Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article

Yassine, parti pendant 3 mois en stage à Londres en Angleterre :



Yassine, stagiaire en Angleterre à LondresJe m’appelle Yassine, j’ai 22 ans et je suis actuellement en école de commerce dans le nord de la France. Je suis parti en stage à Londres pendant 3 mois dans le cadre de ma Licence Commerce et Management International.

Pourquoi être parti en stage à Londres ?



A la fin de notre Licence Commerce International, nous devions effectuer un stage à l’étranger afin de valider notre cursus. A partir de là, j’ai cherché en particulier à Londres pour plusieurs raisons.

Premièrement, le stage étant sur une période relativement courte, j’ai pensé qu’il serait plus facile de rechercher à proximité de la France plutôt qu’à l’autre bout de monde. Ma première motivation était de pratiquer l’anglais, l’Angleterre étant alors l’une des meilleures destinations avec l’Irlande.

C’était aussi la période des examens d’entrée aux écoles de commerce en France, et je devais être capable de faire des allers-retours facilement avec la France pour y passer les concours.

Comment as-tu cherché ton stage ?



J’ai débuté mes recherches dès le mois de Décembre, principalement sur Internet. Je m’y suis pris très tôt pour préparer mon projet, dans la mesure où mon départ n’était pas prévu avant le mois de Mai pour un stage tout l’été.

 

Assez étonnamment, j’ai trouvé assez rapidement un stage en l’espace de deux à trois semaines. Une entreprise a répondu rapidement à ma candidature, et après un entretien, j’ai été accepté et j’ai pu signer la convention de stage dans les jours qui suivaient. J’étais vraiment content d’avoir réussi à trouver si rapidement et de pouvoir me concentrer sur la fin de mes études et à la recherche d’un logement.

Malheureusement, un mois avant de partir, c’est à dire fin Avril, l’entreprise m’a appelé pour m’indiquer qu’elle annule le stage. La raison invoquée ? Il aurait délocalisé une partie de l’activité en Hongrie, la mission qu’ils souhaitaient me confier n’était donc plus disponible. Cela faisait 5 mois que je pensais avoir obtenu un stage, j’étais donc plus que déçu !

Je me suis donc relancé dans mes recherches, et au bout de 3 semaines intensives, une entreprise m’a contacté pour commencer une mission deux semaines après ! C’était parfait, et j’ai donc accepté leur offre.

Les démarches pour l’obtention de Bourses d’études :



Yassine parti à londres pour 3 mois


Une fois ma convention de stage signée, je me suis tourné vers mon université pour en savoir plus sur les aides financières potentiellement accessibles. Les relations internationales m’ont renseigné sur plusieurs programmes de bourses, dont le programme Leonardo où mon éligibilité était assurée. En effet, la seule condition était de faire un stage à l’étranger de 3 mois ou plus. Remplissant parfaitement ce critère, j’ai postulé et j’ai été sélectionné dans la foulée.

A cela s’est ajoutée la bourse ponctuelle du CROUS pour les étudiants partant à l’étranger. Au final, je disposais de 300 euros par mois à travers le programme Leonardo, et 100 euros par mois grâce au soutien du CROUS.


Comment s'est déroulée ta préparation avant ton départ ?



Deux semaines avant mon départ, ma seule préoccupation était de trouver un logement !  Pour faire mes recherches, j’ai parcouru de nombreux sites dont Gumpree ou Appart Rentals.

Pour les offres qui m’intéressaient, j’ai contacté les propriétaires pour en savoir plus et prévoir une visite de l’appartement dès mon arrivée à Londres. Au final, c’est surtout sur place que j’ai pu beaucoup avancer dans mes recherches. Je suis parti à Londres sans avoir de solution définitive pour le logement, et j’avais prévu de dormir en auberge de jeunesse pour les premiers jours.

Comment s'est déroulée ton arrivée sur place ?



Je suis parti de Lille vers l’Angleterre, j’ai donc pris le bus qui n’était pas cher et assez rapide. J’avais quatre jours d’avance par rapport à ma date de début de stage, uniquement pour trouver un logement et découvrir la ville.

 

Pendant mes deux premiers jours, j’ai passé tout mon temps à chercher un appartement avec 4 ou 5 visites. Il y avait de tout, mais la qualité était globalement assez moyenne, je préférai donc continuer à chercher. Globalement, les appartements sont assez sales et glauques, c’est difficile de trouver un logement agréable.

Puis au final, une solution s’est ouverte à moi complètement par hasard !

En fait, j’étais dans le métro au téléphone en train de discuter en français avec un ami. Au moment de raccrocher, l’homme en face de moi m’aborde et me demande si je suis bien français. S’en est suivi une conversation rapide où je lui ai expliqué que je recherchais un logement. Après un moment, il m’a expliqué qu’il travaillait dans une agence immobilière et qu’il était prêt à me présenter quelques une de ses locations.

Une fois à son agence, il m’a présenté une petite dizaine d’offres, j’en ai retenu quelques-unes et on est parti visité. Au bout de deux visites, un appartement me convenait car il était à seulement une demi-heure de l’entreprise et en bon état. On a signé ensemble le contrat de location, et en seulement trois jours j’avais trouvé un logement à Londres !

Au final, je payais 500£ par mois pour une chambre dans une maison avec 5 autres personnes. On partageait le salon et la cuisine, et il y avait assez d’espace pour tout le monde. Il me restait encore 2 jours avant de commencer à travailler, du coup, j’en ai profité pour visiter toute la ville, sortir le soir et faire quelques rencontres.

Yassine, sa vie à Londres en tant que stagiaire


Ton stage à Londres : quel était ta mission ?


Yassine parti en stage à londres pour 3 mois
L’entreprise pour laquelle je travaillais était une agence de courtage. Concrètement, leur rôle était de faire des paiements internationaux pour les entreprises et particuliers en devises étrangères.

De mon côté, j’étais support Back Office en Finance. Je m’occupais de la gestion courante des comptes pour les clients français, particuliers et entreprises. J’étais tout le temps en contact avec des clients français, c’est la raison pour laquelle il souhaitait recruter un stagiaire en France.

Au niveau de l’environnement de travail, il y avait d’autres stagiaires français au sein de l’agence, mais mon open space était composé d’une équipe 100 % anglaise.

Mes tâches étaient de répondre aux questions des clients à travers internet ou par téléphone, créer des comptes, et aider les gens en répondant à leurs requêtes. Globalement, les journées passaient très vite, et j’avais l’impression d’être toujours actif, et je ne m’ennuyais absolument jamais !

Par rapport à l’ambiance globale, j’ai pu découvrir l'environnement de travail anglo-saxon. Mes collègues étaient très ouverts alors que le PDG de la boîte était sur le même plateau que nous. Tout le monde était très jeune, on échangeait toute la journée et l’ambiance était très détendue et amusante. On sortait souvent le soir avec les collègues, ce qui m’a permis de me faire des amis anglais et français tout au long du séjour.

Dans l’ensemble, je sortais en majorité avec les stagiaires français, dans la mesure où les anglais étaient un peu plus âgés.

Comment était ta vie à Londres en dehors du travail ?



Ma semaine de travail était chargée mais me laissait beaucoup de temps libre. Je faisais du 8h à 17h tous les jours pendant la semaine. J’allais souvent au sport après le travail, ou je sortais avec des amis. Le weekend était dédié à la visite et aux loisirs. Trois mois de stage est une période relativement courte, et il y avait énormément de choses à faire à Londres. Je n’ai donc pas beaucoup quitté la ville, et je suis principalement resté sur place durant tout mon séjour.

J’ai aussi eu le droit au Ramadan pendant le stage, en plein été. C’était l’été le plus chaud à Londres depuis 10 ans, c’était donc assez difficile à vivre !

Que peux-tu dire par rapport à la vie étudinate à Londres ?



La ville est très agréable et très jeune. L’ambiance est très sympa, les gens sont très accueillants, on peut faire des soirées très animées dans les bars et faire des rencontres facilement.

Lors des premières semaines, je suis sorti seul quelques fois pour faire des rencontres. Une fois dans le bar, les gens viennent vers toi pour discuter, et tu rejoins très rapidement un groupe afin de passer une très bonne soirée. J’ai vraiment apprécié ce côté ouvert, d’autant plus que je connaissais personne à mon arrivée.

La ville est vraiment parfaite pour ceux qui aiment la vie nocturne. Les transports en commun sont incroyables : même à 3 heures du matin, il est possible de trouver un bus toutes les 15 minutes !

Comment s'est réparti ton budget pour tes 3 mois à Londres ?



Au niveau du budget, j’étais très limité ! J’avais beaucoup travaillé avant de partir à Londres, ce qui m’avait permis d’avoir des économies. L’objectif était de dépenser un minimum, mais j’étais payé seulement 250£ par mois !

Si l’on prend un logement à 500 £, la « Oyster Card » pour les transports en commun à 150£/mois, plus les dépenses en nourriture et pour les sorties, difficile de vivre uniquement sur un salaire de stagiaire !

Fort heureusement, j’avais réussi à obtenir deux bourses d’études pour un total de 400 euros par mois. En plus de mon salaire, cela couvrait le coût de mon loyer plus quelques extras.

Yassine en stage en Angleterre à Londrs