Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Quelles sont les raisons pour s'expatrier au Québec ?



Pourquoi s'expatrier au Québec ?
Le saviez-vous ? Québec a annoncé son intention d’interdire le fameux «Bonjour-Hi» dans les commerces et services publics, une formule bilingue pourtant courante à Montréal. Au delà de ce débat abracadabrant, nous nous pencherons dans cet article sur les raisons qui vous pousseront, ou non, à vous expatrier au Québec.

 

Le Québec est-il attractif aujourd'hui pour les expatriés ?


 
On peut dire que depuis que Jacques Cartier a posé le pied sur le territoire québécois en 1535, les français ne sont jamais vraiment repartis. En effet, si en 2011 près de 12,6% de la population au Québec est immigrée (Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages), les français représentent de loin le plus grand nombre d’immigrants dans la région.

Ils comptent pour près du quart de tous les citoyens nés à l’étranger et le rythme de leur arrivée s’est même accéléré entre 2005 et 2015 (+76%). Pour le Québec, le pourcentage d’immigrants francophones est passé de 22,9 % à 26,6 % de 2001 à 2010.

Aujourd’hui on recense 80900 français au Québec dont 61 550 habitent à Montréal. La communauté française et francophone est donc très importante. D’une part ce phénomène s’explique par les origines et l’histoire qui lie étroitement la France et le Québec et, d’autre part,  par les politiques d’immigration et d’intégration du Québec.

La société québécoise est une société d’accueil et d’intégration : d’ailleurs la dernière politique d’immigration de 2016 réaffirme cette vision « rassembleuse du Québec, celle d'une société francophone et inclusive qui vise une plus grande prospérité en s’appuyant sur l’immigration et la pleine participation des personnes immigrantes et des minorités ethnoculturelles ».

L’intitulé même du ministère porte ces valeurs puisque l’on parle du Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration. Le gouvernement du Québec adopte une politique ambitieuse en faveur de l’immigration afin de saisir davantage le potentiel économique et la diversité́ ethnoculturelle.  

Quels sont les avantages du Québec pour les expatriés ?


 

Nous en parlions déjà dans l’article « Trouver un travail au Québec » : le Québec a officiellement annoncé l’ouverture de 1 428 200 d’emplois à pourvoir d’ici sept ans. La raison principale ? Le départ à la retraite des baby-boomers. D’après le Journal du Québec « ce tsunami sourira aux jeunes et aux immigrants qui auront la tâche de combler tous ces emplois ».

D’après les prévisions pour 2026 le marché de l’emploi est très favorable au Québec et la part du lion de cette manne d’emplois semblerait bénéficier à 54% aux jeunes.

Concernant la qualité de vie nous pouvons nous reposer sur d’autres indicateurs que les lacs et les forêts à perte de vue, les pancakes au sirop d’érable ou encore la voix envoûtante de Céline. En 2017, l’IDH (indicateur de développement humain), positionnait le Canada (et donc le Québec) à la 21ème position tandis que la France était en 36ème position. Sont pris en compte l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le niveau de vie. Ainsi le niveau de prospérité et de bien-être de la population semble plus avantageux qu’en France.

Par ailleurs, bien que nous ayons une langue commune, la culture est très différente et s’apparente plus à celle des États-Unis. Certains disent même que les québécois sont des Américains qui parlent français. En France on a tendance à mettre beaucoup de formes pour amener un propos alors que les Québécois, comme les Américains, vont droit au but.

Pour vous faire une opinion avisée sur la qualité de vie des expatriés au Québec nous vous conseillons de recueillir des témoignages via les réseaux sociaux (par exemple, sur Facebook : les Français qui vivent au Québec, Français et Francophones immigration au Québec: Questions réponses, Les français de la ville de Québec).

Enfin concernant le coût de la vie, en 2017, la moyenne pour un appartement avec deux chambres séparées était de 783 $ (536€) à Montréal, et de 820 $ à Québec (561€). Evidemment cela dépend des quartiers dans lesquels vous souhaitez habiter. En règle générale, le coût de la vie au Québec reste plus ou moins similaire à celui de la France.

Contrairement à la France les charges relatives aux forfaits mobiles sont plus élevées au Québec et ne comprennent pas tous les services dont on a l’habitude (messagerie vocale) ; il faut compter bien 40$ à 60$. De plus les impôts sont prélevés à la source ; pour plus d’information sur les prélèvements obligatoires nous vous invitions à lire « Comprendre les salaires au Québec ».

 

Quels sont les inconvénients potentiels  de l'expatriation au Québec ?


 

Nous ne vous cachons pas que comme toute expatriation, vous serez confronté à des difficultés. La première et la plus courante est de penser que parler la même langue facilitera votre intégration.

C’est faux : s’intégrer aux québécois est difficile et demande des efforts mais c’est primordial pour votre épanouissement personnel et professionnel. C’est un challenge à prendre très au sérieux, au risque de connaître une mauvaise expérience. 

La seconde difficulté d’adaptation que l’on identifie est le climat. L’hiver s’étend de novembre à avril avec des tempêtes de neige intenses et des températures frôlant les -35ºC. N’ayez crainte, avec une bonne tuque sur la tête vous ne devriez pas perdre vos oreilles ! Cependant l’été s’accompagne d’une forte humidité et de températures pouvant dépasser les 40ºC. En d’autres termes, niveau climat, le Québec c’est extrême. Si vous avez une voiture, l’entretien peut venir devenir un poste de dépense assez lourd avec ce genre de conditions climatiques.

La troisième difficulté, et pas des moindres, concernent la couverture sociale, bien moins avantageuse qu’en France. Ce n’est pas une grande surprise : vous aurez moins de congés payés et vous serez moins couvert. Pour pallier à cette mauvaise protection, vous devrez souscrire à des assurances privées coutant relativement chères. Si vous n’avez pas d’assurance privée il est parfois plus avantageux de prendre l’avion et de rentrer en France pour se faire soigner plutôt que de dépenser un salaire mensuel chez le dentiste. En cas de rage de dent la distance peut être problématique…

La quatrième difficulté que l’on peut parfois entendre de la bouche des français concerne le coût de l’alimentation, plus chère qu’en France. Si vous consommez de la même façon que vous le faisiez dans l’Hexagone, cela peut vite devenir une charge importante au Québec. Sachez que l’eau, en contrepartie, est gratuite. Tout est question d’équilibre.

Enfin la cinquième difficulté que l’on pourrait énoncer concerne les quiproquos existants entre le français et le québécois. Au delà de l’accent, la communication peut parfois être difficile car les Québécois utilisent de nombreuses expressions locales. Par exemple, «écœurant» en québécois signifie «excellent» en français. Autre exemple «éventuellement» en français signifie «finalement» en québécois. Eventuellement, s’expatrier au Québec est un choix écœurant !

Pour conclure le contexte actuel au Québec est extrêmement favorable à l’expatriation et avec de la volonté et des efforts pour s’intégrer, vous pourrez facilement surmonter ces difficultés. Enfin si la chose qui vous manquerait le plus au Québec est la bonne nourriture française, sachez que le Canada produit plus de 1000 fromages, dont la moitié dans la province de Québec !

Sources :

Articles en relation