Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Comprendre la réglémentation du travail à l’étranger : le guide



La réglementation du travail à l'étranger


La France dispose d’un code du travail ancien constamment mis à jour, d’une protection sociale des salariés importante, et de conditions de travail réglementées en grande partie par le gouvernement. Cet état des faits peut paraître être la norme pour un employé français, pourtant la situation varie grandement d’un pays à l’autre. C’est en ouvrant sa carrière à l’international que l’on se rend compte à quel point les mentalités autour du monde du travail et son fonctionnement peuvent varier selon la culture et la réglementation en place.


Comprendre les différences majeurs qui existent dans le monde du travail international



Il existe autant de pays que de réglementations du travail différentes. Certains pays comme les États-Unis ou l’Inde font le choix d’un code du travail encadrant très peu les droits des salariés. Les horaires de travail, la rémunération ou les congés payés sont laissés librement à l’évolution du marché de l’emploi et à la négociation du contrat entre le salarié et son employeur.

D’autres destinations, comme l’Allemagne ou les Pays-Bas, encadrent strictement les droits des salariés, et n’admettent des modifications à ceux-ci par l’employeur que si la nouvelle situation est favorable à l’employé.

Entre ces deux extrêmes, vous retrouverez à peu près tous les pays au monde. Certains ne disposent pas encore de code du travail officiel, alors que d’autres le développent depuis plus d’un siècle. Il est indispensable que vous preniez en compte ce concept avant même de postuler pour un emploi à l’étranger, car celui-ci peut avoir des conséquences inattendues.


Comprendre les avantages et risques liés à la réglementation du travail étrangère



Il existe de nombreuses comparaisons sur internet des différences entre les pays dans le monde du travail. Ces études mettent généralement l’accent ou isolent un ou deux éléments afin de le comparer entre chaque pays et en tirer des conclusions. Dans les faits, ces études sont souvent incomplètes car elle ne représentent pas la situation dans sa globalité, et peuvent donner un mauvais aperçu du monde du travail dans chaque pays.

Nous vous proposons quelques études comparatives à titre d’exemple :


Il n’est pas rare que les médias prennent l’une de ces études et mettent en avant les pays « gagnants » ou « perdants » pour chaque indicateur. Pourtant, dans les faits, la situation est souvent très nuancée et c’est en cumulant les différents indicateurs que l’on peut obtenir une vision plus juste des avantages et inconvénients de chaque pays.

A titre d’exemple, prenons les Pays-Bas. A première vue, ils disposent de « seulement » 20 jours de congés payés par an, et d’un salaire moyen plus haut qu’en France. On pourrait donc s’attendre à un pays travaillant en moyenne de nombreuses heures pour générer une valeur économique importante, notamment grâce à sa . Dans les faits, de nombreuses spécificités viennent nuancer ce constat. Le recours au temps partiel représente 37,7% de la population active, soit le plus haut taux au monde, loin devant la moyenne de 16,7% de l’OCDE. En conséquence, plus d’un tiers de la population travaille moins de 32 heures par semaine, pour une charge de travail annuelle de 1 430 heures, soit moins que la France et bien moins que les 1763 heures de la moyenne de l’OCDE. De plus, les entreprises n’hésitent pas à offrir jusqu’à 32 jours de congés annuels à leurs employés, bien plus que les 20 jours de congés minimum par an.

On est donc face à un pays qui dispose de salaires élevés, avec l’un des meilleurs équilibres entre la vie professionnelle et personnelle.

Si cet exemple donne une vision plus positive du marché du travail néerlandais, d’autres pays peuvent paraître moins attractifs une fois les recherches de fond menées.

Prenons un deuxième exemple bien connu : les États-Unis. Souvent considérés comme un eldorado en France pour les jeunes souhaitant développer leur carrière l’international, les avantages des USA sont trop souvent mis en avant sans mentionner leurs inconvénients. Si les salaires sont particulièrement élevés, les employés doivent généralement faire quelques concessions par rapport à la France. C’est notamment le cas des congés payés, pour lesquels aucun minimum légal n’est en place. C’est ainsi aux salariés de s’assurer qu’ils recevront les 3 à 4 semaines annuelles accordées en moyenne aux États-Unis lors de la négociation du contrat.

Et même si ceux-ci sont contractuellement agréés, rien ne garantit que vous les prendrez dans leur intégralité. En moyenne, un américain prend 16 jours de congés par an en 2014, et il n’est pas rare qu’une part non négligeable d’entre eux soient en réalité des congés maladies. Il existe une véritable « crainte » aux États-Unis de prendre des congés payés, et le phénomène semble s’amplifier ces dernières années.

Une fois informé de ce phénomène, serez-vous prêt à renoncer pendant plusieurs années à des périodes de congés prolongées en échange d’un salaire supérieur aux États-Unis ?

Si nos analyses restent superficielles et que la réalité est bien plus nuancée, elles servent surtout à communiquer un message : le monde du travail de chaque pays et sa réglementation sont complexes, et il est indispensable d’en comprendre les tenants et aboutissants avant de signer un contrat pour un emploi à l’étranger !


S’informer auprès des portails gouvernementaux et communautés d’expatriés



Le meilleur moyen de débuter vos recherches pour mieux comprendre la réglementation du travail de chaque pays est de trouver le portail officiel du gouvernement de votre future pays d’accueil.

Chaque pays édite un site recensant les points principaux liés à la réglementation du travail en place, souvent proposé dans la langue officielle du pays et en anglais.

Nous vous proposons quelques pays à titre d’exemples :


Ces sites officiels sont une excellente source d’informations mise à jour régulièrement et présentant la réglementation de manière objective. Cependant, afin d’avoir une vision plus précise et réaliste du monde du travail, il est indispensable de parcourir les sites d’emplois ou d’expatriés qui reprennent généralement plus en détails cette même réglementation, tout en discutant des points et problèmes les plus importants pour les futurs expatriés.


S’intéresser aux problématiques actuelles liées à l’emploi



Chaque pays dispose d’une réglementation du travail en constante évolution, avec des débats réguliers amenant de nouveaux changements permettant aux pays de rester compétitifs sur la scène internationale.

S’intéresser aux problématiques actuelles liées à l’emploi permet donc de comprendre ce qui pose problème aujourd’hui dans une société donnée, et quelles sont les solutions envisagées par le gouvernement en place et la réaction des citoyens. En parcourant les différents médias nationaux, forums et émissions télévisés, vous découvrirez un monde du travail différent, où les réactions et opinions des différents intervenants ont toutes les chances de vous étonner !

A titre d’exemple, vous pouvez parcourir cet excellent article du portail La Croix.com reprenant le sujet « Code du travail : ce qui fait débat dans les autres pays »

consultez notre forum