Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Comment faire une année de césure à l’étranger à moindre coût ?



Année de césure à moindre coût
L’année de césure à l’étranger pendant ses études ou durant une pause de votre carrière peut représenter un investissement financier important. Pourtant, de nombreux projets peuvent être accessibles à toutes les bourses, alors que des aides diverses sont accessibles selon votre statut. Nous vous proposons donc de voir ensemble les solutions qui s’offrent à vous pour effectur une année sabbatique ou de césure avec un budget limité.

Pour une liste exhaustive des projets ainsi que leur coût, n’hésitez pas à consulter « Les projets pour partir en année de césure à l’étranger » ou « Le coût d’une année de césure à l’étranger ».


Est-il possible de faire une année de césure vraiment pas chère ?



Grande question pour tout ceux qui disposent de fonds limités, l’année de césure ou année sabbatique peut-elle être accessible à tous ? La réponse est simple : oui, il est possible de partir un an à l’étranger avec un budget très restreint.

La question a d’ailleurs été abordé très récemment par les médias américains lors du départ en année de césure de Malia Obama, la fille de l’ancien président américain. Une grande partie des internautes peu familiés avec la coutume avaient dénoncé une pratique « pour les plus fortunés ». Dans les faits, il n’en est rien ! Avec un peu de bonne volonté et un projet bien choisi et solide, il est possible de partir avec 2000 à 3000 euros en poche pour un an. Et encore, cette somme sert souvent à acheter le billet d’avion pour partir ou de réserve de sécurité obligatoire en cas de coup dur et ne sera pas systématiquement utilisée.

Certes, tous les projets ne vous seront pas nécessairement accessibles. La majorité des programmes d’études à l’étranger seront à oublier, même en travaillant. Mais d’autres types d’expériences existent, tout aussi valorisantes et uniques. Nous vous proposons donc de les voir ensemble.

Salariés : utilisez vos ressources pour réduire les coûts de votre année de césure !



Depuis le 1er Janvier 2015, et en remplacement du DIF qui a pris fin le 31 Décembre 2014, les salariés et demandeurs d’emploi ont un droit à la formation de 24h par an à travers le Compte Personnel de Formation (CPF).

Pour les demandeurs d’emplois, près de 100 heures supplémentaires sont ajoutées lors de votre recherche d’emploi. En 2017, chaque heure comptabilisée vous permettait de financer une formation allant de 14 euros à 60 euros de l’heure. Cet apport non négligeable peut notamment vous permettre de financer en partie des cours de langue à l’étranger auprès d’un organisme agréé, ou une formation plus spécifique.

D’autres intiatives diverses sont à connaître, c’est pourquoi nous avons créer un guide dédié uniquement aux salariés : « Salariés : comment financer votre année de césure ? (A venir)»


Les projets les plus accessibles financièrement pendant votre année de césure :



Nous avons selectionné une liste de projets accessibles aux étudiants et salariés ayant un budget inférieur à 5000 euros pour une année complète.

Si vous souhaitez partir sur une période moins longue, l’investissement nécessaire sera souvent réduit en conséquence. Et n’oubliez pas que de nombreux projets sont compatibles entre eux, et rien ne vous empêche de diviser votre année en 2 voire 3 activités à la suite afin que l’une puisse financer la ou les suivantes.

Job étudiant / PVT : De 1€ à 8 000€ l’année

Si les jobs étudiants et PVT sont accessibles à tous, toutes les destinations ne se valent pas pour partir travailler. Assurez-vous que votre pays d’accueil vous permettent de vivre avec un salaire proche du minimum en vigueur. Des pays comme le Canada, l’Australie, l’Angleterre ou la Nouvelle-Zélande offrent généralement suffisamment d’opportunités pour travailler et subvenir au coût de la vie sur place. Mais tout le monde n’y parvient pas toujours !

Programme au Pair : De 1€ à 6000 € l’année

Si vous disposez déjà d’un bon niveau de langue et souhaitez uniquement vous perfectionner au sein de la famille d’accueil, les séjours au Pair sont une excellente solution pour partir avec un budget très faible ! En effet, le logement, la nourriture et parfois même le billet d’avion sont inclus dans ce que la famille vous offre en échange de vos services.

A cela s’ajoute de l’argent de poche allant de 40 € à 100 € par semaine selon les destinations, et il est véritablement possible de partir avec un budget inférieur à 1000 euros.

Les cours de langue risquent d’être plus difficiles d’accès, et demanderont un investissement de votre part. Mais rien ne vous empêche de prendre que quelques semaines de cours pour débuter puis continuer à progresser seul par la suite.

Woofing : De 1 € à 5000 € l’année

Le Woofing vous permet généralement de rejoindre une ferme à l’étranger pour aider ses occupants dans les tâches quotidiennes, en échange du gîte et du couvert. D’autres possibilités plus rares au sein d’auberges de jeunesse et hôtels sont aussi accessibles. L’avantage étant que la majorité du coût de la vie est couvert par votre activité, et que vous pouvez potentiellement percevoir une indémnités ou un salaire complémentaire. Tout dépend de votre hôte et de votre projet !

Séjours linguistiques avec Jobs : De 4 000 € à 8 000 €

Les séjours linguistiques et cours de langue à l’étranger ne sont pas accessibles à tous. Avec des programmes annuels dépassant généralement les 12 000 €, impossible de partir avec un budget restreint. Mais des initiatives existent pour vous aider à acquérir une expérience professionnelle et financer votre séjour.

Ainsi, de nombreuses écoles de langue proposent désormais des programmes alliant Cours de langue et Job étudiant. Les premiers mois étant généralement réservés à l’apprentissage de la langue, suivi d’une expérience d’au moins 3 mois au sein d’une entreprise à l’étranger. Si le Job n’a pas pour vocation de couvrir l’intégralité de vos dépenses, il permet d’en financer une partie non négligeable.
La mise de départ reste en revanche assez élevée, les cours de langue et le billet d’avion devant être payés avant votre départ et le début de votre job sur place.

VIE – Volontariat International en Entreprise: De 1€ à 4 000 € l’année

Principalement destinés aux jeunes de moins de 28 ans disposant d’une Licence ou d’un Master, les VIE vous permettent de partir en mission à l’étranger au sein d’une entreprise française pour une durée de 6 mois à 2 ans. Les indémnités et le package perçus pour la mission couvrent absolumment toutes les dépenses et le coût de la vie sur place, et seuls ceux ayant beaucoup d’activités annexes risquent d’aller chercher dans leurs économies.

Volontariat International : De 1500 € à 15 000 € l’année

Le Volontariat à l’international peut être très cher, ou complètement accessible au plus petit budget selon votre projet, votre organisme, et comment vous gérez le tout. Si vous vous en tenez au Volontariat classique auprès d’organismes locaux et ne passez pas par les services d’une agence, votre mision devrait représenter un investissement réduit.

Entreprenariat/Freelance : De 1€ à 15 000€ l’année

Les activités en tant que Freelance se développent partout dans le monde, notamment grâce à l’économie collaborative. Heureusement pour vous, il n’y a pas que Uber ou Delivroo ! De très nombreuses plateformes de tous types se sont créées pour permetre aux jeunes et aux salariés talentueux de proposer leurs services de tous types. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur « Entreprendre à l’étranger : le guide ».

Articles en relation