Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article

Interview de Émilie, stagiaire pendant 6 mois au sein d'une PME de San Francisco :


 

Émilie en stage à San FranciscoÉmilie est partie à l’âge de 20 ans pendant 6 mois à San Francisco aux États-Unis dans le cadre d’un stage en école de commerce en première année. Ce stage est une étape obligatoire de son cursus, l'ensemble des étudiants devant rejoindre une entreprise pour leur 2ième année dans l'école.

 

Pourquoi avoir choisi les États-Unis et San Francisco ?

 

Dès le départ j’avais prévu de partir à l’étranger, mais pas forcément aux USA ! Je connaissais déjà San Fransisco pour y être partie un an dans le cadre d’une année de lycée en 3ième. Je me voyais bien travailler aux USA après mes études, et je me suis dis qu’y effectuer un stage me donnerait une bonne idée du monde du travail américain.

 

La recherche du stage et les raisons de son choix pour San Francisco :


 

Pour trouver un stage à l'international, j’ai cherché sur le réseau de l’école de commerce. Les meilleures écoles ont l'avantage de proposer énormément d'offres de stage partout dans le monde grâce à leur réseau et les services auxquelles elles font appel. Via l'école, j'ai alors trouvé un stage de Marketing aux États-Unis sans connaître la ville exacte. Après l'entretien qui s'est effectué par téléphone, j'ai découvert que l'entreprise se situait à San Fransisco !

 

Comment s'est déroulé ton entretien avec l'entreprise américaine ?

 

De ce que j'ai pu en voir, l’entretien aux États-Unis n’est pas très poussé pour les stagiaires et ils ne demandent pas énormément d’informations. La séance s’est uniquement faite par téléphone, ce qui  pour moi est plus difficile qu’un entretien Skype car l'on doit se focaliser sur la voix de son interlocuteur pour savoir si oui ou non l'on fait une bonne impression. Du coup j’appréhendais un peu avant cet entretien téléphonique, et cela m'a pas mal stressée.

 

Au final, l'entretien est vraiment simple. Ils ne s'intéressent pas énormément à tes diplômes et se focalisent plus sur une expérience en particulier et te demandent ton vécu, ton ressenti par rapport à celle-ci. Cela a duré 10 minutes pour moi, et à la fin de ce très court entretien, ils te diront oui ou non selon le feeling qu'ils ont eu par rapport à toi. 

Pour information, j’ai aussi passé des entretiens en Australie, qui ont duré un peu plus lomptemps, environ 20 min, mais la structure était globalement la même. Je ne suis pas partie en Australie car ils m’ont donné la réponse trop tard, deux mois après, et même si elle était positive j’avais déjà entamé les démarches pour partir aux USA.

 

Les démarches pour effectuer mon stage à San Francisco :


 

Comment se sont déroulées les démarches pour partir ?

 

Les démarches pour le stage d'Emilie aux USADe ce que j'ai pu voir des autres étudiants en stage, cela aurait été plus simple en Australie ! Il faut environ 3 semaines pour obtenir un visa / permis de travail pour l'Australie et c’est terminé ! Aux USA, c’est bien plus compliqué...

 

Chaque étudiant souhaitant effectuer un stage aux USA doit passer par un "Sponsor" pour effectuer les démarches de visa et assurer l'étudiant. Le plus répandu dans mon école est Parenthèse, avec lequel tu peux avoir en deux mois ton visa. L'organisme coûtait cependant près de 1000 euros, et j’ai donc décidé de me tourner vers un autre "Sponsor" moins coûteux (environ 800 euros).

 

S'il a été effectivement moins cher, les démarches ont été plus longues avec près de trois mois d'attente. C'était vraiment limite niveau délais pour partir, je conseillerai donc à ceux qui souhaite faire un stage aux États-Unis de prévoir trois mois pour effectuer toutes les formalités. 

 

As-tu bénéficier d'une aide pour ton stage à l'étranger ?

Pour les aides, la région de Rouen t’offre une bourse si tu fais ton stage à l’international. Tu expliques les dépenses que tu as anticipées, et ce que tu vas gagner. A la fin, un jury délibère et t’indique le montant offert. Dans la mesure où mon stage n’était quasiment pas payé, j’ai réussi à obtenir près de 2500 euros. De ce que j’ai vu, les stages aux USA sont à 80% non payés. C’est très difficile de trouver un stage payé sur la côte Est des USA, et un peu plus facile dans les grandes villes de la côté Ouest.

 

Pour moi, ils me payaient le transport, et les évènements inter-entreprises. Le transport tournait autour de 65$ par mois et les évènements autour de 100$. Ce n’était pas de l’argent que je voyais, tout était fait automatiquement.

 


 

Ma mission en tant que stagiaire à San Francisco :


 

Emilie, partie en stage aux USA à San FranciscoQuel était ton poste et tes missions au sein de ton entreprise d'accueil ?

 

Le stage que j'ai trouvé à San Francisco était un stage en tant que "Coordinatrice du Marketing" au sein d'une agence immobilière de la ville. L'entreprise rassemblait près de 25 employés qui travaillaient avec des horaires différents. J'agissais en tant que soutien pour aider les agents immobiliers, et j'avais principalement pour tâches de : 

 

  • marketer / communiquer sur leurs propriétés
  • faire de la pub sur les sites immobiliers
  • réaliser une étude de la concurrence (veille concurrentielle, benschmarker)
  • réaliser des présentations lors de meeting hebdomadaire avec les agents

 

Une expérience qui t'as marqué en particulier ?

 

On a une association pour les agents immobiliers de San Fransisco qui récompense les meilleurs vendeurs. Au départ, ils sélectionnent les agents ayant obtenu les meilleurs résultats de chaque agence immobilière de la ville, puis chacun doit faire une présentation en face d’un jury. Le meilleur agent de la ville est alors élu et promu comme tel.

 

Dans notre cas, les stagiaires ont assisté l’agent pour l’ensemble de sa préparation de la présentation, et on a même fini par gagner !

 

Il faut savoir que pour être agent immobilier aux États-Unis, il y a juste un examen à passer qui dure sur une journée. Et une fois l’examen obtenu, ils sont assez libres et peuvent travailler comme ils le souhaitent. Ils dépendent d’une agence mais ils sont à leur compte. L’agence les aide surtout au niveau marketing (publier les annonces, envoyer les lettres, envoyer les cartes postales…).

 

Quels retours aurais-tu as nous donner sur ton stage ?


J'ai vraiment adoré mon stage à San Francisco ! Desfois, ma manager ne me donnait aucun projet. Du coup, j’ai pris des initiatives, j’ai été voir les agents, savoir ce dont ils avaient besoin. Au final, je créais mes propres projets et je lui présentais par la suite.


On était 4 stagiaires dans l’entreprise, et il n’y avait pas toujours une tâche pour tout le monde. J’ai pu créer des liens avec les agents au fur et à mesure et au final c’était eux qui venaient me voir pour me donner des choses à faire.


L’ambiance de l’entreprise était géniale. Tout le monde était super sympa, derrière toi, et prêt à t’encourager. On travaillait en équipe par de deux ou trois membres, même les agents qui étaient pourtant payés à la commission individuelle ! Dans les meetings, le PDG évitait de parler des chiffres, de mettre en avant les meilleurs vendeurs pour garder tout le monde sur un pied d’égalité.

 

Je n’ai donc pas senti de climat de concurrence, bien au contraire ! Vous pouvez retrouver mes impressions sur mon stage via une interview que j'ai pour le blog de mon entreprise d'accueil AMSI.

 


 

La vie d'Émilie à San Francisco :


 

Emilie a travaillé à San Francisco pendant 6 mois

Comment s'est déroulée ta recherche de logement ? Difficile ou pas ?

 

C’est une ville super chère. On m’avait conseillé pour trouver un logement d’aller sur Craig’s list, mais après deux mois de recherches je n’ai rien trouvé. Tous les appartements à moins de 800 dollars étaient des anarques, avec des propriétaires soit disant aux Phillippines, auxquels il faut faire un virement d’un montant plutôt important avant de recevoir les clés par la poste. Une des stagiaires italiennes avec moi avait essayé, et elle n’avait jamais eu le moindre appartement alors qu’elle avait envoyé près de 2000 dollars.

 

Pour le logement, j’ai donceu de la chance. J’ai logé à l’hôtel pendant deux semaines car je pensais que cela serait plus facile de trouver sur place. Finalement je n'ai pas trouvé, mais une agente immobilière m’a dit qu’ellle avait une chambre chez elle, et qu’elle était prête à me la louer pour 300 dollars. A San Fransisco, les prix moyens tournent autour de 1000 à 1200 dollars en colocation, et près de 3000 dollars pour un appartement de type studio, alors j'ai accepté tout de suite ! 

 

Tu as réussi à te faire pas mal d'amis sur place ?

 

C’est très très simple de se faire des amis là bas, tu vas dans un bar tu te fais 4-5 potes sans difficulté. Et ce n’est pas superficiel ! Ils te recontactent par la suite si ils organisent un évènement, ils n’hésitent pas à t’inviter. Il y a aussi un site qui s’appelle « Meetup ». Si tu es passionné par quelque chose, tu créée un groupe et des gens de la région le rejoigne pour en discuter. Au final, ils proposent un rendez-vous dans la ville et vous vous rencontrez.

 

Les sorties et voyages aux États-Unis lors de son stage :


 

Quelle était ta semaine type quand tu étais à San Francisco ?

 

Alors pour la semaine type, je dirai que pendant les jours de la semaine avant d'aller travailler, je me levait à 7h, je faisais un footing de 7h à 8h, et un trajet en vélo puis en bus de 8 a 9h pour me rendre dans les locaux.

 

Une fois au travail, j'étais au "front desk" de 9h a 12h. Puis pour la pause "Lunch", on pouvait partir manger quand on le souhaitait mais j'avais gardé mes habitudes de "frenchie" et j'allais faire un petit déjeuner à la mer vers 12h. Ensuite une petite beignade d'une demie heure dans notre océan Pacifique bien froid à 5 minutes a pied du bureau. Pour l'après-midi, je reprenais le travail jusqu'à 5 heures avec très souvent du travail d'équipe près du bureau du manager. De manière régulière, on avait aussi des réunions entre les stagiaires et le manager le vendredi après-midi, et avec toute l'équipe le mercredi matin.

 

Entre 5h et 7h, on avait souvent des "Afterworks" dans notre salle de conférence qui se transformait volontier en open bar pour l'occasion. On était aussi conviés à des évènements et galas de l'association des propriétaires immobiliers de San Francisco, mais aussi l'association des Brokers, l'association LGBT (promotion du commerce Gay/ Lesbien), etc ... 

 

San Francisco, c'est aussi une vie nocturne impressionnante, et la première à m'y avoir initié n'est rien de moins que ma manager de 27 ans aux multiples tatouages, et ayant participé à des dizaines de festivals. 

 

San Francisco est aussi une ville de bons plans, il m'est arrivé de parler avec quelques personnes dans le bus et qu'on me donne alors des places gratuites pour aller voir les Giants (l'équipe de baseball de S.F). On peut aussi obtenir des places de cinéma gratuites à certains endroits, faire une ballade de vélo durant la nuit avec 300 personnes ...

 

Emilie a voyager au Lac TahoAs-tu voyagé pendant ton séjour aux États-Unis ?

 

Oui, j'ai eu la chance de voyager en dehors de San Francisco, la plupart du temps grâce à des amis qui avaient de la famille ou des connaissances à droite à gauche. J'étais hébergée gratuitement, ce qui m'a incité à saisir pas mal d'opportunités pendant plusieurs week-ends pour aller skier au 'Lake Taho" (2h30 de voiture), partir trois jours à Los Angeles (4h de voiture), passer 4 jours à San Diego (7h de voiture), passer Noël à Las Vegas (12h30 de voiture), un week-end à Reno, un week-end à Santa Barbara.

 

Les voyages sont aussi facilités par le fait que la location d'une voiture et l'achat d'essence sont beaucoup moins chers qu'en France. Pour des étudiants, c'est une différence qui compte ! 

 

Le week-end  quand je ne partais pas en voyage à droite à gauche, on allait souvent aux Castro Fares, foires organisées dans le quartier gay amenant toutes sortes d'entreprises cherchant a promouvoir leurs produits, services et divertissements. J'ai eu aussi le droit à pas mal de week-ends barbecue chez des amis, au soleil à Los Gatos ou Santa Clara (30 min de voiture).

 

Un dernier mot sur ton expérience pour finir ?


Je recommande a tous San Francisco qui est pour moi la plus ouverte, intrigante et déjantée de toutes les villes que je connaissent.  Enfin, que ce soit a San Francisco ou ailleurs a l'étranger, je crois que la clefs d' un séjour à l'international réussi, c'est de savoir saisir toutes les opportunités, et d'en profiter a fond ! Et n'oubliez pas de vous fixer des objectifs et un budget avant de partir, c'est toujours bien d'avoir des repères ! 


Bref, c'était ma petite philosophie les fois ou j'ai 'harcelé' mon entreprise pour me financer entièrement mon marathon de San Francisco et mon triathlon de Los Angeles. Ces heures passées au code et a la conduite pendant les trois premiers mois, m'evitant de me ruiner pour passer mon permis de conduire et de me morfondre de n'atteindre la majorité américaine qu'en Octobre ...

 

Et comme je le disais, San Francisco est pas mal pour devenir multilingue si  vous êtes intéressés par l'espagnol, le chinois, l'italien, et autres langues !

 

Articles en relation

Accompagnement études à l'étranger

Vous recherchez un accompagnement pour vous inscrire au sein d'une université à l'étranger ?

Notre partenaire Study Experience est disponible pour vous aider !

Se faire accompagner par Study Experience

SantéAssuranceTransportVisa

Logement, Assurance, Banque, Cours de langue et plus encore !

Des réductions uniques pour nos utilisateurs. 

Bons plans séjours à l'étranger

consultez notre forum