Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Benoît est parti étudier un an au Chili, dans le cadre de son école d'ingénieur :



Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Benoît, étudiant au Chili pendant un anJe m’appelle Benoit, j’ai 30 ans. J’ai fait une école d’ingénieur à l’INSA de Lyon, école post-bac, l’une des seules écoles à prépa intégrées publiques. Je me suis ensuite spécialisé en ingénierie mécanique.

Aujourd’hui, je travaille en tant qu’acheteur chez Airbus, dans le secteur de l’aéronautique. Durant mon cursus, je suis parti au Chili en 4ième année de mon cursus pendant une année entière (12 mois).

Quand es-tu parti au Chili ? Dans quelles conditions ?

Je suis parti en Juillet 2005 dans la ville de Val Paraiso au Chili pour une durée de 12 mois à l’âge de 22 ans, dans le cadre d’un échange avec l’école d’ingénieur. J’ai eu la chance d’obtenir une bourse de la région Rhônes Alpes qui me couvrait entre 400 et 600 par mois. C’était plus qu’agréable mais cela ne couvrait pas toutes mes dépenses.

Qu’est ce qui t’as incité à partir en Amérique du Sud?

Je n’étais pas encore parti à l’étranger, et j’avais vraiment envie de partir. J’ai vu mon frère partir à Leipzig en Allemagne pendant un an, et son expérience m’inspirait. Au départ, je voulais partir dans un pays anglophone, vu que je ne parlais pas espagnol à l’époque.

Je me suis rendu compte qu’il était facile de partir au Chili, et j’avais des amis qui en revenaient et ils m’avaient dit que c’était génial. L’Australie m’attirait aussi, mais j’ai changé d’avis en cours de route.

Globalement, je voulais que ça soit loin, je n’avais pas envie d’être en Europe. Je connaissais très peu de choses sur le Chili, et je suis parti serein malgré tout.

Les démarches afin de partir en échange au Chili :


 
Benoît, étudiant en échange international en Amérique Latine

Quelles ont été tes démarches avant et une fois sur place ?

Dans l’école, il y avait pas mal de monde qui voulait partir, environ 30 % de la promo. J’avais choisi ma spécialité pour pouvoir partir un an alors que les autres cursus n’autorisait un départ que sur 6 mois.

J’ai du monter un dossier de candidature en interne, et la sélection se faisait sur le classement entre les élèves de l’école. Le Chili était relativement peu demandé à l’époque, et il y avait beaucoup de places. Pas très difficile de partir donc.

Pour le visa, les démarches sont faciles si tu es attentifs. Le moindre papier manquant te fait ajouner le dépôt de quelques jours mais sinon pas de problème particulier. J’ai du aussi faire mes dossiers pour la bourse, chose relativement aisée. L’école m’a soutenu pour la candidature, et j’ai fais les démarches avec eux sans difficultés particulières.

Une fois sur place, l’université nous a conseillé pour l’ensemble des démarches. L’accueil était parfait et super bien organisé. On a du faire la carte d’identité chilienne et ma carte étudiant. Cela s’est fait rapidement en deux semaines à l’arrivée avec le support de l’école.

As-tu trouvé les formalités au sein de ton école d'ingénieur difficiles?

Non, car j’ai été bien aidé par mon école à Lyon pour le départ et une fois sur place l’université chilienne a pris le relai. C’est beaucoup de démarches et d’organisation, mais ce n’est pas difficile.


L'arrivée de Benoît au Chili, ses premières semaines sur place :


 

Comment s’est déroulée ton arrivée? Comment était l’accueil au sein de l’école ?

J’ai eu un rendez-vous le premier jour à mon université. Beaucoup d’américains venaient visiter l’université, donc il était habitué à recevoir. On a eu du avoir des présentations toute la journée sur tout ce que l’on devait savoir.


Benoît, étudiant expatrié à Val Paraiso
Comment as-tu ressentis tes premiers jours ?

Tu te construis beaucoup de choses dans ta tête avant de partir, et à l’arrivée c’est toujours loin de ton imagination. On était bien encadré, très vite j’ai trouvé des amis. Je me suis senti perdu les premiers jours, mais j’étais loin d’être le seul. Dès les premiers jours j’ai rencontré des étudiants comme moi.

Les deux premiers jours étaient donc très pertubants, puis j’ai trouvé des amis. Ensuite cela a été un mois absolument incroyable. Puis un peu de remise en question. Puis cela s’est stabilisé et j’ai profité tout le reste de l’année. Selon moi, c’est un peu le schéma classique de tout étudiant partant étudier à l’étranger, avec des petits bas et des grands hauts.

Quels ont été les évènements organisés lors des premiers mois ? Les rencontres que tu as effectué ?

On a eu le premier jour dédié aux internationaux. L’université s’occupait des soirées et des évènements, et elle le faisait bien. On se retrouvait régulièrement grâce à ça.

Les chiliens sont très accueillants et développent de vrais liens forts. Ils sont naturels et sincères. Ils cherchent à développer de vrais relations et ils ont une vraie constance dans leurs liens d’amitié.

L’immersion était t’elle rapide ou un temps adaptation a t’il été nécessaire ?

Je pense qu’elle était super rapide, tous les élements étaient la pour le favoriser. Dès le premier weekend, je suis parti à Mendosa en Argentine avec des étudiants.

Et au niveau du logement ? Tu l’as trouvé comment ? C’était une colocation ?

J’ai récupéré un logement loué par un de mes prédécesseurs de l’INSA. J’avais donc un logement dès mon arrivée, en colocation avec une fille chilienne très gentille. L’université ne nous a pas aidé pour le logement, mais il y avait pas mal d’offres donc ce n’était pas un problème. C’était très informel et il n’y avait pas vraiment de contrat lors de la location. Le loyer était de l’ordre de 150 euros.


La vie étudiante de Benoît à Val Paraiso, ses voyages, ses sorties :


 

Comment se passe ta vie d’étudiant au sein de l’univerisité ?

J’avais 9h de cours le premier semestre et 12h le second semestre. J’avais moitié moins de cours qu’en France et la charge de travail par module plus faible qu’à l’INSA. Les profs étaient très sympatiques et très compréhensifs. On pouvait donc partir voyager pour toute une semaine sans que cela pose de problème.

Le niveau était globalement moins bon qu’en France, mais les profs étaient excellents.

La vie étudiante au Chili de Benoit

Il y a eu des associations ou des évènements spécifiques aux étudiants internationaux dans ta ville d’accueil ?

Peut être qu’il y en avait mais je n’en faisais pas partie. J’avais déjà assez a faire avec l’université.

Comment s’est déroulé ton cursus ? Qu’en penses tu ? Quelle est la charge de travail ?

Les cours que tu fais en échange à l’étranger ne sont pas importants. Personne ne s’intéresse à ce que tu as appris pendant l’année. Ce qui est important c’est d’avoir le meilleur niveau de langue possibile à la sortie. C’est pour vivre de nouvelles expériences et t’intégrer que tu pars, pas pour passer des heures dans les bouquins.

Comment a évolué ton niveau d'espagnol ? Difficile à comprendre au début ?

Je suis parti de zéro. J’ai mis à peut près deux mois pour commencer à être à l’aise, pour m’exprimer à peut près clairement. Je comprenais bien au bon de deux mois mais je m’exprimais mal. Au bout de 6 mois je ne me posais plus de questions.

Comment évaluerais tu tes résultats en fin de cursus ?

J’étais très satisfait, j’avais appris un excellent espagnol, j’avais vécu des trucs incroyables, et je n’avais pas passé un temps énorme en cours. C’était l’expérience parfaite pour moi.


L'intégration en tant qu'étudiant international au Chili :


 

L’intégration auprès des étudiants locaux est-elle facile ? 

Oui, elle est très clairement facile. Les étudiants locaux s’intéressent à toi et viennent te voir. On était 2 français dans une classe de 30 chiliens. La barrière de la langue n’est pas énorme et la barrière culturelle ne l’est pas non plus. Les chiliens veulent te connaître, viennent vers toi, t’invitent aux évènements de manière naturelle.

La vie en dehors des cours ? Des possibilités de voyager le weekend ?

On a fait très peu d’évènements qu’entre étudiants internationaux. Je faisais attention à toujours sortir avec des chiliens. Il y avait d’autres nationalités, en particuliuer des américains.

La vie en dehors des cours était paradisiaque, beaucoup de fêtes, Val Paraiso est une ville très étudiante. Il y a pas plein d’endroits pour sortir (boîtes, bar).

Il est aussi très facile de voyager le weekend, et on partait à peu près chaque semaine. Il suffisait de monter dans un bus et de partir au sud ou au nord. Tout était très facile. Parfois on ratait un jour de cours et cela ne posait de problème à personne.

Il y a plein de jolies choses, il faut être prêt à passer de nombreuses heures dans le bus et aimer les bus de nuit . On adaptait la charge de travail à nos voyages plus que l'inverse.

Comment as-tu trouvé ta ville? Quels étaient les coins sympas ? Les choses à ne pas rater ?

Val Paraiso est une ville absolument géniale pour les étudiants. C’est très dynamique, très bohème, un peu décadent et très sale. Elle a beaucoup d’histoire, ce qui est rare en Amérique du Sud. C’est une ville exceptionnelle qui est très belle à vivre au jour le jour.

Le port de la ville concentre les boîtes de nuit, le quartier Cerro Alegre était le plus quartier, avec tous les étrangers et beaucoup de choses s’y passaient. Les boîtes de nuit chiliennes n’ont rien à voir avec les nôtres. La vie de tous les jours est assez simple sur place. Tu peux prendre une heure, prendre le bus, aller te balader sur la côte, ou aller voir un volcan sans trop de problème !

 

Ton avis personnel sur ton experience, ta conclusion ?

C’est une expérience qui a été bien au délà de mes attentes. Une expérience qui sous tous ces aspects étaient extrêmement positive. C’était la meilleure année de ma vie, et pourtant j’ai effectué d’autres séjours à l’étranger par la suite.

Allez au Chili, profitez-en !

Voyager et vivre au Chili pendant un an

 

Ingrid, étudiante en école d'ingénieur partie étudier 6 mois au Brésil dans le cadre de son programme :


Retrouvez tous nos articles pour partir étudier au Brésil !

Ingrid, étudiante à Rio au BrésilJe m’appelle Ingrid et je suis actuellement ingénieure dans le nucléaire après avoir fait une école d’ingénieur généraliste à Nancy. J’ai rejoint cette école en trois ans après deux années de cours préparatoires. C’est dans le cadre de mon cursus en école d’ingénieur que j’ai fait un échange de 6 mois pour partir étudier au Brésil lors de ma dernière année d’études.

Quand as-tu commencé à préparer ton départ à l’étranger ?



L’école a commencé à parler du séjour à l’étranger dès la première année, mais c’est seulement la deuxième année que le projet se concrétise et que l’on commence à parler des destinations et des programmes que l’on souhaite rejoindre. On part alors en 3ième année pour une durée de 6 mois.

Au niveau de la destination, je ne voulais absolument pas partir au Brésil au départ mais en Nouvelle-Zélande ! Cependant, le coût du programme sur place qui représentait plus de 3000 € pour le semestre m’a refroidi, et je me suis donc tournée vers des destinations plus attractives financièrement que l’école m’a proposé.

Elle avait relativement peu de partenariats lointains, et le Brésil était la seconde destination qui m’intéressait le plus. Le seul frein était que je ne parlais pas la langue du pays, mais il était possible de prendre un an de cours de portugais avant le départ. J’ai donc décidé de me lancer et de partir étudier au Brésil !

Quelles ont été tes démarches pour partir au Brésil ?



En début de deuxième année, on devait donner nos deux souhaits de départ à l’étranger à nos professeurs principaux, qui confirmaient ou non leur volonté de supporter le projet. Leur accord était indispensable pour pouvoir partir, il fallait donc que le projet soit en accord avec notre spécialisation et notre parcours académique. Il n’y avait pas exactement de condition de départ en fonction des résultats à proprement parler, il était simplement nécessaire de souhaiter partir, avoir un bon dossier et un projet d’études cohérent avec sa spécialisation.

Le départ restait conditionné par de bons résultats et l'image que les professeurs avaient de toi, sachant que l'école gardait une politique de sélection assez stricte.

J’ai fait le dossier d’inscription environ 6 mois à l’avance en fonction des attentes de l’école française, qui répondaient aux requis de l’université au Brésil.

J’ai aussi dû suivre des cours de portugais avant le départ pendant un an. C’était obligatoire si je devais partir étudier au Brésil afin d’avoir une compréhension minimum de la langue. C’est donc devenu ma LV3 au sein de l’école d’ingénieur, avec 2 heures de cours par semaine.

As-tu obtenu des bourses d’études pour ton séjour au Brésil ?



L’échange faisait partie du programme « Brafitec » entre les écoles d’ingénieur françaises et les facultés d’ingénierie au Brésil. Dans le cadre du programme, ils proposent 1000 euros pour couvrir les frais de déplacements ou tout autre frais durant le séjour. De mon côté, cela m’a financé mon billet d’avion aller-retour !

Cependant, je n’ai reçu la bourse qu’après mon retour du séjour d’études au Brésil, 6 mois après mon départ. Il ne faut donc pas trop compter dessus lorsque vous partez.

Autre avantage de l’échange, je n’ai pas payé de frais de scolarité non plus grâce au partenariat de mon école d’ingénieur française, alors que l’université au Brésil « Pontifica Universidade Catolica de Rio de Janeiro » était particulièrement chère pour les étudiants brésiliens et internationaux hors échange.

As-tu du choisir tes cours avant ton départ ?



Les professeurs en France valident les cours que tu choisis au Brésil, il est donc indispensable de choisir au moins 3 mois avant le départ pour être sûr d’obtenir l’accord de l’école.

L’université au Brésil disposait d’un portail en ligne pour s’inscrire aux cours, mais il était entièrement en portugais. Grâce à mes quelques mois de cours de portugais au sein de l’école d’ingénieur, j’avais une compréhension suffisante pour m’inscrire et choisir mes cours.

Les cours devaient forcément être en lien avec ce que j’avais étudié en France. Dans mon cas, je faisais l’option « Procédés Énergie Environnement ». J’ai donc dû choisir des cours dans cet ensemble au Brésil, et j’ai donc obtenu les modules suivants :

  • Récupération des zones polluées

  • Analyse de risque environnemental

  • Développement durable

  • Sources et contrôle de la pollution industrielle

  • Cours de Portugais sur place (4 heures par semaine)


As-tu aussi réservé ton logement avant ton départ ?



Trois mois avant le départ, l’université brésilienne a communiqué sur un programme offrant la possibilité de partir en famille d’accueil portugaise pendant toute la durée du séjour d’études. Cependant, vu que je souhaitais profiter de la vie étudiante sur place, je ne me voyais pas rejoindre une famille d’accueil qui aurait pu être un peu trop contraignante.

L’option restait cependant intéressante et de nombreux étudiants internationaux ont participé au programme. De mémoire, celle-ci revenaient aux alentours de 400 euros par mois pour être logé chez l'habitant.

Du coup, de mon côté, j’ai recherché un peu sur le Web afin d’avoir une idée du prix et prendre contact avec des opportunités de logement. Cependant, j’ai vite eu des difficultés car il semblait qu’il était indispensable de chercher sur place et de visiter, alors que la majorité des contacts se faisaient par téléphone ce qui coûtait plutôt cher avec un téléphone français. Après plusieurs échecs, j’ai donc décidé de chercher une fois sur place !

Partir en échange universitaire au Brésil

Quelles ont été tes démarches pour le visa étudiant brésilien ?



Pour obtenir le visa étudiant (« VITEM IV »), il fallait fournir pas mal de papiers et pas les plus évidents. En 2013, les documents nécessaires étaient les suivants :

  • Un extrait de casier judiciaire

  • La fiche d’impôts de mes parents

  • Une copie de mon acte de naissance

  • L’original de la lettre d’acceptation de l’université

  • Un formulaire de demande de visa

  • Mon passeport


J’ai aussi dû me rendre au consulat du Brésil en France à Paris, ce qui n’est pas franchement idéal quand tu n’habites pas dans la capitale.

Et pour le vol pour le Brésil, des conseils ?



J’ai pris uniquement l’aller pour le Brésil car je ne connaissais pas ma date de retour, d’autant plus que je voulais absolument faire un voyage à la fin de mon semestre d’études. Au final, c’était une solution relativement chère, mais cela valait le coup car j’ai pu voyager autant que je le souhaitais !

De nombreuses compagnies desservent Rio depuis la France. Il y a des vols directs de Paris à Rio mais également de villes françaises comme Lyon à Rio en faisant une escale à Lisbonne. Selon la compagnie cette option peut revenir moins cher.

Comment s’est déroulée ton arrivée au Brésil ?



Au début, je suis arrivée une semaine avant les cours afin de trouver un appartement. Ce n’est pas évident d’arriver dans un pays où tu ne comprends pas la langue et où tu dois chercher un logement.

 

Je suis restée dans une auberge de jeunesse pendant la première semaine et j’ai consulté les annonces sur le LebonCoin local, appelé Easyquarto.


Bon à savoir, pour chercher un logement, il faut absolument avoir un téléphone local afin de répondre aux annonces. Le problème, c’est qu’il est possible d’acheter une carte SIM en magasin mais il est impossible de l’activer ! Il est en effet indispensable d’être brésilien et d’avoir un numéro appelé CPF (« cadastro das pessoas físicas »). Sans ce numéro, impossible d’activer votre ligne !

Pour plus d’informations sur les démarches, vous pouvez vous rendre sur ce portail. Si tu ne le sais pas en arrivant, cela devient vite handicapant quand tu as prévu une semaine pour trouver un logement et que tu ne peux rien faire sans ce numéro. Heureusement, un français qui habitait sur place m’a activé ma carte SIM avec son numéro. J’ai donc pu répondre aux annonces en ligne et laisser un numéro de contact aux propriétaires.

Au final, comment as-tu réussi à trouver un logement sur place ?


 

Chambre étudiante au BrésilDès que j’ai eu des retours téléphoniques, les propriétaires ne parlaient que portugais. J’ai donc demandé de l’aide au gérant de l’auberge de jeunesse qui me servait de traducteur et qui m’a arrangé une visite pour mon appartement, que j’ai loué par la suite.

Autre point très important à connaître lorsque vous cherchez un logement : au Brésil, les gens ne sont pas forcément très portés sur l’intimité. La première offre lors de ma visite était un lit au sein d’une chambre double à côté de quelqu’un. J’ai dit non car je souhaitais avoir mon espace personnel, et il m’a proposé une chambre de bonne juste à côté que j’ai pris. C’était un vrai placard avec un lit simple situé dans un appartement pour 4 personnes. Il y avait deux autres grandes chambres, la première partagée par deux brésiliennes et l’autre avec un équatorien seul.

Très gros avantage du logement, j’étais très proche des plages de Copacabana et Ipanema, deux plages très connues. Il faut savoir qu’à cause de la proximité des grandes plages et la ville de Rio, les loyers sont relativement chers. Je payais 300 euros pour ma petite chambre, alors que l’équatorien dans la grande chambre payait près de 900 euros.

J’étais contente d’avoir des colocataires d’Amérique Latine, et j’ai pu parler brésilien avec eux. Mes deux colocs brésiliennes ont été super sympas pour m’aider à m’intégrer au départ, et super accueillantes. Quant à l’équatorien, c’est devenu l’un de mes meilleurs amis sur place, et on avait beaucoup de points en commun. Quand tu es 6 mois dans un pays, il faut vraiment se faire des amis rapidement, et cela m’a permis de me sentir bien dès le départ.

Comment se sont déroulés tes cours au sein de l’université Brésilienne ?



Tous mes cours sur place étaient en portugais. Certains professeurs avaient un accent très prononcé, et les premiers cours ont été difficiles. Après quelques semaines, le problème ne se posait plus, d’autant plus que les professeurs font tout pour être compris. Ils n’hésitent pas à rester après les cours ou te donnent leurs adresse e-mail pour que tu leurs poses des questions supplémentaires si nécessaire.

Au niveau de l’organisation des cours, chaque module durait à peu près 3 heures, avec une heure de cours magistraux et deux heures d’exercices appliqués. Il y avait aussi beaucoup de travaux de groupes et des exercices pratiques.

Que représentait la charge de travail liée à tes différents modules ?



J’avais 5 modules au total au Brésil, dont le portugais. Chaque semaine, cela représentait 4 heures de cours de langue, 3 modules de 3 heures, et le 4ième qui ne durait que 2 heures. Au final, j’avais environ 15 heures de cours par semaine.

Chaque module avait environ 1 heure de travail personnel à la maison, la charge de travail était donc assez légère sur place et je disposais de pas mal de temps libre.

Au niveau des évaluations, il y a eu quelques examens de milieu de parcours, et la très grande majorité des examens étaient à la fin du semestre. Ces derniers, à cause de leur coefficient plus fort que ceux de milieu de parcours, étaient souvent déterminants sur l'obtention du module, ou le passage au rattrapage. Il ne fallait donc absolument pas se rater, et j’ai passé les trois dernières semaines à réviser. Il y avait aussi des rattrapages après le semestre, mais comme je partais en voyage, je voulais absolument éviter d’y passer ! Heureusement, j’ai réussi à tout valider et je n’ai pas eu à revenir pour repasser certains modules.

Il y a avait-il une mixité entre les étudiants brésiliens et internationaux ?



Il n’y avait pas beaucoup de mixité entre les étudiants brésiliens et internationaux. Ils restaient globalement beaucoup entre eux, et même pendant les cours il était difficile de discuter. Pourtant, j’étais souvent avec les mêmes étudiants d’un cours à l’autre car cela correspondait au même programme. Ils gardaient globalement leur distance, mais j’ai pu connaître d’autres brésiliens en dehors des cours, notamment mes colocataires !

Que peux me dire sur l’université Pontifica Universidade Catolica de Rio ?



Le campus de l'université de RioL’université est incroyablement belle, avec des arbres tropicaux de 30 mètres partout sur le campus. Elle est aussi super moderne, avec des infrastructures de qualité, des ordinateurs partout, un service de restauration excellent, et de nombreux évènements sur le campus.

Il y a une forêt autour de l’université, avec des tables disséminées un peu partout. C’est un excellent moyen de se motiver à travailler en pleine nature !

Il y avait aussi beaucoup de soirées organisées par les étudiants, et ils ont même réussi une fois à installer un Skate Park en plein milieu du campus !

Comment s’est déroulée l’intégration avec les étudiants ?



Dans la faculté, la moitié des étudiants en échange étaient américains. 


Comment a évolué ton niveau de portugais ?



Je parlais très peu en arrivant car j’avais un niveau très scolaire. Pour l’université, ça n’a pas posé de problèmes car les mots « abstraits » sont quasiment les mêmes en français et en portugais (exemple : « contrôle de la pollution industrielle » -> « control da polução industrial »).

J’ai eu plus de mal à m’adapter à la vie quotidienne où le vocabulaire était très différent, mais ne parlant quasiment que portugais à longueur de journée, j’ai vite fait des progrès et parlais presque couramment au bout d’un mois.

Comment as-tu fait pour voyager durant ton semestre ?



Le Brésil étant immense, la plupart des destinations populaires (les plages du Nordeste, la forêt amazonienne, les villes de São Paulo ou Brasilia …) ne sont accessibles qu’en avion, ce qui est difficile tant au niveau du temps que du budget.

 

J’ai donc limité les voyages, préférant passer quelques jours à Ilha Grande (île à quelques heures en bus de Rio) et mes weekends à explorer l’agglomération de Rio (en 6 mois j’en ai à peine fait le tour !) et gardant mon argent pour aller visiter les chutes d’Iguaçu à la fin de mon séjour.

Il faut ajouter que grâce à l’université j’ai pu faire deux voyages dans l’Etat de Rio : l’un pour l’intégration des étudiants étrangers au cœur des anciennes plantations de café et l’autre dans le cadre du cours de Récupération des zones polluées, dans un parc naturel de l’Etat de Rio appelé Itatiaia.

Quel a été ton budget pendant le semestre au Brésil ?



Logement : 300€ par mois

Nourriture : environ 30€ par semaine (grâce au restaurant universitaire, où un repas très bon et complet agrémenté de jus de fruits coûtait entre 1 et 2€)

Transport : variable, j’allais soit à pied soit en bus à l’université ( 1€ le ticket)

Assurance : 30€ par mois

Vol aller-retour : 1000€ au total car j’ai acheté l’aller séparément du retour

Sorties : environ 30€ par semaine

Voyages : 350 € au total

Bon à savoir, le taux de change a beaucoup diminué depuis mon séjour lors du 1er semestre de 2013.

Qu’as-tu pensé de la ville de Rio ?



Bien sûr, tout n’est pas rose, notamment le réseau de transports en commun n’est pas pratique du tout et il faut privilégier un logement bien situé. Il faut également être un minimum vigilant comme dans toute grande ville.

Cela mis à part, j’ai adoré cette ville qui présente à la fois de très belles plages, des parcs naturels avec montagnes et cascades, des quartiers bohèmes ou festifs, une offre culturelle importante et des habitants chaleureux qui n’hésitent pas à discuter avec vous même si vous êtes un parfait inconnu.

Rio est devenue ma ville de cœur, même si en 5 mois j’en ai à peine fait le tour !

Quelle serait ta conclusion sur ton semestre d’études à Rio ?



Je recommencerais sans hésiter !

étudier à Rio au Brésil

Visa étudiant au Panama

Le visa étudiant pour partir au Panama :


 

Les étudiants souhaitant partir étudier au sein d'une université au Panama doivent entamer les démarches une fois la lettre d'admission de l'université reçue. Pour obtenir le visa, les étudiants internationaux doivent avoir été accepté dans un programme de formation à plein temps dans une université publique ou privée reconnue par l'état.

 

Vous devrez valider l'obtention de votre visa étudiant à votre arrivée au sein de l'agence de l'immigration, souvent présente à l'aéroport. Les titulaires d'un visa étudiant ne sont en revanche pas autorisés à travailler durant leurs études sur place, hormis dans le cadre de stage ou toute autre activité inclue dans la formation.

 

Les documents requis pour obtenir un visa étudiant au Panama :


 

Les documents suivants sont nécessaires lors de votre arrivée pour obtenir votre visa étudiant :

 

  • Lettre d'admission de l'université au Panama
  • Preuve que les frais d'inscription à l'université ont été payés
  • Preuve de vos qualifications si vous rejoignez un programme spécial
  • Preuve que vous aurez les moyens financiers pour vivre sur place sans travailler pour toute la période
  • Si vous êtes soutenus par un résident au Panama dans votre projet, des documents l'attestant

 

Si l'étudiant a par la suite besoin d'étendre la période de son visa, ces mêmes documents seront nécessaires. Il peut alors étendre la période jusqu'à 6 ans maximum, ce qui permet de suivre à peu près n'importe quel cursus au Panama.

 

 

Étudier au Brésil

Étudier au Brésil, première puissance d'Amérique Latine


 

Étudier au Brésil, c'est rejoindre une nation qui sera l'un des acteurs économiques majeurs pour la prochaine décennie. Encore considéré comme un pays en voie de développement, il représente la 7ième puissance mondiale en 2012, mais aussi la future terre d'accueil d'évènements mondiaux comme les Jeux Olympiques (2016) ou la Coupe du Monde de Football (2014).

 

Le Brésil est une destination d'études qui sera projetée sur le devant de la scène mondiale ces prochaines années, et son système universitaire déjà leader en Amérique Latine y participera pour beaucoup !

 

Les études au Brésil :  les infos, les démarches, les conseils


 

Les études supérieures au BrésilS'inscrire aux universités au Brésil

Envoyer sa candidature aux établissements brésiliens nécessite une période de préparation préalable de 7 à 9 mois ainsi que plusieurs documents indispensables.

 

Les diplômes au Brésil Les diplômes et formations au Brésil

Le Brésil possède un système universitaire assez proche du système français ou anglo-saxon, avec de nombreuses possibilités selon votre spécialisation.

 

Le calendrier universitaire au BrésilLe calendrier universitaire au Brésil

L'année universitaire au Brésil est sensiblement similaire au calendrier universitaire français bien que les cursus commencent plus tôt dans l'année.

 

Les frais d'inscription aux universités brésiliennesLes frais d'inscriptions aux établissements brésiliens

Le pays possède une politique particulière concernant l'éducation supérieure, et la différence entre les études supérieures publiques et privées est marquante.

  

Obtenir son visa étudiant pour le BrésilObtenir un visa étudiant pour étudier au Brésil

Les formalités pour obtenir votre visa étudiant brésilien doivent commencer une fois l'admission à votre université au Brésil confirmée.

 

 

Rejoindre une université en Argentine : l'inscription


 

S'inscrire aux universités en Argentine

 

Le processus d’inscription pour les étudiants internationaux aux établissements de l’enseignement supérieur en Argentine varie en fonction du niveau d’études du programme que vous souhaitez rejoindre (Grado, Master ou Doctorado).


L’inscription aux universités doit être faîte au minimum 6 mois avant la date de rentrée prévue. Prévoyez trois mois supplémentaires pour réunir tous les documents nécessaires à votre dossier d’inscription.


Les inscriptions se font sur dossier, soit en ligne soit par courrier. Choisissez quelques formations et établissements vous intéressant et prenez contact avec eux si vous souhaitez obtenir plus d'informations. Durant le processus d’inscription, il sera nécessaire de vous rendre à l’ambassade d’Argentine en France afin de passer un test d’espagnol confirmant que vous avez un niveau suffisant.


Il n’est généralement pas nécessaire de faire traduire votre diplôme lors de l’inscription aux universités.

 

L'inscription aux établissements en Argentine, une différence entre public et privé :


 

Rejoindre un cursus en Argentine demandent des démarches différentes selon votre niveau d'études, mais aussi selon le type d'établissement que vous rejoignez. Ainsi, si vous rejoignez un établissement public, il sera nécessaire de contacter l'ambassade de l'Argentine en France afin d'obtenir une demande d'inscription dans le cadre de la "Resolución Ministerial 1523-1590". Les étudiants s'inscrivant à un établissement privés sont en revanche exemptés de cette démarche.

 

Ce document sera par la suite à joindre à votre dossier d'inscription à l'université, comportant notamment les résultats obtenus ces deux dernières années, les diplômes de l'enseignement supérieur ,  ainsi que votre baccalauréat. A cela s'ajoute souvent une lettre de motivation rédigée en espagnol, les frais de dossier, une photocopie de vos documents d'identité, ainsi que tout autre document potentiellement demandé par l'établissement auquel vous postulez.

 

Lors de la préparation de votre dossier, la meilleure chose à faire est de consulter directement la partie dédiée à l'inscription sur le portail de l'université choisie. Si vous avez des doutes, n'hésitez pas à contacter l'établissement en question qui se fera un plaisir de vous répondre.

 

L'ensemble des démarches demandent entre 7 à 9 mois, il est donc nécessaire de s'y prendre relativement tôt. Une fois la réponse de l'université obtenue, vous pouvez dans le cas où vous êtes admis commencer les démarches pour l'obtention d'un visa étudiant ou régler les frais d'inscription.

 

 

Les différentes universités au Panama :


 

Les universités au PanamaLe Panama possède de nombreuses universités qui sont situées en très grande majorité dans la ville de Panama, ce qui donne une répartition plutôt inégale sur l'ensemble du territoire de l'enseignement supérieur. Pour étudier au sein d'une université, le meilleur moyen est donc de se rendre à Panama City mais des campus secondaires existent dans d'autres villes.

 

En revanche, pour ceux souhaitant apprendre l'espagnol au sein d'une école de langue, on assiste à une situation complètement inversée, où la très grande majorité des écoles de langue se trouve à proximité des plus belles plages du pays, notamment à Bocas del Toro. 

 

Une liste des universités au Panama :


 

Les universités au Panama sont pour la plupart publiques, cependant une partie des universités sur place sont à l'origine des universités américaines ayant choisi d'installer un campus secondaire sur place. Vous pouvez donc bénéficier de l'enseignement et de la renommée d'une université américaine au Panama, et vivre dans un cadre légèrement différent.

 

Les universités appartenant au gouvernement du Panama :

 

Latin University of Panama - Ville de Panama

 

Santa Maria La antigua Catholic University - Ville de Panama

 

Technological University of Panama - Ville de Panama

 

University of Panama - Ville de Panama

 

 

Les universités américaines au Panama :

 

International School of Medical Sciences - Ville de Panama

Une école de médecine américaine préparant des formations uniquement en anglais, afin de recruter de futurs médecins au Panama près à travailler au sein des États-Unis par la suite.

 

Florida State University - Ville de Panama

Un campus secondaire de l'université de Florida, aux États-Unis. Il prépare à un ensemble de diplômes de niveau équivalent à ceux délivrés dans le campus américain.

 

University of Louisville - Ville de Panama

Classée 164ième sur près de 300 universités aux États-Unis par le classement US News. Elle possède un campus secondaire au Panama.

 

Columbus University - Ville de Panama

Classée 54ième au niveau national aux USA, l'université de Columbus possède elle aussi un campus secondaire au Panama, préparant à des formations similaires.

 

 

 

 

Les diplômes de l'enseignement supérieur au Brésil :


 

Les formations au Brésil

 

Pour accéder à l'enseignement supérieur au Brésil, le "Vestibular" est le diplôme d'entrée comme le Baccalauréat peut l'être pour les étudiants français. Le Brésil a adopté un système similaire aux pays anglo-saxons avec deux niveaux de formation, les formations "Undergraduate" (Pos-graduaçao) et les formations "Graduate"(Graduaçao) qui correspondent au premier, deuxième et troisième cycles universitaires.

 

Le premier cycle universitaire au Brésil :


 

Le premier cycle universitaire au Brésil correspond au cycle "Pos-Graduaço", et permet de rentrer dans le monde des études supérieures via des formations plus ou moins courtes.

 

  • Bacharelado (Bachelor's Degre) : 4 ans
  • Licenciatura : 3 ans
  • Formacion tecnologica : 2 à 3 ans, formations plus spécifiques à réaliser dans les instituts professionnels.

 

La Licenciatura et le Bacharelado sont deux diplômes se préparant à l'université et pouvant être obtenu lors d'un même cursus. La Licenciatura correspond à la troisième année d'études du premier cycle universitaire et donne accès au Master's Degree et au second cycle universitaire, alors que le Bacharelado est une sorte de spécialisation en un an après la Licenciatura, qui sert de porte d'entrée pour le marché du travail mais qui permet de poursuivre les études.


Les diplômes universitaires au Brésil de type « Bacharelado» ou « Licenciatura » concernent tous les domaines d’enseignements majeurs tels que les arts, les sciences sociales, les sciences humaines, l’économie, les sciences naturelles …


Certaines spécialités sont uniquement accessibles en tant que diplôme professionnel. Ces diplômes se préparent en un minimum de 5 ans, et concernent les domaines d’études suivants : architecture, ingénierie, médecine, vétérinaire, psychologie et droit.


Le diplôme professionnel de médecine demande lui près de 6 ans d’études supérieures et 5 années de pratiques au sein d’un hôpital d’enseignement.

 

Le second cycle et troisième cycle universitaire au Brésil :


 

Le second et le troisième cycle universitaire au Brésil sont représentés par le cycle "Graduaçao", qui signifie littéralement "Diplomé". Ces formations sont donc accessibles après avoir obtenu un diplôme de premier cycle universitaire en France, au Brésil ou tout autre pays reconnu.

 

Mestrado : 2 à 4 ans après la Licenciatura. Équivalent d'une formation de type Master avec la possibilité de se spécialiser en fin de parcours.

 

Doutourado : 4 à 6 années après l'obtention du Mestrado. Équivalent d'une formationb de type Doctorat. Ouvre les portes de la recherche et de l'enseignement.

 

Quel est le système universitaire en Argentine ?


 

Système universitaire argentin

 

Le système universitaire Argentin est divisé en trois cycles comme dans les institutions européennes. Près de 1,6 millions d’étudiants rejoignent un établissement argentin chaque année pour leurs études supérieures.


Comme en France, le système propose des formations courtes et des formations longues dispensées dans différents établissements ayant leur structure propre.

 

Les établissements de l'enseignement supérieur en Argentine :


 

L’Argentine possède plusieurs catégories d’établissements de l’enseignement supérieur, chacun ayant une fonction précise. L’offre est répartie presque équitablement entre les établissements publics presque gratuits et les établissements privés qui demandent des frais d’inscription plus importants.

 

Les Universités : Dispensant des formations de 1er/2ième et 3ième cycle, les universités en Argentine se rapprochent de nos universités françaises. Elles proposent des enseignements théoriques dans les domaines généraux de l’économie, du droit, de l’ingénierie, des sciences sociales, de la médecine …


Il existe 47 universités publiques en Argentine, et 46 universités privées. A cela s’ajoute 1 université étrangère et 1 université internationale dispensant des formations en anglais.

 

Les instituts universitaires : Des établissements argentins spécialisés dans un seul domaine d’enseignement, contrairement aux Universités qui sont pluridisciplinaires. On retrouve des instituts spécialisés dans l’aéronautique, la technologie, la santé, le commerce, l’informatique … Ils proposent des diplômes de niveau "Licenciatura" ou "Maestria" dans des domaines précis, et plus professionnels. Des "Doctorados" peuvent aussi être proposés, mais de manière plus rares.


Il existe 7 instituts universitaires publics et 12 instituts universitaires privés en Argentine.

 

Les programmes de formation en Argentine :


 

Système universitaire argentinTout comme le système européen, l'Argentine a adopté un système de diplômes divisé en trois cycles distincts. Le "PreGrado"(Undergraduate) correspond au premier cycle universitaire français, le "Grado"(Postgraduate) correspond au second et le "PosGrado" au troisième cycle universitaire. 

 

Dans le cycle "PreGrado", on retrouve les formations suivantes :

 

"Licenciatura" : Se déroule sur 3 à 4 ans et représente le premier niveau d'études en Argentine. L'ensemble des domaines d'enseignements généraux sont accessibles via la "Licenciatura", comme les sciences sociales, les arts, l'économie ...

 

Dans le cycle "Grado" , on retrouve les formations suivantes :

 

"Maestría": Une formation en une à deux années après la "Licenciatura". Elle permet d'approfondir ses connaissances dans un domaine particulier, et doit représenter au minimum 540 heures de cours avec 160 heures de tutorials. Une thèse ou un projet de fin d'études est à présenter pour obtenir le diplôme de "Maestria".

Les "Maestria" ou "Grado" réalisés dans les instituts universitaires ont un système différent, plus accès sur l'apprentissage, la technique et le monde professionnel.

 

"Especialización" : Une formation courte en un an devant représenter au minimum 360 heures de cours. Elle permet à un étudiant de se spécialiser afin de rentrer sur le marché du travail, et donne un diplôme de "spécilisation".

 

Dans le cycle "Posgrado", on retrouve les formations suivantes :

 

"Doctorado" : Le "Doctorat" argentin peut être rejoint par les titulaires de "Maestria" et représente l'excellence académique. Un processus particulier est mis en place pour son obtention, d'abord conditionnelle puis définitive une fois que l'étudiant s'assure de faire sa carrière dans la recherche et le développement.

 

 

 

Quel est le calendrier universitaire au Brésil ?


 

Le calendrier universitaire au Brésil

 

Le Brésil est un pays situé à l'autre bout du globe, pourtant, les différences liées au calendrier universitaire ne sont pas excessivement importantes avec la France. Les étudiants français souhaitant rejoindre une formation au Brésil n'auront normalement aucune difficulté à adapter leur projet au calendrier universitaire brésilien.

 

Comment se déroule une année universitaire au Brésil ?


 

Les universités brésiliennes proposent des programmes de formation qui se dérouelent sur deux semestres chaque année. On retrouve les dates suivantes à quelques jours près pour la majorité des établissements :

 

Semestre d'automne : Début Août jusqu'à la mi-Décembre

Semestre du Printemps : Début Février jusqu'à début Juillet

 

Les périodes comprises entre Juillet / Août et Décembre / Février sont des périodes de repos ou de vacances universitaires. La plupart des étudiants internationaux doivent rejoindre une année complète s'ils partent par leurs propres moyens, alors que les étudiants en échange sur un semestre peuvent généralement sélectionner la période qui les intéresse le plus.

 

Les dates clés pour l'envoi des dossiers d'inscriptions :


 

Si vous souhaitez vous inscrire à un programme de formation, il est possible d'envoyer vos dossiers pour les dates suivantes selon le semestre auquel vous postulez :

 

Pour le semestre commençant au mois d'Août : envoyer vos dossiers avant la mi-Mai

Pour le semestre commençant au mois de Février : envoyer vos dossiers avant la mi-Novembre

 

Quels sont les frais d'inscription aux universités brésiliennes ?


 

Les frais d'inscription au Brésil

 

Le Brésil possède comme la très grande majorité des pays dans le monde des institutions publiques et des institutions privées de qualité variable, mais surtout avec des frais d'inscription variables. Ainsi, si le secteur public est réputé pour sa quasi-gratuité, ce n'est pas le cas du secteur privé qui offre des formations à des coûts pouvant aller du simple au triple.

 

Des études supérieures gratuites dans le public au Brésil :


 

Les universités publiques au Brésil sont au nombre de 98 en 2012. Les programmes de premier cycle universitaire dans les institutions publiques sont gratuits au Brésil, que vous soyez étudiant européen ou non. La majorité des établissements publics au Brésil reçoivent un financement très important de la part du gouvernement brésilien pour la recherche, ainsi que la formation des étudiants. 

 

Les établissements publics sont globalement plus réputés que les établissements privés, principalement grâce aux fonds très importants disponibles. Cela se retrouve aussi au niveau des étudiants, les meilleurs profils allant nécessairement dans les meilleures universités publiques du pays.

Paradoxalement, ces mêmes étudiants sont majoritairement issues d'établissement privés pour leur éducation primaire et secondaire, signe d'une meilleure qualité d'enseignement et d'élèves obtenant de bien meilleurs résultats. La sélection lors de l'accès aux études supérieures brésiliennes étant ce qu'elle est, les étudiants sortant d'une education primaire et/ou secondaire payante pourront par la suite bénéficier de la gratuité du public pour leurs études supérieures !

 

Plus de 150 autres établissements de l'enseignement supérieur public existent au Brésil. Ne possèdant pas le statut d'université, ils offrent généralement des formations courtes ou spécialisées dans un domaine particulier, similaire à nos DUT, BTS, Licence Professionnelle et autres diplômes spécialisés.

 

Des frais d'inscription variables dans les universités privées au Brésil :


 

Frais d'inscription aux universités brésiliennesLes universités privées de l'enseignement supérieur brésilien sont au nombre de 108 en 2012, avec des établissements de renommée très variable au niveau national et international. Comme tout secteur privé, les formations dispensées au sein de ces universités sont payantes, avec des frais d'inscription compris entre 500 euros à 5000 euros par semestre.

 

Le secteur privé connaît un développement très important ces dernières années au Brésil, avec 10% de croissance en moyenne par an. Aujourd'hui, plus de 65% des étudiants brésiliens ont rejoint une formation dans des institutions privées. La qualité de leurs formations et leur renommée oscillent entre l'excellent et le beaucoup moins bon, beaucoup d'établissements se créant chaque année afin d'attirer les étudiants n'ayant pas eu accès au secteur public.

 

Il n'en reste pas moins que plusieurs universités privées rivalisent avec les établissements publics, comme la "Pontifícia Universidade Católica de São Paulo", qui apparaissent sans difficultés dans les classements mondiaux des universités comme le "QS University Ranking".

 

Plus de 2000 autres institutions privées existent au Brésil sans l'appellation "Université". Proposant des formations souvent courtes ou spécialisés, leur nombre et leur apparition relativement récente rend difficile l'émergence d'une renommée internationale pour les formations qu'ils dispensent. Privilégiez donc les universités pour votre formation au Brésil, mais gardez à l'esprit que ce qui est valable en 2013 ne le sera certainement plus dans 10 ans vu l'ascension que connaît l'éducation supérieure brésilienne !

 

Comment obtenir un visa étudiant pour le Brésil ?


 

La demande de visa étudiant pour le Brésil

 

Chaque étudiant souhaitant étudier plus de 3 mois au Brésil doit faire la demande d’un visa étudiant pour finaliser son inscription au sein d’une université Brésilienne.

 

Les démarches sont à faire auprès de l’Ambassade du Brésil à Paris. Il est nécessaire de les entamer au moins 1 à 2 mois avant le départ, afin de s’assurer qu’en cas de difficultés dans les procédures, le visa étudiant soit malgré tout délivré à temps.


Le visa étudiant au Brésil est valable un an à compter de la date de délivrance, il vous faudra donc le renouveler par la suite auprès des autorités locales de votre ville. Le département de la police fédérale est en charge du renouvellement des visas au Brésil. Vous devrez vous y rendre au moins 30 jours avant la date d’expiration du visa étudiant.

 

Les documents nécessaires pour la réalisation du visa étudiant :


 

Les étudiants souhaitant faire la demande d’un visa étudiant pour le Brésil doivent prendre rendez-vous auprès de l'ambassade en France et se munir des documents suivants :

 

  • Un passeport avec au minimum 6 mois de validité
  • 4 photos d’identité
  • Un certificat de résidence en France
  • La lettre d’admission de l’université au Brésil
  • Le formulaire de demande de visa étudiant
  • Les frais de dossier à vérifier sur le site de l’ambassade du Brésil

 

Une fois votre dossier soumis à l'ambassade, il faut en moyenne 3 jours à 2 semaines pour que votre visa étudiant vous soit délivré. Il sera alors nécessaire de venir le récupérer directement sur place.

 

Avant de partir au Brésil, il est conseillé de photocopier tous vos documents importants afin d'éviter un maximum de problèmes en cas de perte. L'administration brésilienne est rigide, et il est conseillé de n'oublier aucun document pour éviter les imprévus et/ou des frais supplémentaires.

 

 

Comment s'inscrire aux universités au Brésil ?


 

S'inscrire aux universités brésiliennes

 

Les étudiants souhaitant postuler à un programme de formation au sein d’une université au Brésil, que cela soit dans le cadre d’un premier, second ou troisième cycle universitaire, doivent envoyer un dossier d'inscription complet au moins 7 à 9  mois avant la date de rentrée prévue.


Les universités brésiliennes possèdent aujourd’hui toutes un portail internet où il est possible la majorité du temps de télécharger les documents pour l’inscription. Il n’existe pour l’instant aucun système d’inscription en ligne généralisée.  Il est donc nécessaire d’envoyer votre dossier d’inscription au service des relations internationales des établissements qui vous intéressent, par e-mail ou courrier.

 

Quels sont les documents requis pour l'inscription ?


 

Les documents et requis suivants sont nécessaires pour les étudiants français souhaitant s’inscrire au sein d’une université brésilienne :

 

Le formulaire d’inscription que vous aurez préalablement téléchargée sur le site de l'université.


Un C.V retraçant vos expériences professionnelles et académiques. Il doit être rédigé en anglais, espagnol ou portugais selon la langue dans laquelle sera dispensée votre formation.


Les résultats obtenus au cours des trois derniers semestres. Ils doivent être traduits en anglais ou en portugais. Vous pouvez vous tourner vers votre établissement pour obtenir des copies en anglais, ou vers un traducteur assermenté.

 

Deux à quatre photos d’identité


Une copie de votre passeport


Une lettre de motivation de 1 à 2 pages rédigée dans la langue dans laquelle sera dispensée votre futur cursus. Elle doit présenter les raisons qui vous pousse à rejoindre cette formation, comment celle-ci s'intégre dans votre projet professionnel, et ce que vous pourrez apporter à l'établissement.

 

Les requis en langue pour vos études au Brésil :


 

La langue officiel du Brésil étant le Portugais, vous devez posséder une bonne connaissance de la langue portugaise. Afin d’attester de votre niveau, vous devrez passer un examen national de portugais nommé le « Celpe-Bras » qui peut être traduit par « Certificat de compétences en portugais pour les étrangers ».

 

Inscription pour vos études au BrésilCe certificat accepté par les établissements de l’enseignement supérieur brésilien et les entreprises, possèdent quatre niveaux différents : Intermédiaire, Intermédiaire supérieur, Avancé, et Avancé supérieur.
Dans le cas des cursus de second ou troisième cycle, il est de plus en plus possible de suivre une formation en anglais ou en espagnol.

Le Brésil pratique de plus en plus une politique d’internationalisation de ces cursus afin d’attirer les étudiants étrangers. Les établissements privés possèdent l’offre la plus développée de formations dispensées en anglais. Néanmoins, les premiers cycles universitaires sont encore très peu touchés par ces changements.

 

N’oubliez pas de préciser vos coordonnées et votre adresse en France afin de vous assurer de bien recevoir les documents que l’université vous enverra par la suite.

 

Une fois admis au sein du cursus, il est nécessaire de faire la demande d’un visa étudiant auprès de l’ambassade du Brésil à Paris afin de pouvoir venir étudier au Brésil une fois l’admission validée par l’université d’accueil.

Il est aussi nécessaire avant d'obtenir une assurance santé étudiante. En effet, le Brésil étant un pays hors Union Européenne, une assurance étudiante est obligatoire avant de partir et vous sera demandée à votre arrivée, ainsi que lors de la demande de visa étudiant.

 

Articles en relation

Plus d'infos

consultez notre forum