Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Comprendre le système de l'assurance chômage en Espagne: le guide


 
L'assurance chômage en Espagne


L’Espagne ne tient pas forcément une bonne réputation concernant l’emploi, notamment à cause des grosses crises qui ont frappé le pays, et qui ont mené beaucoup de jeunes espagnols au chômage. En effet, comme le montre l’ Institut National de Statistique (INE, Instituto Nacional de Estadística), les moins de 25 ans sont les plus touchés avec un taux supérieur à 31% en 2019.

Cependant, et pour rester positif, en 2016 la proportion de chômeurs s’élevait à presque 19%, alors qu’elle est aujourd’hui descendue en-dessous des 14%. Pour remédier à ces chiffres élevés, 2 niveaux de prestations existent si vous avez pu ou non cotiser. L’allocation dépend de votre période de cotisations et le montant versé varie suivant votre dernier salaire.

L’article vous éclaire les points principaux du « paro español » (le chômage), des conditions pour en bénéficier, mais également des démarches à suivre pour le percevoir, alors vamos!

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre guide complet pour s'expatrier en Espagne.

Les conditions d'accès aux allocations chômages en Espagne


 

Afin de bénéficier de la prestation de chômage, prestación contributiva, vous devez respecter les conditions suivantes :

  • Être inscrit auprès des services pour l'emploi

  • Rechercher activement un emploi

  • Être apte au travail avec la volonté de travailler

  • Avoir été involontairement privé d'emploi, c’est-à-dire que vous n’avez pas démissionné

  • Être inscrit à la sécurité sociale

  • Ne pas bénéficier d'une autre prestation sociale, ou du moins non cumulable avec le fait de travailler

  • Ne pas avoir atteint l'âge de bénéficier d'une pension de vieillesse

  • Justifier d’un versement de 360 jours de cotisations au cours des 6 années précédant la situation de chômage.


Si vous ne remplissez pas toutes ces conditions, notamment celle de la cotisation minimale, vous pouvez tout de même percevoir une aide appelée subsidios por desempleo. Vous devez tout de même respecter les critères suivants :

  • Être au chômage

  • Être inscrit ou inscrit en tant que demandeur d'emploi

  • Avoir cotisé au chômage depuis au moins 3 mois, si vous avez des responsabilités familiales, ou au moins 6 mois si vous n'en avez pas.


De plus, des conditions spéciales s’appliquent aux demandeurs âgés de plus de 55 ans ou à ceux de plus de 45 ans sans charge familiale. Le SEPE consacre d'ailleurs une explication détaillée à ce sujet.

Le fonctionnement du système de chômage en Espagne:


 

Le chômage en Espagne est divisé en 2 catégories :

  • D’un côté le régime contributif, autrement dit l’assurance chômage,
  • Et de l’autre un régime non-contributif, l’assistance chômage, qui permet d’assurer une couverture minimale aux personnes qui ont peu ou pas cotisé.

Le système est donc basé sur les cotisations, base reguladora. Cette dernière se calcule sur la somme des cotisations versées à la Sécurité Sociale (Seguridad Social por la contingencia de desempleo) lors des 180 derniers jours à temps complet ou partiel.  Les 180 premiers jours, le montant de votre prestation s’élève à 70% de la base reguladora, et à partir du 181ème jour, il diminue à 50%.

L’indemnité de l’assurance chômage, desempleo de nivel contributivo, est pris en charge par le Service Public de l’Emploi (Servicio Público de Empleo Estatal, SEPE), et est perçue suite à la perte involontaire de travail. Le tableau ci-dessous explique le rapport entre votre durée de cotisations et la prestation possible :

Période de cotisations (jours)

Durée de prestation (jours)

De 360 à 539

120

De 540 à 719

180

De 720 à 899

240

De 900 à 1 079

300

De 1 080 à 1 259

360

De 1 260 à 1 439

420

De 1 440 à 1 619

480

De 1 620 à 1 799

540

De 1 800 à 1 979

600

De 1 980 à 2 159

660

A partir de 2 160

720

[Source : SEPE, 2019]


Si vous faites partie des personnes éligibles à l’assistance chômage, dit non-contributif, subsidio por desempleo, le montant de l’indemnité mensuelle correspond à 80% de l'IPREM, soit 0,8 x 537,84 € en 2018 = 430,27€, sans majoration. L’IPREM est l’indice de référence utilisé pour calculer le montant de certaines prestations sociales, Indicador Público de Renta de Efectos Múltiples.

Concernant la durée de versement, elle dépend de la situation du chômeur. Par exemple, si la prestation est perçue à la suite des indemnités d'assurance chômage, elle est versée pour une période de 6 mois, et peut être renouvelée de 2 à 4 fois selon la charge familiale et en fonction de la durée de perception des indemnités contributives (soit entre 18 et 30 mois de prestations).

Un autre exemple, si vous êtes au chômage suite à la perte d'un emploi à temps partiel, le montant de l'allocation est réduit proportionnellement au nombre d'heures travaillées. Pour finir, il existe encore d’autres types d’aide en cas d’invalidité ou de maladie.

Les démarches pour percevoir le chômage en Espagne:


 

Avant toute demande de prestation, vous devez d’abord vous enregistrer comme « Demandeur d’emploi ». Une fois réalisé, vous pouvez à ce moment-là faire votre demande en ligne, auprès d’un bureau des prestations, dans une agence de registre public, ou bien par courrier.

Si vous souhaitez le faire en ligne, rendez vous sur le site du Service Public SEPE. Pour n’importe quel lieu ou plateforme où vous faites votre demande, vous devez vous munir des documents suivants lors de votre demande :

  • Formulaire de demande de prestations que vous pouvez retrouver sur le SEPE

  • Pièce d’identité et N.I.E. (Numero de Identificación de Extranjero, comme expliqué dans l’article « Les démarches pour s’expatrier en Espagne »)

  • Votre RIB ou n’importe quel document bancaire où figure le numéro de votre compte sur lequel vous souhaitez recevoir les prestations

  • Si vous avez des enfants à charge, le livre de famille ou autre document légal (et traduit en espagnol auquel cas ce document est en français par exemple)

  • Certificat d'entreprise ou certificats dans lesquels vous avez travaillé au cours des 6 derniers mois (s'ils n'ont pas été envoyés par les entreprises au SEPE).


Pour plus d’information et de détails, vous pouvez appeler par téléphone le service d’aide à la population, atención a la ciudadanía. Les numéros sont disponibles par ville sur le SEPE.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre guide complet pour s'expatrier en Espagne.

Articles en relation