Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article

Interview de Nicolas, étudiant à Lodz en Pologne en "Bachelor Business Management"


 

Nicolas, étudiant en PolognePeux-tu te présenter en quelques lignes ?


Bonjour à tous, je m’appelle Nicolas, et je suis en dernière année de ‘Bachelor Business Management’ (cours uniquement en Anglais) actuellement à Lodz en Pologne. Il y a un an, j’ai créé mon blog liveabroad.fr, dont les sujets principaux sont les études à l’étranger, l’expatriation, et les missions humanitaires ou à caractères sociales. Je suis aussi en pleine préparation pour un nouveau projet web pour les personnes qui parlent français ou une autre langue et qui recherchent un travail en Pologne, le site se nomme jobpologne.com.

 

Quand es-tu parti ?


Je suis parti la première fois en Pologne à Wroclaw pour être plus précis en 2007 à l’âge de 19 ans lors de mon premier Service Volontaire Européen.


Qu’est ce qui t’as incité à partir en Pologne ?


En 2006 et début 2007, je vivais en Foyers pour Jeunes Travailleurs (FJT) et je bossais au McDonald en tant qu’équipier polyvalent. Le foyer me revenait assez cher, 460 euros pour une chambre (juste avec salle de bain, pas de cuisine, ville : Metz), heureusement que je percevais les APL, environ 150 euros par mois. Bref avec 700 euros de salaire en moyenne, il me restait 400 euros pour vivre. Et puis je suis arrivé à un stade où j’en avais marre, je voulais voir autre chose, changer de vie radicalement. Mon but était de partir à l’étranger, en Europe ou ailleurs. Mais j'avais un compte bancaire quasiment à sec, et la majorité des programmes étaient payants, et surtout pas donnés.

 

Puis, un jour, de passage à la mission locale du quartier, je suis tombé sur un paragraphe décrivant en quelques lignes le Service Volontaire Européen. En bref, cela permet aux jeunes âgés entre 18 et 30 ans de partir pendant une durée d’un mois à un an à l’étranger pour travailler en tant que volontaire dans une association.

Les avantages principaux : prise en charge des billets d’avion, du logement, de la nourriture, de l’assurance et en prime, on reçoit de l’argent de poche tous les mois. Quelques mois après avoir contacté l’association, on m’a proposé un SVE de 3 mois dans le milieu éducatif à Wroclaw. J’ai accepté de suite l’offre sans savoir comment était la ville. Bref, totale aventure, et puis je n’avais rien à perdre.


Lors de mon retour en France, je suis de nouveau repartis pour un SVE long terme dans le journalisme à Lodz (8 mois en tout). C’est sur place que j’ai découvert qu’il était possible d’étudier à l’université publique en Anglais. Sur le coup je fus vraiment étonné, mais en faite en Pologne c’est tout à fait normal d’étudier à l’université dans une autre langue comme le français, l’anglais, l’allemand..etc.

 

Donc j’ai postulé à l’université lorsque je suis revenu en France, c’était au mois d’août. J’ai envoyé tous les papiers nécessaires, et j’ai reçu une réponse positive début septembre par email. A vrai dire, je ne pensais pas être pris. Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est le suivi dans les démarches par l’International Student Office, ils donnaient souvent des nouvelles et répondaient rapidement aux requêtes. Du côté des autres universités polonaises, il est possible d’y postuler jusqu’à fin août généralement.

 

La ville de Lodz en Pologne

 

Les formalités et démarches de Nicolas pour étudier en Pologne :


 

Quelles ont été tes démarches avant et une fois sur place ?


Avant : Il faut faire une lettre de motivation, envoyer son CV, remplir quelques documents, et passer un examen d’anglais (TOEFL, pas de TOEIC)


Sur place : Interview avec un professeur. Il faut faire aussi la Nostrification : C’est la traduction de son diplôme du BAC avec les notes (traducteur assermenté en Pologne – ne surtout pas passer un traducteur polonais basé en France car le document traduis aura aucune valeur). Il faut faire aussi une demande à l’ambassade de France concernant le fait que l’on puisse étudier à l’université après le BAC (traduire aussi ce papier).


As-tu trouvé les formalités difficiles ?


La Nostrification est une formalité longue, et il vaut mieux préparer tous les documents correctement car l’université vous impose une date de limite de dépôt de Nostrification. Dans le cas où vous ne donnez pas les papiers à temps, l’université a le droit de vous exclure.

 

Articles en relation