Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Vivre avec son hôte en WWOOFing : que faut-il savoir ?


 
Vivre avec son hôte en Wwoofing


Maintenant que vous savez tout du Wwoofing, il est intéressant de se pencher sur votre hôte, celui avec qui vous allez cohabiter, mais surtout travailler et passer des moments uniques d’échanges. Pour cela, une recherche précise est nécessaire avant d’établir un premier contact : où voulez-vous aller ; quelle expérience souhaitez-vous avoir ?

Une fois les bonnes questions posées dans votre tête et votre inscription faite, vous pouvez envoyer des messages, à vous de voir si cela vous correspond, et si le courant passe bien.

Pour cela, nous avons rédigé quelques conseils pour choisir au mieux votre host, savoir comment communiquer avec lui du début et jusqu’à votre arrivée !

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre dossier sur le WWOOFing à l'étranger !

L’esprit du WWOOFing : le partage et l'échange avec l'hôte


 

Avant de commencer, il est important de rappeler l’essence même du wwoofing : le partage et l’échange. Il n’y a pas de restrictions d’âge, de nationalités, tout le monde est le bienvenu que ce soit en tant que Wwoofer ou hôte.

De même que dans la plupart des missions, aucune expérience ou connaissance précise est nécessaire avant de commencer, le but étant de vous faire découvrir l’agriculture biologique ou l’art de la permaculture par exemple. Au contraire, l’hôte se fera un plaisir de partager avec vous.

Qui sont vos hôtes et comment les choisir ?


 
Des personnes comme vous, passionnées, avec des profils par milliers. Une famille partie aux États-Unis pour vivre son rêve de ranch américain, ou une personne seule qui cultive ses propres vignes biologiques en Australie ou encore un couple qui s’occupe d’une réserve d’animaux sauvages au Kenya, ces particuliers veulent vous faire découvrir leur mode de vie, leur savoir-faire et leur région.

Certains n’ont jamais voyagé, et vous leur permettez ainsi de voyager à travers vous... Soyez prêt car vous êtes plongés dans le quotidien de vos hôtes, dont certains ont un mode de vie complètement différent du votre. C’est pourquoi il est primordial d’avoir une bonne capacité d’adaptation, tout en étant respectueux et compréhensif. 

La raison pour laquelle vous choisissez votre wwoofing passe beaucoup par l’hôte car pour passer une expérience inoubliable il est important de « sélectionner » le maître de maison chez qui vous allez être. Pour cela, n’hésitez pas à vous préparer à l’avance notamment en période estivale ou la plupart des wwoofers partent et où les agriculteurs ont le plus besoin de vous s’il s’agit de récoltes par exemple.

Lorsque vous êtes inscrit sur l’association nationale du pays que vous privilégiez, vous avez accès à tous les wwoofing avec une rapide description de l’hôte, et la possibilité d’envoyer un message.  Plusieurs techniques existent pour trouver l’hôte qui vous correspond :


1. Faire une liste précise. Dans certains cas, des exploitants vous attireront plus de par leur région, de leur âge peut-être, de leur mode de vie local, et autres. Faites en sorte de matcher ces points importants pour qu’ils correspondent à vos attentes.


2. Se poser les bonnes questions : Que fait-il ? Quelles sont ses valeurs, que prône-t-il ? Qu’attend-il des wwoofers ; en accueille-t-il un ou plusieurs ? Est-ce un professionnel ? Suis-je son premier wwoofer, ou a-t-il l’habitude d’en recevoir ? Quelles sont ses activités, et sa manière de travailler ?  Bref, à vous de prendre en compte toutes vos interrogations.


3. Jouer au feeling. Lorsque l’hôte vous répond, vous pouvez d’ores et déjà voir si la personne est honnête et si le courant passe bien.

Premier contact avec votre hôte et arrivée sur place


 

Une fois inscrit sur le site de l’association nationale de wwoofing, vous pouvez envoyer des messages. Ainsi, repérez les annonces qui vous semblent intéressantes en regardant les avis des autres wwoofers par exemple, ou suivant votre attrait pour les travaux demandés.

Tout se passe d’abord lors de l’envoi du 1er message. Vous vous présentez, vous expliquez ce qui vous intéresse particulièrement dans son annonce, et vous pouvez même demander s’il recherche actuellement quelqu’un pour l’aider. Au fil de la discussion, ou si le descriptif n’est pas suffisamment fourni, demandez également les conditions de séjour, les tâches précises à effectuer pour le travail, les horaires et les dates.

Les échanges se font souvent par écrit via le site ou par mail, ou parfois oralement au téléphone. En effet, n’hésitez pas à appeler votre hôte si vous avez un numéro à disposition afin de le rassurer lui, et vous par la même occasion !

Le téléphone vous assure une réponse immédiate et rapide, alors que le mail peut parfois prendre plus de temps, qui plus est avec du décalage horaire... De plus, cela permet de communiquer plus amplement, de sentir si le feeling passe et également de discuter de régime alimentaire spécial ou d’handicap entre autres mais également d’une possible tenue vestimentaire à apporter. Surtout, posez toutes les questions qui vous semblent pertinentes.

Faites attention, si vous avez une maladie ou nécessitez un traitement quelconque, renseignez vous sur les alentours car certaines fermes peuvent être très isolées, donc loin des pharmacies ou médecins. De plus, n’ayez pas peur de postuler à des annonces qui ne correspondent pas à votre domaine ou à vos compétences.

Si vous êtes clair dès le début avec votre hôte, il se chargera de vous partager son savoir, et de vous apprendre les techniques agricoles. Votre rôle est surtout de rendre service ou d’alléger certaines tâches.

Avant votre arrivée, restez en contact avec le fermier. Dès lors que vous avez connaissance de votre date et heure exacte de venue en gare ou aéroport, tenez-le au courant pour qu’il vienne peut-être vous chercher. Si la personne ne peut pas, anticipez votre route pour rejoindre l’exploitation, ou la maison : à pied, en bus, en taxi ?

Rien ne vous empêche de demander si d’autres wwoofers font partie de l’aventure à la même période que vous, et si c’est le cas, vous pouvez sans doute vous arrangez. Et puis ensuite, que l’aventure commence !

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre dossier sur le WWOOFing à l'étranger !