Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Comment choisir sa destination pour créer son entreprise ?



Dans quel pays entreprendre ?
Entreprendre à l’étranger est un projet complexe qui nécessite une préparation en amont et une vision claire de vos objectifs. Aux problématiques habituelles des entrepreneurs en France s’ajoutent de nouvelles contraintes à connaître pour les entrepreneurs expatriés.

La plus importante est très certainement le choix du pays d’activité. Que cela soit un choix personnel, stratégique, ou un simple attrait inexplicable, la destination d’accueil doit être choisie avec précaution ! D’une manière globale, si nous devions vous donner un seul conseil, ce serait celui-ci : ne comparez pas la situation dans les pays étrangers avec des standards français ! Le fonctionnement dans les autres pays peut sembler très similaire aux premiers abords, avant de montrer des différences majeures en approfondissant. Il est donc plus que déconseillé d’admettre et de déduire certaines normes et valeurs simplement parce qu’elles sont mises en place en France.

Sans plus attendre, voici donc notre guide pour déterminer votre destination pour créer une entreprise à l’étranger.

1. Avez-vous la possibilité de créer votre entreprise légalement dans ce pays ?



Selon votre nationalité et votre futur pays d’accueil, les démarches pour obtenir un droit de résidence ne sont pas les mêmes. Dans certains cas, il sera même impossible de créer votre entreprise directement dans le pays sans avoir déjà plusieurs années d’activités en tant qu’entrepreneur à succès. Si en Europe, la question ne se pose pas car vous pouvez entreprendre librement dans le pays de votre choix en tant que citoyen européen, une fois hors Europe, des recherches approfondies sont nécessaires.

2. Quelle est la législation économique, sociale et fiscale et vigueur ?



De nombreuses études mettent en avant la légalisation de chaque pays quant aux salariés et entrepreneurs, notamment le niveau des taxes et la politique fiscale du pays. Ces études restent cependant très superficielles la majorité du temps ! En effet, il n’est pas rare de voir de simples taux d’impositions entre plusieurs pays comparés sans plus de détails. Cependant, les cotisations sociales, le système en place, et la politique fiscale ne donnent pas dans les faits accès aux mêmes services d’un pays à l’autre. Qui plus est, les taux bruts peuvent être altérés par de nombreuses dispositions et exceptions qui font que dans la pratique, l’imposition peut être plus ou moins élevées qu'attendue.

Il est donc indispensable de faire une étude approfondie entre chaque pays d’accueil potentiel avant de lancer votre projet. Dans le cas contraire, vous pourriez être surpris une fois sur place, et vous rendre compte que la réalité et bien éloignée des quelques chiffres mis en avant par les comparatifs.

 

3. Quel est l’accueil réservé aux futurs entrepreneurs ?



Certains pays ont mis en place de nombreuses dispositions pour les jeunes entrepreneurs étrangers, alors que d’autres ne vous fourniront qu’un soutien très faible. Une aide importante lors du lancement de votre activité peut faire la différence dès la première année, et il est important de choisir votre destination en fonction du soutien apporté aux jeunes entrepreneurs.

4. Quels sont vos droits et devoirs une fois sur place ?



En tant que citoyen temporaire et nouvel entrepreneur de votre pays d’accueil, vous disposez de nouveaux droits et devoirs que vous devez connaître avant d’emménager. Peut-être devrez-vous souscrire obligatoirement à une complémentaire santé privée ? Où devez-vous vous enregistrer en tant que personne et entrepreneur ? Avez-vous accès à la protection sociale nationale ou disposez-vous d’un régime spécial ?

Autant de questions qu’il est indispensable de se poser avant votre départ, au risque de faire des découvertes un peu trop tard une fois sur place.

 

5. Quelles sont les formes juridiques d’entreprise qui s’offrent à vous ?



Chaque pays dispose de sa propre législation concernant les entreprises, et de ses propres formes juridiques. Il n’est pas rare que celles-ci se rapprochent du système français, mais avec des dénominations différentes, ainsi qu’une réglementation qui leur est spécifique.

En fonction de votre future activité, assurez-vous que le pays dispose de formes juridiques adaptées et avantageuses pour vous. Selon votre statut, certaines destinations pourraient être plus attractives que d’autres !

 

6. Quel est l’impact de votre lieu d’activité sur votre entreprise ?



Votre destination peut avoir un impact sur votre activité de manière drastique. Si vous devez stocker de la marchandise pour l’envoyer en Europe alors que vous êtes localisé en Amérique du Sud, la situation peut vite devenir complexe. Il suffit généralement d’un décalage horaire de quelques heures pour que de nombreuses activités ne deviennent plus viables dans une destination donnée.

Posez-vous donc des questions quant à la situation géographique et sociale de chaque pays. Certaines problématiques pourraient vite apparaître vous demandant de changer vos plans de développement.

 

7. Quelles sont les conséquences de la barrière culturelle et linguistique ?



Aujourd’hui, parler anglais est indispensable pour la majorité des fonctions, et cela l’est d’autant plus pour les entrepreneurs. Cependant, l’anglais n’est pas toujours suffisant pour faire prospérer son activité dans un pays étranger. En tant qu’entrepreneur, vous devrez faire face à l’administration nationale ainsi qu’à une documentation souvent entièrement dans la langue du pays d’accueil.

Pour des langues comme l’Allemand ou l’Espagnol, l’apprentissage de celles-ci peut valoir l’investissement en temps. En revanche, quand est-il du Néerlandais, du Chinois, ou des langues pratiquées dans les pays baltiques ? Si vous n’avez pas prévu d’apprendre la langue sur place, malgré la maîtrise de l’anglais par la population locale, les démarches peuvent vite se compliquer.

 

8. Quelles sont les aides offertes par le pays d’accueil pour les entrepreneurs ?



Certains pays sont connus pour être de véritable terre d’accueil pour les jeunes entrepreneurs : imposition plus favorable, aides financières et sociales, réseaux d’entrepreneurs, Incubateurs, la liste du soutien apporté par le gouvernement peut être longue … ou simplement ne pas exister. Il est donc indispensable de se renseigner sur les dispositifs mis en place pour favoriser le lancement d’activités entrepreneuriales au sein du pays.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter le reste de notre guide pour entreprendre à l’étranger !

Articles en relation