Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Julien, étudiant pour un semestre à Séoul en Corée du Sud :



Je m’appelle Julien, étudiant en école de commerce à Kedge Business School Bordeaux au sein du programme Grande école.

Julien, étudiant en échange à Séoul en Corée du SudJ’ai eu l’occasion de partir étudier un semestre en Corée du Sud à l’université de Sungkyunkwan à Séoul (SKKU) dans le cadre de mon échange international de niveau Master pour mon dernier semestre d’étude.

Quand as-tu commencé à préparer ton départ à l’étranger ?



J’ai toujours voulu partir étudier à l’étranger ! Déjà, lorsque j’étais étudiant en DUT, je voulais faire un DUETI à l’étranger. Finalement, j’avais participé aux concours et rejoint une école de commerce en admission parallèle. Je savais à l’avance que celle-ci me permettrait de partir au moins 6 mois à l’étranger.

Une fois dans l’école, je voulais avant tout une destination vraiment éloignée, pour découvrir une nouvelle culture difficilement accessible depuis l’Europe. C’était plus particulièrement l’Asie et l’Océanie qui m’intéressaient.

Mon classement interne au sein de l’école, en fin de premier tiers de promotion, m’a donné l’opportunité de partir en Asie. J’ai longtemps hésité entre Bangkok et Séoul !

On entend beaucoup parler de la Chine, du Japon ou de l’Inde comme destination d’études, beaucoup moins de la Corée du Sud ou de la Thaïlande. Cet aspect assez nouveau m’a attiré et j’ai choisi la Corée du Sud après des retours très positifs de la part de ceux qui étaient partis précédemment.

La sélection pour les échanges se fait en temps réel, avec une semaine où l’ensemble de la promotion est convoquée afin de faire son choix. La première partie du classement obtient généralement son premier choix, alors que les possibilités diminuent au fur et à mesure de la semaine et que l’on descend dans le classement. Il y avait 10 places à Séoul pour l’année 2015, et j’ai dû être le 6ième ou 7ième à faire ce choix.

Quelles ont été tes démarches pour partir en Corée du Sud ?



Kedge a énormément simplifié le processus d’inscription et de départ à l’étranger. Les démarches étaient simples et rapides. J’avais un point de contact avec les relations internationales de mon université d’accueil en Corée du Sud pour poser mes questions.

Voici un aperçu de ce qu’il m’a été demandé de faire :

1. Passer l’examen d’anglais du TOEFL avec un score d’au moins 80 (j’ai obtenu 93). Les cours étant en anglais, un minimum de maîtrise de la langue était requis pour pouvoir partir.

2. Un dossier d’inscription papier à remplir et à renvoyer. L’université coréenne m’a envoyé un dossier à remplir, ainsi que les démarches pour obtenir le visa étudiant, le logement sur place, souscrire aux cours en ligne et préparer mon arrivée à travers un guide pratique.

On m’a aussi fourni un planning à respecter pour les différentes procédures afin d’éviter tout retard. En plus, le contact de l’université nous envoyait des emails pour nous tenir à jour. Il était donc difficile de rater quelque chose !

 
Séoul en corée du sud


As-tu obtenu des bourses d’études pour ton séjour en Corée du Sud ?



Suivant les conseils de Kedge, j’ai postulé à la bourse régionale d’Aquitaine « Aquimob », grâce à laquelle j’ai réussi à obtenir 1600 euros pour toute la durée du séjour, ce qui me faisait 400 euros par mois.


Cette bourse était attribuée en fonction de la durée de l’échange et des revenus des parents. A cela s’ajoutait les bourses du CROUS sur critères sociaux de 460 euros par mois que je percevais déjà lors de mes études en France.

As-tu du choisir tes cours avant ton départ ?



J’ai effectivement dû choisir mes cours en ligne avant mon départ. Ces choix n’étaient pas définitifs et avaient pour but de donner une première indication à l’université. Une fois sur place, j’ai d’ailleurs changé une bonne partie d’entre eux à cause de nombreuses contraintes et quelques surprises …

As-tu aussi réservé ton logement avant ton départ ?



Découvrir la ville de Séoul en CoréeJe suis passé par les logements universitaires liés à SKKU pour me loger. La réservation du logement était compliquée car il fallait faire un paiement international et ma banque ne le permettait pas. Au final, je suis passé sur une autre banque française pour pouvoir payer le logement et souscrire à une offre étudiante par la même occasion.

Les étudiants savaient qu'ils allaient être deux par chambres, alors que les logements étaient répartis sur trois bâtiments. On ne pouvait pas choisir la chambre ni le bâtiment dans lesquelles nous allions nous retrouver, mais ils étaient tous proches du campus.

Pour le logement, il fallait compléter un formulaire qui faisait partie du dossier qui nous avait été envoyé et leur transmettre la version scannée.

Les deadlines étaient assez serrées, on a reçu le mail et on devait avoir fourni le formulaire et envoyé le paiement dans les 10 jours qui suivaient. Sachant qu’un virement international prend environ 5 jours, et que ma banque ne me laissait pas cette possibilité, j’ai vraiment du trouver une solution en urgence.

Il était aussi possible de trouver le logement par soi-même une fois sur place. Les étudiants que j’ai pu croiser une fois en Corée et qui ont cherché directement sur place ont trouvé très facilement un logement dans la semaine de leur arrivée. J’avais peur que cela soit compliqué et je me suis donc tourné vers les logements universitaires, mais dans les faits aucun n’a eu de difficultés !

Le logement universitaire représentait un budget d’environ 400 euros par mois. Ceux qui avaient un logement privé avaient un budget un peu plus important de 500 euros.

Le logement était vraiment très bien, mais il y avait énormément de contraintes. On était séparés entre garçons et filles, il n’était pas possible d’inviter des personnes extérieures à la résidence, et on avait un couvre-feu de 1 heure à 5 heures du matin.

Ces contraintes ne s’appliquaient pas bien sûr aux étudiants ayant un logement privé ! A prendre en compte donc lorsque vous choisirez votre futur logement en Corée du Sud.

Quelles ont été tes démarches pour le visa étudiant sud-coréen ?



L’université m’a envoyé un papier avec les formulaires à remplir. J’ai ensuite du envoyer le formulaire rempli à l’ambassade de Corée du Sud, ainsi qu’une preuve que je disposais d’au moins 4000 euros sur un compte en banque pour pouvoir couvrir mes dépenses durant mon semestre sur place.

J’ai obtenu mon visa dans les trois semaines suivant le début des formalités.

Et pour le vol pour la Corée du Sud, des conseils ?



Pour le vol, j’ai juste pris un aller simple, et non pas un aller-retour. J’avais déjà prévu après mon semestre un road trip de 3 mois en Asie du Sud-Est, et je ne pensais pas repartir de Seoul. Cela me permettait d’être flexible et de ne pas avoir de contraintes concernant mon point de retour, bien que cela soit globalement plus cher.

consultez notre forum