, et partir en voyage après, cela peut être une bonne idée !

 

Il y a aussi eu la Féria de Seville, chaque personne paye pour une petite maison/tente où il invite des gens, des amis pour faire la fête. Ils viennent en habits typiques, dansent, parlent... Cela reste assez fermé à Seville, il faut connaître des gens qui organise leur évenement, bien que quelques unes soient publiques.

 

L'avantage de Seville, c'est que c'est bien placé pour voyager, le Portugual et le Maroc sont pas loin. C'est vraiment pas mal pour voyager, et peu chère. Pour aller à Madrid, c'est environ 30 euros aller-retour.

 

Les Corridas sont bien à aller voir une fois, vu que c'est toujours le même rituel. Seville est une ville magnifique, il y a beaucoup de choses à faire à la fois en tant que touriste et étudiant. Tu peux tout faire à pied dans le centre-ville. En revanche, ma fac était en dehors de la ville, ce qui était assez embêtant. Mais il existe une fac dans le centre de la ville, que je conseille.

 

Les conseils :

 

Trouver son appartement avant de venir.

Ne pas hésitez à aller voir les espagnols si vous les avez en Erasmus en France. Ils pourront vous aider par la suite une fois sur place.

 

Pour moi, cela a été une très bonne expérience, je suis repartie, je parlais espagnol correctement. En revanche, une fois partie, il faut essayer de continuer à parler espagnol pour conserer son niveau de langue. Le mieux à faire est de se mettre en coloc uniquement avec des espagnols.

 

 

consultez notre forum