Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Comprendre le concept du WWOFFing : notre guide


 
Qu'est ce que le WWOOFing ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler du Wwoofing ? Non, ce n’est pas le bruit du chien qui aboie, mais bien un mot qui décrit un échange de bons procédés entre un fermier et un volontaire. Cette nouvelle forme de tourisme, proche du couchsurfing, permet d’être logé et nourri à condition de donner un coup de main pour le travail quotidien.

C’est une manière de voyager à petit prix car vous payez seulement le transport si vous êtes prêt à retrousser vos manches, et c’est aussi une manière de découvrir une nouvelle région à travers le regard d’un local qui connait sur le bout des doigts ses alentours. Cet article vous éclaire sur le principe même, le fonctionnement et quelques conseils avisés pour que votre expérience en tant que Wwoofer se passe pour le mieux !

Qu’est-ce que le WWOOFing ?


 

D’un côté, un fermier, éleveur ou un particulier qui pratique l’agriculture biologique ou l’écoconstruction. De l’autre, une personne motivée et prête à donner un coup de main en échange d’un couchage et du couvert. Les deux additionnés forment le Wwoofing, concept en pleine expansion.

Un peu d’histoire avant de commencer, car cela a débuté avec une Londonienne, Sue Coppard, à la suite d’une annonce qu’elle a publiée sur un journal en 1971 pour proposer son aide. Son souhait était de prendre un bol d’air frais hors de la ville le temps d’un week-end tout en se rendant utile. Le bouche à oreille a ensuite fait son travail, et les fermiers se sont mis petit à petit à proposer un accueil en échange de bons services. C’est ainsi que le wwoofing est né.

Pour être précis, à l’origine, Wwoof signifiait « Working weekends on organic farms » (week-ends de travail dans des fermes bio). Aujourd’hui, le concept a évolué et Wwoof équivaut à « World wide opportunities on organic farms » (offres d’emploi mondiales dans les fermes bio).

Comment le WWOOFing fonctione t'il ?


 

Un mélange de bonne volonté, d’ouverture d’esprit, de persévérance, de curiosité, de partage, et votre expérience se passera parfaitement !

Pour reprendre le principe c’est :

  • Aider un exploitant en agriculture biologique dans ses tâches quotidiennes

  • En échange, ce dernier vous accueille chez lui gratuitement, vous êtes logé et nourri.


Vos missions en tant que volontaire, dit Wwoofer, dépendent de votre hôte. Généralement, votre travail dure entre 3 et 6 heures par jour, pour 5 ou 6 jours par semaine. Pensez à bien définir dès le début les conditions afin d’éviter tout abus car celui qui vous reçoit doit également vous laisser du temps pour découvrir la région et visiter. Il n’y a pas de période ou de saison, vous pouvez faire du wwoofing quand bon vous semble, et pour le temps que vous souhaitez, en semaine ou mois. Il est tout de même préférable (et apprécié des hôtes) de rester plus d’une semaine, le temps de bien s’acclimater et de comprendre le savoir-faire.

Concernant les missions, vous pouvez être en charge :

  • De la cueillette de fruits, des récoltes ou bien des plantations

  • Des soins pour les animaux (exemple, la traite ou la tonte des moutons)

  • De l’entretien, de la réparation de matériels agricoles ou lieux de vie

  • Du bricolage, de la cuisine, du jardinage

  • Activités manuelles


Elles peuvent également être variées et différentes car le concept du wwoofing c’est élargi, tout en gardant le principe de solidarité et d’entraide. Vous pouvez donc très bien être :

  • Dans des fermes qui ne sont pas forcément biologiques ou éco-responsables

  • Dans des gîtes, hôtels, auberges de jeunesse, campings et autres lieux d’hébergement

  • Ou même chez des particuliers pour aider sur une tâche particulière (jardinage, retaper une demeure, ou s’occuper des enfants, ce qui se rapproche donc d’être au pair).


A noter, il n’y a pas de lois ou règles spéciales dédiées au Wwoofing, elles dépendent de chacun. N’hésitez pas à apporter votre coup de main hors des tâches demandées, comme mettre la table ou faire la vaisselle par exemple. Plus de détails sur votre hôte dans l’article qui en parle de manière plus large et précise (mettre lien de l’article !). De même concernant votre hébergement, il se peut tout à fait que vous soyez hébergé dans une tente, une chambre ou même un tipi alors ne soyez pas surpris et adaptez-vous !

Les formalités avant de se lancer dans le WOOFing :


 

Les quelques explications préalables vous donnent encore plus envie de vous lancer ? Si vous avez déjà une idée du pays et des missions qui vous intéressent, que ce soit de la construction, des travaux agricoles, ou bien de la cuisine, il faut tout d’abord s’inscrire et adhérer à l’association Wwoof du pays en question.

Le site officiel international Wwoof vous renseigne plus en détails et vous renvoie sur les associations nationales. Pour ceux qui n’en ont pas, Wwoof Independents, se charge de regrouper tous les hôtes indépendants dans les pays où le Wwofing est encore peu démocratisé, il faut là aussi s’inscrire pour y avoir accès.

En effet, chaque pays possède une association indépendante, dont la cotisation varie. Il existe même des cotisations « groupées », si vous partez en couple par exemple. Cette participation vous permet d’envoyer un message et de discuter avec les hôtes, chose que vous ne pouvez pas faire sans. Par contre, sachez que sans cotiser vous pouvez tout de même regarder les annonces, regarder si le pays compte de nombreux hôtes et si les missions vous attirent.

Attention, lorsque vous adhérez dans ces associations, il n’y a pas d’assurance. Prenez en charge de votre côté une responsabilité civile.

Où peut-on trouver des hôtes en WWOOFing ?


 

Mis à part le site global Wwoof, vous avez également d’autres sites tels que :


Si vous êtes déjà dans un pays, vous pouvez toujours regarder dans les petits commerces si des annonces sont affichées, demander aux commerçant lui-même, et évidemment chercher autour de vous si quelqu’un connait quelqu’un qui recherche quelqu’un !...

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre dossier sur le WWOOFing à l'étranger !