Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article


Le départ pour l’Inde : comment s’est déroulée ton arrivée ?



Louise, la vie étudiante en IndeJe suis arrivée le soir à minuit à New Dehli, j’ai pris le taxi pour partir directement sur le campus. J’ai dormi dans la chambre d’une amie indienne de l’ancienne étudiante française en échange qui était prête à m’accueillir.

Au final, lorsque je suis arrivé au sein des chambres universitaires, impossible de trouver la chambre de l’amie en question. J’ai par chance rencontré une étudiante qui était dans une autre chambre. On a fait le tour des salles de la résidence, et on n’a trouvé personne. Après une demi-heure de recherches, elle a décidé de me laisser dormir dans sa chambre vu que sa colocataire n’était pas là.

Comment s'est déroulée l'inscription aux cours une fois sur place ?



Comme j’étais considérée comme auditeur libre (non obtention du diplôme en fin d’année), il fallait que je valide plusieurs documents avec l’administration, notamment des feuilles validant ma présence au sein de l’université.

Au niveau du choix des cours, des feuilles présentant chaque cours étaient affichées dans chaque faculté. J’ai pris connaissance des modules qui étaient affichés dans chaque bâtiment, et j’ai fait mon choix en fonction de ce que j’avais déjà appris à Science Po, mais aussi en fonction de ce qui pouvait être complémentaire à ma formation actuelle.

Point important à prendre en compte : il est important de choisir ses cours en tant qu’étudiant internationaux en prenant en compte le professeur ! En effet, certains ne font cours qu’en Hindi, malgré la présence d’étudiants internationaux. Il faut donc s’assurer que l’enseignement sera bien en anglais avant de finaliser son emploi du temps. Au final, j’ai principalement pris des cours en Relations Internationales et en Droit.

Par rapport au suivi de la part de Science Po, ils m’ont demandé de valider au moins la moyenne dans l’ensemble des cours que je suivais. Obtenir un résultat en fin de semestre était aussi la garantie pour eux que je suivais bien l’enseignement en Inde.

Concernant l’emploi du temps, j’avais 3 heures de cours par module, avec 4 modules par semestre. On avait donc un total de 12 heures de cours chaque semaine. Cela peut sembler peu à première vue, mais il est nécessaire de travailler en dehors des cours pour obtenir des résultats satisfaisants. Des « Lectures » sont à faire chaque semaine afin de préparer le cours, et il faut compter au moins une dizaine d’heures supplémentaires par semaine pour être capable de suivre le cours dans les meilleures conditions. Après, libre à chacun de travailler ou non ses cours en Inde !

Comment a évolué ton niveau d’anglais en Inde ?



Lors de mon départ pour l’Inde, j’avais un niveau très moyen en anglais. Ils ne m’ont pas demandé de passer le test du TOEFL ou de l’IELTS pour valider un niveau minimum lors de l’inscription, mais je me sentais capable de suivre des cours en anglais.

A mon arrivée, l’accent était très difficile à comprendre. Puis après un petit moment, l’oreille s’habitue et la langue se met à rouler les R. Les indiens ont gardé l’anglais qu’ils avaient lors de colonisation : ils ont donc un anglais de très bon niveau, plutôt soutenu, peut être mieux sur certains points que l’anglais européen ou américain.

Comment as-tu trouvé un logement ?



Louise, sa découverte de l'Inde


L’étudiante précédente avait réussi à obtenir un logement universitaire sur le campus, j’ai donc espéré pouvoir faire de même à mon arrivée. Le campus a un aspect rassurant : tu es entouré d’étudiants, la communauté d’internationaux est développée, et il y a la possibilité de rester en groupe au même endroit. En revanche à ton arrivée, la ville représente plus l’inconnu et il est moins rassurant de chercher un logement seul.

Point plus qu’appréciable, l’État indien subventionne les chambres universitaires ! Au final, la chambre ne coûte que 50 roupies par semestre, soit l’équivalent de … 3 euros ! Oui 3 euros pour 6 mois de logement !

J’ai cependant eu beaucoup de mal à trouver un logement universitaire pendant deux mois. J’ai insisté auprès de l’administration de manière continue pour l’obtenir, avec des hauts et des bas, avant que cela se finisse par un non définitif de leur part.

Du coup, je me suis inscrit sur les réseaux sociaux indiens, notamment Yuni-net, un forum Yahoo qui est de plus en plus actif sur Facebook, et Expat Info Delhi sur Facebook. Les gens postent leurs offres d’appartements et de colocations dessus. J’ai donc posté une annonce pour indiquer que je recherchais un appart, et j’ai été contacté par une agence qui t’aide à trouver un logement et se rémunère à la commission.

Lors de mes recherches, j’ai rencontré un allemand nommé Tobias, lui aussi sans appartement. On a donc continué à chercher tous les deux et on a fini par trouver un logement au bout de 7 jours pour deux personnes. Les propriétaires ont alors acceptés de nous le louer au départ, mais les choses se sont compliquées par la suite. Dès que l’on a indiqué que nous étions un garçon et une fille qui n’étaient pas en couple mais simplement colocataire, ils ont refusés de nous le louer.

Du coup, on a continué à chercher et on a trouvé un appartement pour 3 après 3 jours. Une mexicaine s’est jointe à nous par la suite, et on s’est installé tous les 3.

Concernant le loyer, il était plutôt élevé comparé au niveau de vie en Inde. Pour l’appartement dans sa totalité, on payait 16 000 roupies par mois, l’équivalent de 200 euros. Pour ce prix, chacun avait une salle de bain avec une chambre de 20 m2 pour un appartement qui devait faire au total 150 m².

Comment se sont déroulés les premières semaines sur place ?



Les premières semaines se sont déroulées à merveille ! La découverte du pays était aussi magique que l’on pouvait l’espérer. New Dehli est le cliché indien dans certaines parties de la ville, et c’était vraiment incroyable à découvrir.

Dans mon quartier, j’allais faire mes courses, je me baladais, j’allais boire le thé avec ma vendeuse de gâteaux. J’ai choisi d’apprendre les bases de l’hindi pour pouvoir me débrouiller dans la rue avec les indiens qui ne parlaient pas anglais. Je suis arrivée en période de mousson. L’air était difficile respirable, très humide, j’avais tout le temps soif.

 

Il y a eu de l’intégration de la part des étudiants indiens qui s’occupait d’organiser des évènements pour l’université. Officiellement les cours commencent en Aout, mais au final, ils commencent vraiment en Septembre. Du coup, j’ai préféré partir en voyage pendant quelques semaines plutôt que de participer aux évènements.

Dès que je suis allé en cours j’ai rencontré des indiens, j’ai aussi traîné avec des étrangers parce que c’était plus facile de voyager avec eux. J’ai compris le concept du communautarisme en vivant dans un pays si différent. D’une manière globale, je sortais moitié avec des indiens et moitié avec des internationaux.

Je suis tombé malade dès la première semaine par rapport à la nourriture sur place, et cela ne s’est arrêté qu’à la fin de l’année une fois parti de l’Inde. Tous les internationaux avaient des problèmes, n’espérez donc pas passer outre ! Prenez des médicaments, et espérer que cela ne soit pas trop fort…

Louise voyage en inde pendant un an

consultez notre forum