Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Quel est le meilleur moment pour une année de césure à l’étranger ?



Quand faire une année de césure à l'étranger ?


L’année de césure est aujourd’hui de plus en plus plébiscités par les français, en particulier chez les étudiants qui sont prêts de 50% à vouloir partir pendant un an au sein de leur cursus, selon une étude de Animafac. Les jeunes employés sont eux aussi de plus en plus intéressés par cette possibilité, et il n’est plus rare que les entreprises proposent des programmes de césure à leurs salariés.

Alors que l’idée se répand de plus en plus, une question se pose : quel est le meilleur moment pour partir en année de césure à l’étranger ? Bien qu’il n’y ait pas de réponse prédéfinie et que chaque profil aura ses préfèrences, nous vous proposons un guide détaillé sur la question pour vous soutenir.


1. Faire une année de césure entre le Lycée et les Études supérieures



L’année de césure entre le lycée et les études supérieures et plus ou moins répandues selon les pays, mais devient une pratique qui gagne en popularité au niveau mondial. En Allemagne, elle est très répandue et conseillée pour les étudiants comme notifiée par le magazine Zeit qui en profitent principalement pour travailler à l’étranger ou voyager.

Aux États-Unis, le départ en année de césure de Malia Obama, la fille de l’ancien président américain, a créé une véritable controverse dans le pays, faisant la une du Chicago Tribune ou encore du New York Times. En effet, seuls 3 % des étudiants américains en 2017 ont pris une année de césure entre le lycée et les études supérieures ! Une minorité peu connue du grand public qui tend à prendre de l’importance au fil des années comme le démontre les médias américains.

Et quelle est la situation en France ? Si aucun chiffre précis ne semble ressortir des organismes français, la tendance prend elle aussi de l’ampleur. Face aux requis toujours plus important en langue, et le niveau relativement faible des lycéens français, prendre une année de césure entre le baccaulauréat et les études supérieures est un excellent moyen de développer un profil international et d’assurer dans une ou plusieurs langues étrangères. Ces connaissances vous suivent par la suite lors de nombreux concours et examens, et vous permettent de rentrer dans les études supérieures avec une expérience unique et différentiatrice des autres étudiants.

C’est aussi l’occasion pour beaucoup de développer une expérience professionnelle de plusieurs mois, qui fera la différence et marquera les recruteurs lors de vos premières candidatures pour les stages ou postes en alternance. Partir en année de césure après le bac vous permet donc de gagner un avantage certain dès le début de vos études, et représente un investissement qui payera de manière exponentielle sur la durée.

Il suffit d’une belle expérience en année de césure pour décrocher le stage qui vous fait rêver, stage qui ménèra très certainement à de belles choses ensuite.

Si vous souhaitez organiser votre année de césure à travers un organisme, notamment pour des programmes de préparation universitaire ou des cours de langue, n'hésitez pas à contacter notre agence partenaire Study Experience !


2. Faire une année de césure pendant ses Études supérieures



L’année de césure durant vos études sera plus ou moins facile à réaliser selon votre parcours et votre établissement d’enseignement supérieur. Si votre parcours implique le changement régulier de formation et d’établissement, l’année de césure sera facilement réalisable entre les différents diplômes. C’est notamment le cas des BTS ou DUT rejoignant une formation Licence par la suite, ou des étudiants en Licence ayant la possibilité de faire une pause avant d’intégrer un Master.

En revanche, si vous ne disposez pas de cette ouverture, il peut être plus complexe de partir, surtout à l’université. En Juillet 2015, le gouvernement français a publié une directive auprès des universités françaises dans le but de mettre en place un système de gestion des années de césure dans chacune d’entre elles, respectant les contraintes indiquées par le ministère de l’éducation. Fin 2017, cette directive est globalement appliquée au sein des établissements, et de nombreuses universités telles que l’université de Paris 2 ou l’université de Bordeaux n’hésitent pas à la mettre en avant.

Concernant les Grandes Écoles de Commerce, de Sciences Politiques et d’Ingénieur, la politique liée aux années de césure varie grandement d’un établissement à l’autre. Globalement encouragé aujourd’hui, l’initiative reste la plupart du temps encadrée et possible uniquement à certains moment clés du cursus. Selon la rigidité de votre programme, il sera plus ou moins facile de prendre une année de césure à n’importe quel période. La meilleure solution restant de contacter directement votre établissement pour plus d’informations.

Quels sont les avantages d’une césure pendant vos études ? Il y en deux principalement : faire une pause afin de vous recentrer sur vos projets en vivant quelque chose de différent pendant un an et se donner l’opportunité de travailler pendant votre césure à l’étranger avec les compétences et connaissances que vous avez acquéri durant vos études.

Quelque soit votre projet, vous reviendrez plus motivé, plus heureux, et avec une belle expérience à l’international qui vous aidera par la suite d’un point de vue académique et professionnel.


3. Faire une année de césure à la fin de ses Études supérieures



Vous venez de finir vos études mais vous ne souhaitez pas rentrer tout de suite sur le marché de l’emploi ? Une année de césure à l’étranger est très certainement l’une des meilleures idées ! Si vous ne souhaitez pas débuter votre carrière juste après votre vie étudiante, de très nombreux projets à l’étranger vous sont accessibles et vous permettront de vivre une grande aventure avant de rentrer sur le marché du travail.

C’est aussi l’un des derniers moments pour combler vos lacunes en langue ou pour se créer une véritable expérience longue durée à l’étranger tant recherchée par les recruteurs aujourd’hui. Pour certains, c’est même peut être le dernier point bloquant afin d’obtenir une superbe carrière professionnelle, l’année de césure étant considérée comme un accélérateur de réussite aujourd’hui tel que mentionné en 2015 dans le Monde.


4. Faire une année de césure durant votre Carrière



Le magazine en ligne Les Échos titrait en 2013 « La culture du break n’est pas française ». A travers leur dossier sur l’année de césure lors de votre carrière, ils n’hésitaient pas à mettre en avant les avantages d’une telle pratique, malgré une compréhension limitée du côté des entreprises.

Pourtant, tout comme les étudiants, la culture de l’année de césure commence à se répandre au sein des entreprises françaises et des salariés. Les témoignages de gens de tous les âges partis pendant un an à l’étranger afin de prendre du recul sur leur vie et expérimenter quelque chose de nouveau sont désormais légion dans les médias.

Fastcompany.com, CNBC, la BBC sont autant de médias anglais à avoir adressé le sujet. En France, CadreEmploi, les Échos, ou encore l’Express préfèrent parler de « pause » dans une carrière plutôt qu’année de césure ou année sabbattique.

De tous ces dossiers, il ressort plusieurs éléments majeurs. Le plus important étant que les mentalités au sein des entreprises françaises ont évolué, et qu’il est aujourd’hui possible de partir 6 mois ou 1 an en année de césure sans être stigmatisé à son retour. A partir du moment où votre projet vous motive et représente un challenge qui developpera vos compétences, les employeurs semblent désormais beaucoup plus enclins à voir de manière positive ce type de demande.

De nombreuses solutions existent lorsque vous êtes salarié pour prendre une année sabattique. Nous avons choisi de les développer dans un guide dédié : « Comment prendre une année sabbatique en tant que salarié ? ».

Articles en relation