Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Quel est le coût des études supérieures à l'étranger après le Bac ?



Cout études à l'étranger après le Bac
Les études sont un investissement pour développer votre future carrière professionnelle et détermineront votre employabilité et vos domaines de compétences à votre entrée sur le marché de l’emploi.

Et si les études en France représentent déjà un budget important, il y a de fortes chances que poursuivre vos études à l’étranger après le bac ne soient pas forcément plus accessible.


Voici notre guide pour mieux comprendre le coût d’une formation à l’étranger après le Bac.


Formation Post-Bac à l’étranger : Un investissement sur plusieurs années



Un point particulièrement important avant de se lancer dans un projet d’études à l’étranger après le Bac est de comprendre l’engagement financier que cela représente.

Une formation Post-bac à l’étranger dure au minimum deux à trois ans avec peu ou pas d’équivalences en France si vous décidez de vous arrêter en cours de formation. Si vous souhaitez obtenir un diplôme de type Bachelor, il vous faut donc être capable d’assumer le coût global de trois années d’études dans le pays dans lequel vous souhaitez étudier.

Pas de demi-mesure donc, et un engagement qui n’est pas anodin ! Une fois cette notion intégrée à votre décision, il est temps de rentrer dans détails pour comprendre quel est le coût des études à l’étranger après le Bac.


Etudier à l’étranger après le bac coute-t-il plus cher qu’en France ?

 



Répondons tout de suite à la question la plus récurrente : oui, il est fortement possible que vos études à l’étranger représentent un budget plus important qu’en France. Il existe de nombreux cas où il peut être plus profitable de partir à l’étranger, mais il s’agit plutôt d’exceptions qui ne doivent pas créer d’attentes spécifiques.

Pour évaluer le coût des études en France ou à l’étranger, il a y quatre facteurs majeurs à prendre compte :
1. Les frais d’inscription à la formation
2. Le cout de la vie sur place
3. Les frais annexes liés à votre projet (Déménagement, Billets d’avion, Assurances …)
4. Les aides financières disponibles

À travers ces 4 facteurs, nous allons vous donner une idée du cout annuel moyen à attendre d’un projet d’études après le Bac.

1. Les frais d’inscription aux formations post-Bac



Entre des formations complètement gratuites à 50 000 euros par an selon les destinations et établissements, c'est une fourchette assez vaste !

Les frais d’inscription sont le premier facteur à prendre en compte lorsque vous envisagez une formation à l’étranger après le Bac. Pouvant aller de quelques dizaines d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros par an, ils sont un critère majeur pour prendre une décision concernant votre future destination et établissement.

Bien entendu, pour faire une comparaison avec la France, tout dépend des études que vous envisagez de poursuivre.

Les établissements privés en France demandent généralement des frais d’inscriptions importants, oscillant en Post-Bac entre 4000 et 10 000 euros l’année. Les universités publiques de leur côté proposent des formations en majorité à 170 euros par an, ce qui en fait l’un des tickets d’entrée les plus faibles au monde.

Vous comprendrez donc que si vous souhaitez étudier dans une école de commerce ou tout autre établissement privé en France, il est possible de trouver des formations bien moins chères et tout aussi reconnues à l’étranger due aux frais importants pratiqués en France.

En revanche, si vous souhaitez poursuivre une formation dans une université, il devient alors difficile mais pas impossible de trouver plus accessible à l’étranger. Seuls quelques pays comme l’Allemagne, la Belgique, les pays Scandinaves ou encore l’Espagne proposent des frais d’un niveau à peu près similaire. A l’opposé, les pays anglo-saxons en dehors de l’Écosse représentent un investissement jusqu’à 50 fois plus important. Difficile donc de recommander à un lycéen de partir étudier dans une université à l’étranger si la motivation première est un cout de formation inférieur.

Au final, il est indispensable pour évaluer le cout de votre projet que les frais d’inscription soient pris en compte pour toute la durée de la formation. Avec des programmes durant majoritairement deux ans comme les Community College, ou trois ans à travers les formations Bachelor’s Degree, vous faites face à un engagement sur plusieurs années qui doit être honoré jusqu’à la fin de la formation afin d’obtenir votre diplôme.

2. Le cout de la vie sur place d’un étudiant Post-bac



Entre 5000 et 20 000 euros par an selon la destination et les dépenses de l’étudiant.

Le coût de la vie est un second facteur important à prendre en compte, tant il peut parfois surprendre selon les destinations. A titre d’exemple, les pays scandinaves proposent globalement des frais d’inscriptions attractifs, mais le cout de la vie égal voire dépasse celui de Paris sans difficulté. Des études en Norvège ou en Finlande seront donc particulièrement couteuses, non pas à cause des frais d’inscription, mais bien à cause des dépenses de la vie quotidienne.

Autre point important, ne présumez jamais du coût de la vie avant d’avoir effectué des recherches. Certaines régions ou villes d’un pays peuvent bénéficier d’un développement économique plus important que d’autres, et la vision globale du pays ne reflètera pas la situation dans ces régions en particuliers.

L’Allemagne en est un excellent représentant : la région de Hamburg est particulièrement riche, avec un revenu moyen de 3619 euros, 15% supérieur à la moyenne du pas et un coût de la vie qui suit cette tendance. En revanche, d’autres régions comme la Saxe bénéficient d’un developpement économique moindre, 23% inférieur à la moyenne, et sont donc beaucoup plus accessibles financierement.

Pour finir, vous êtes aussi le seul maitre de votre budget et de vos dépenses. Selon que vous êtes prêt à vivre en colocation plutôt que seul, cuisinez vous-même plutôt que d’aller au restaurant, faites des soirées entre amis à la maison plutôt qu’au bar, prenez le bus pour voyager plutôt que l’avion, les économies peuvent vite s’accumuler et une différence de plusieurs centaines d’euros par mois va apparaitre. Le cout de la vie sur place est une chose, mais votre capacité à vivre sans dépasser votre budget est tout aussi importante !


3. Les frais annexes liés à votre projet d’études à l’étranger



Entre 500 et 5000 euros par an

Au-delà du cout de la vie, il reste pas mal de frais annexes inattendus que vous pourriez ne pas prendre en compte dans votre budget. Pourtant, ils sont souvent incontournables pour le bon déroulement de vos études. On retrouve notamment :

  • Les voyages et activités universitaires (Voyage, Semaine d’intégration, Association universitaire)

  • Les livres et ouvrages nécessaires chaque semestre pour l’étude approfondie des différents modules

  • Le transport aller-retour pour rentrer en France à intervalles plus ou moins régulières

  • Les frais de visa

  • Les frais d’assurance étudiante


La liste n’est pas exhaustive et d’autres dépenses souvent inattendues peuvent alourdir le budget. Il est donc indispensable de prévoir une marge lors de l’élaboration de votre projet !


4. Des aides financières et bourses plus ou moins accessibles



Souvent 0 euros, rarement plusieurs dizaines milliers d’euros par an.

Si vous partez étudier à l’étranger après le Bac sans partenariat avec un établissement français, les bourses d’études françaises ne vous seront alors pas destinées sauf très rares exceptions. En effet, la très grande majorité d’entre elles s’adressent aux étudiants français partant étudier à l’étranger. Sans établissement vous rattachant à la France, ce qui est une configuration particulièrement rare si vous partez après le Bac, vous n’êtes plus considéré comme étudiant français.

Il faudra donc vous tourner vers les bourses de votre pays d’accueil. Et selon les destinations, il peut être plus ou moins accessible d’en obtenir une voire plusieurs. Les pays anglo-saxons sont en particulier les champions de la bourse d’études, mais il vous faut tout de même remplir les critères pas forcément à la portée de tous.

Voici quelques exemples de bourses d’études pour débuter vos recherches :

  • Bourse sportives

  • Bourse d’excellence académique

  • Bourse pour les minorités ethniques

  • Bourse pour promouvoir le développement d’un domaine spécifique chez les femmes

  • Bourse liée à la nationalité

  • Bourse lié à un talent spécifique dans l’art, la musique, les sciences


A noter que la bourse Erasmus n’est accessible qu’aux étudiants partant dans le cadre d’un échange universitaire en Europe à partir de leur seconde année d’études au sein d’un établissement Européen. Dans le cas où vous partez en post-Bac en vous inscrivant directement dans le système universitaire du pays de destination, vous ne serez pas éligible à celle-ci.

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive, et nous vous conseillons de consulter notre page dédiée aux bourses à l’étranger ainsi que les pages des universités auxquelles vous souhaitez postuler.

Dernier point, dans certains cas, les dates limites d’inscription aux universités à l’étranger pour les étudiants demandant une bourse sont plus tôt durant l’année que les inscriptions classiques. Il est donc indispensable de vous renseigner le plus tôt possible si vous souhaitez vous inscrire tout en soumettant une demande de bourses.

Articles en relation