Étudier en Suisse
S'inscrire aux universités en Suisse : le guide

Comment s’inscrire aux universités en Suisse ? Le mode d'emploi :


 

La Suisse, ce petit pays indépendant et autonome possède un système bien ficelé pour s’inscrire dans les universités.  Afin de choisir correctement, et procéder correctement par étape, il est conseillé de commencer les démarches 9 mois avant la rentrée, soit dès le début de l’année au mois de janvier.

 

Ainsi, vous ne perdez pas de temps, et vous pouvez vous renseigner au maximum sur les requis de base, les requis académiques, tout comme le niveau de langue demandé.

 

Ce guide vous accompagne sur les étapes clés afin de comprendre comment se déroule chaque phase, du calendrier universitaire jusqu’à l’immatriculation.

 

Est-il possible de se faire accompagner dans mes démarches ?

 

Bien souvent, les universités sur place possèdent un service dédié à l’admission, voire même à l’admission des internationaux. Vous pouvez donc adresser toutes vos questions à ces services, ou bien aux étudiants et associations présentes dans l’établissement.

 

Vous pouvez également vous rapprocher de notre partenaire Study Experience, spécialisée dans les études à l’étranger depuis plus de 15 ans. Ces derniers peuvent vous accompagner (prix selon la prestation) concernant l’inscription à l’université, ou bien pour faire les démarches sur place. N’hésitez pas !

 

1 – Comprendre le système d’inscription aux universités suisses


 

L’inscription en Suisse se passe généralement en 3 étapes :

 

  • S’inscrire en ligne sur le portail de l’université (vous recevez une confirmation quelques jours plus tard)

  • Envoyer son dossier complet par courrier postal au service des admissions, qui sera également transmis au service de l’immatriculation (vous pouvez également l’envoyer via le portail en ligne de l’université, mais cela est plus rare)

  • Si vous avez été accepté, procéder à l’inscription officielle, c’est-à-dire à l’immatriculation.

 

Petite précision, en plus de vous inscrire en ligne en renseignant vos coordonnées, il y a une autre étape cruciale et obligatoire pour pouvoir suivre les cours en Suisse : l’immatriculation. C’est l’autorisation donnée par l'université pour qu’un étudiant puisse s'inscrire dans une faculté suisse, en plus de remplir les conditions d’admission du programme.

 

En d’autres termes, lorsque vous envoyez votre dossier complet, il est transmis au service de l’immatriculation dans un 1er temps pour savoir si tout est conforme (au niveau administratif notamment), puis au service des admissions dans un 2nd temps.

 

Pour vous expliquer les étapes plus précisément, vous pouvez également vous référer aux guides proposés par les écoles, comme à :

 

 

Pour finir sur le système d’inscription de manière générale, vous pouvez vous référer aux lois relatives aux universités mises en place par chaque canton, comme celui de Berne par exemple.

 

2 – S’informer sur les dates clés pour s’inscrire aux universités en Suisse

 

En Suisse, l’année universitaire est divisée en 2 semestres : celui d’automne, du 1er août au 31 janvier, et celui du printemps, du 1er février au 31 juillet. Suivant votre cursus et le programme, vous pouvez commencer les cours à la rentrée en septembre, ou bien début février (pour ceux en échange notamment).

 

Le tableau ci-dessous prend en compte une année universitaire qui commence au semestre d’automne :

 

Décembre (année N-1) / Janvier (année N)

Demande de bourses pour l’année qui suit

Début/ Ouverture des inscriptions et demandes d’immatriculation

15 février

Fin des inscriptions pour les études de médecine (Bachelor et Master confondus)

Fin février

Dernier délai pour les demandes de bourses

Fin avril

Fin des inscriptions régulières pour tous les autres domaines d’études

Mi-août

Si besoin, passage de test de langue ou de test d’admission propres aux universités

Fin août

Dernière chance, inscriptions tardives

Début septembre

Rentrée scolaire

 

Petit conseil, plus tôt votre dossier sera envoyé, meilleures seront vos chances d'obtenir rapidement une réponse.

 

Pour les inscriptions tardives, n’hésitez pas à prendre contact avec les universités suisses, et les directeurs des programmes afin de savoir s’il leur reste des places. Les classes ne sont pas forcément rempli dès le mois de fin avril, alors tentez votre chance même en dernière minute.

 

3 – Prendre connaissance des requis pour postuler aux universités suisses


 

La sélection est rude dans les universités suisses ! Il faut, en général, avoir un bon dossier avec une très bonne moyenne. Qui plus est, il n’y pas beaucoup d’universités francophones, il faudra donc parler couramment allemand, ou anglais.

 

Requis de base pour rejoindre une université suisse :

 

Pour la plupart des écoles, il faut fournir les documents (scolaires et administratifs) suivants dans votre dossier :

 

  • Vos relevés de notes (du baccalauréat si vous postulez en 1ère année, ou bien des études supérieures). Si vous n’avez pas encore fini, vous pouvez fournir une attestation d'inscription officielle de votre université actuelle.

  • Vos diplômes, dit « maturité» ou « certificat de fin d’études» en Suisse. Attention, il faut que votre diplôme soit reconnu par l’administration suisse (si diplôme français ou européen, il ne devrait pas avoir de problème). Autrement, vous devez réussir un examen d’admission.

  • Une lettre de motivation

  • Un CV

  • Un test de langue en anglais ou en allemand comme preuve de votre niveau

  • Le formulaire de demande d’immatriculation (et l’attestation d’exmatriculation si vous avez déjà étudié en Suisse)

  • La preuve de paiement de votre taxe d’inscription

  • 2 photographies

  • Une pièce d’identité

 

Petite spécificité si vous postulez pour un Bachelor : avec la réforme du baccalauréat, les universités suisses demandent pour la plupart une majeure en mathématiques, ainsi qu’une moyenne générale supérieure à 14/20 dans la plupart des cas.

 

Nous vous invitons à consulter le site swissuniversities qui détaille les requis de base par canton ou par ville.

 

Les requis liés à la sélection académique :

 

Comme énoncé, vous aurez potentiellement besoin de passer un examen d’admission, regroupant des matières générales, ou un examen de langue. Vous serez averti après étude de votre dossier si vous devez ou non le passer. Bien entendu, ces examens dépendent du programme, de l’université et sont payants, il faut donc également prendre cela en compte.

 

De plus, il est possible que certaines universités sélectives vous demandent également des lettres de recommandations. Ces dernières permettent notamment de prouver que vous avez effectuer un stage, et de voir les commentaires de votre tuteur par exemple.

 

Study Experience : Espagne, Italie, Allemagne

Vous recherchez un accompagnement pour vous inscrire au sein d'une université en Europe ?

Notre partenaire Study Experience est disponible pour vous aider !

4 – Trouver une formation en Suisse qui vous convient


 

C’est en effet une question cruciale ! Avant même de vous inscrire, il faut déjà trouver le programme qui vous plait. Pour cela, vous pouvez affiner votre choix en vous posant les bonnes questions :

 

  • Quel est votre domaine d’étude ?

  • A quel niveau vous situez-vous ?

  • Combien de temps souhaitez-vous étudier ? Dans quelle langue ?

  • Dans quelle ville ?

  • Le budget suit-il ?

 

En trouvant les réponses aux interrogations ci-dessus, cela vous permettra déjà de sélectionner quelques programmes. C’est ensuite à vous d’éplucher les sites de chaque université, et de comparer les formations. Vous pouvez déjà consulter notre article qui répertorie les universités en Suisse.

 

Pour vous aider, vous pouvez également vous référer aux classement internationaux, comme le Times ou celui d’Edurank. Ce sont généralement de bons indicateurs qui vous montrent la renommée de l’école, tout comme les le pourcentage d’internationaux présents par exemple.

 

5 – Remplir les exigences des universités pour justifier de votre niveau de langue


 

 

 

4 langues nationales en Suisse !

 

Avant toute chose, sachez que la Suisse possède 4 langues nationales, dont l’allemand majoritaire, le français, l’italien et le romanche (c’est un ensemble de patois non officiel). Il y a deux universités francophones celle de Genève et celle de Lausanne, tandis que celle de Bern, Zurich, Fribourg, Neuchatel ou Gallen sont germaniques (également avec des cours dispensés en anglais).

 

Le passage d'un examen de langue officiel

 

Vous devrez justifier d’un score minimum dans un examen officiel. Ce dernier doit être récent, maximum 2 ans pour la plupart. Si vous n’avez pas de test lors de l’inscription, vous avez jusqu’à la rentrée pour le faire. Sachez également que les critères et les niveaux demandés dépendent du niveau d’étude et de l’université, entres autres. De plus, il n’est pas rare que les universités fassent passer en interne un test de langue supplémentaire avant de commencer les cours, quelques semaines avant le début.

 

Pour l’examen de langue en lui-même, il est accessible dans de nombreux centres en France (voire même dans le monde), à différentes dates dans l’année. Vous pouvez le passer autant de fois que vous souhaitez.

 

En allemand

 

L’allemand sera principalement demandé étant la langue d’enseignement principale. Pour vous donner un ordre d’idée, et selon l’ETH de Zurich (très reconnue), il faut justifier d’un niveau C1. Le Goethe-Zertifikat C1 (avec note minimum de ‘gut’), ou le TestDaf (score minimum de 4 dans chaque section).

 

En anglais

 

De manière générale, pour l’anglais, les tests du TOEFL ou de l’IELTS vous seront demandés. Cela concerne plus les Masters qui ont une visée plus internationale.

 

Bon à savoir : Préparation aux examens d’allemand et d’anglais

 

Passer un examen requiert bien souvent de comprendre les mécanismes de ces derniers. Au-delà de la langue, il y aussi des techniques particulières pour aller plus vite, ou pour gérer son temps. C’est pourquoi, il peut être utile de se préparer en suivant des stages de préparation. Pensez à regarder autour de chez vous s’il y en a de proposé, autrement, penchez-vous sur des livres dédiés, ou des vidéos YouTube.

 

6 – Préparer et soumettre son dossier d’inscription pour les universités suisses

 

universites demarches suisse

 

 

Comme énoncé précédemment, l’inscription se passe en 3 étapes, incluant notamment l’envoi par courrier ou en ligne sur le site de l’université. L’envoi par Internet est certes plus facile et rapide, mais ne négligez pas pour autant votre candidature !

 

N’oubliez pas, en envoyant votre dossier, vous faites aussi la demande d’immatriculation. Mettez donc tous les documents nécessaires qui prouvent, en plus des conditions d’admission du programme, que vous pouvez vous inscrire dans une université suisse (par exemple, parmi les conditions, votre diplôme doit être reconnu en Suisse). Vous recevrez officiellement votre immatriculation uniquement après avoir été admis.

 

Pour finir et afin de confirmer l’envoi, vous devrez payer une taxe administrative, aussi dite taxe ou émolument d’inscription, afin de compenser les frais de préparation et d'examen de votre dossier. Comprise entre 100CHF (soit 90€) et 200CHF (185€), elle n’est pas remboursable même si vous retirez votre demande, ou si vous n’êtes pas admis. Gardez bien la preuve de paiement car il faut la joindre dans votre dossier.

 

7 – S’informer sur les bourses d’études pour étudier en Suisse

 

La Suisse et ses universités proposent des aides mensuelles, ponctuelles, ou une dispense des taxes d’inscription. Vous pouvez aussi vous rapprocher des cantons afin d’obtenir des bourses cantonales. Ceci-dit, les bourses se demandent souvent très à l’avance (ouverture des demandes presque 1 an à l’avance pour certaines, soit dès septembre pour la rentrée qui suit) et selon des critères très précis. Si vous ne rentrez pas dans un critère, dans ce cas la bourse ne vous est pas octroyée.

 

Pour y voir plus clair, des guides concernant les bourses sont proposés par les universités et sont souvent présentés sur des pages spéciales :

 

 

Il existe aussi dans certaines universités la bourse aux livres, comme à l’UNIGE. Le principe est simple et économique, au lieu d’acheter les livres obligatoire dans un état neuf, les anciens étudiants les revendent en seconde main pour moins cher : une idée qui convient à tout le monde !

 

8 – Suivre le statut de votre admission au sein des universités suisses


 

Après avoir soumis votre dossier, il faut compter environ 1 mois avant de recevoir une réponse. Ce délai peut varier, si vous l’envoyer en début d’année ou à l’approche de la rentrée scolaire.

 

Avant toute chose, vérifiez fréquemment votre boîte à lettre et vos emails (dont spams/courriers indésirables) pour prendre connaissance des réponses. Vous avez généralement 3 types de réponses :

 

  • Votre candidature est acceptée (parfois avec des réserves), vous recevrez un e-mail avec une attestation de pré-immatriculation (et indiquant comment confirmer l’immatriculation). Dans certains cas, si votre dossier a été soumis directement à la faculté, vous recevrez aussi une lettre d'admission de leur part.

  • Des documents complémentaires sont demandés, un email est envoyé par le service des admissions et un délai de 7 jours, en général, est donné pour envoyer les documents manquants. En cas de non-envoi, aucune suite n’y est donnée, et votre demande est annulée.

  • Votre candidature est refusée car vous ne répondez pas aux conditions d'immatriculation et/ou d’admission.Vous en serez informé par courrier recommandé.

 

Comme nous l’avons expliqué dans les requis académiques, vous avez aussi la possibilité d’être admis en passant ou non un test d’entrée ou d’admission.

 

Si vous répondez aux critères, vous n’avez pas d’examen d'entrée. Autrement, votre admission est subordonnée à la réussite de l'examen (partiel sur 4 sujets, ou complets sur 8 sujets). Chaque université possède ses propres critères, ceux-ci sont basés sur celle de l’ETH Zurich. Pensez à regarder au cas par cas.

 

9 – Valider votre admission


 

Avant de sortir votre porte-monnaie, il faut premièrement confirmer sur le portail en ligne de l’école votre souhait d’intégrer le programme, et ce dans le délai fixé. Cela peut varier entre 1 semaine, 10 ou 15 jours. Si vous ne confirmez pas, votre place est annulée et donc redistribuée.

 

La confirmation est par la suite définitive lorsque vous réglez les frais, notamment les taxes semestrielles d’un montant compris entre 580CHF (environ 530€ pour l’UNIL) et 805CHF (environ 740€ pour celle de Lausanne). Ces taxes incluent l’inscriptions aux cours et aux examens.

 

Bon à savoir : Le transfert d’argent pour payer les taxes (d’inscription, semestrielles)

Les banques fixes traditionnelles peuvent parfois facturer des frais très élevés dès lors que vous transmettez des fonds vers un autre pays. C’est pourquoi, vous pouvez choisir des prestataires spécialisés comme notre partenaire Transfermate pour effectuer des virements, et vous faire gagner jusqu’à 200€ sur un virement. Autrement, vous pouvez aussi vous tourner vers les banques en ligne.

 

10 – Les démarches pour préparer votre départ en Suisse


 

Vous êtes sur la bonne voie, mais il vous reste encore quelques démarches à prendre en compte.

 

Pensez à prendre un billet de train ou d’avion pour arriver jusqu’à destination, à souscrire à une assurance santé, et à trouver un logement. Le logement en Suisse sera sans doute l’étape la plus compliquée, tout en faisant attention à votre budget.

 

Chapka Assurances, la référence pour les départs en Europe
Chapka Assurances, la référence pour les départs en Europe

Afin de vous proposer une solution d'assurance adaptée, nous avons mis en place un partenariat avec Chapka Assurances et sa solution « Cap Student » qui rassemble tous les requis pour partir étudier en Europe dans les meilleures conditions. En tant que visiteur de Étudions à l'étranger, vous pouvez bénéficier de 5% de réduction avec le code EAE5 !

 

Si vous faites une demande relativement tôt, vous pouvez espérer loger dans une résidence étudiante si l’université en possèdent. Sinon, les établissements ont souvent des plateformes fermées uniquement dédiées aux étudiants de l’université, ou bien des collaborations avec des agences immobilières ou des fondations. Pour avoir plus d’information, regardez sur la section logement ou demander aux étudiants actuels.

 

A noter également, le coût de la vie est à prendre en compte. Il est nettement supérieur à la France. En moyenne, il faut compter 1950CHF (soit 1800€) par mois par étudiant selon l’UNIL. Cela comprend le logement, la nourriture, ainsi que le matériel scolaire.

 

Pour finir, si vous êtes un citoyen européen, vous n’avez pas de visa à avoir. Par contre, une fois sur place, vous devrez avoir un permis de résidence, c’est-à-dire une autorisation de séjour pour votre période d'études en Suisse. Vous devez en faire la demande personnellement dans les 14 jours suivant votre arrivée auprès du bureau du registre des citoyens.

 

11 – Participer à la semaine d’intégration dans les universités suisses


 

La dernière phase avant de commencer les cours, c’est la semaine d’intégration, autrement dit « journées d’introduction ». Ce sont des journées spécifiques, souvent festives, qui ont souvent lieu dans la semaine précédant le semestre. Il y a 3 objectifs différents à ces journées : 

 

  • Vous permettre de connaître les autres étudiants, les internationaux comme vous, et même de voir les associations de l’école.

  • Découvrir le campus et les installations sportives par exemple.

  • Assister à des « grandes réunions d’information » pour poser toutes vos questions pratiques : comment s’organiser, comment s’inscrire aux cours, comment gérer la paperasse adminstrative. Regardez à l’Université de Berne par exemple.

 

Création et maintenance par l'agence agerix blanc