Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Pour quelles raisons s'expatrier au Canada ?


 
Pourquoi s'expatrier au Canada ?


Pour quelles raisons un français à bicyclette avec une baguette de pain sous le bras et une bouteille de rouge troquerait son béret rouge et sa marinière pour une chemise à carreaux, un bonnet en fourrure de castor, une hache et du sirop d’érable ?

Et bien ce n’est certainement pas pour entretenir ces clichés ! Qualité de vie exceptionnelle, marché du travail en pleine croissance et accords bilatéraux entre la France et le Canada qui facilitent grandement votre expatriation sont autant de raisons de traverser l’Atlantique.

Ce pays a le vent en poupe et on le qualifie même de « l’eldorado des professionnels étrangers ». Alors pourquoi la presse est si élogieuse à son égard ? Quels sont les inconvénients potentiels à une expatriation au Canada ? Nous vous expliquons tout dans cet article…

Le Canada est-il attractif aujourd'hui pour les expatriés ?


 

Le Canada est la 10ème puissance économique mondiale. Avec une croissance du PIB constante (+1,90% en 2018) et un taux de chômage faible (5,5%), ce pays séduit un bon nombre d’étrangers. D’après HSBC Expat, le Canada est le 3ème pays le plus attractif pour les expatriés après la Suisse et Singapour. Il est même en 1ère position pour la qualité de vie.

Suite au départ à la retraite des baby-boomers, la croissance de la population canadienne en âge de travailler va demeurer inférieure à 0,2 % dans les dix prochaines années. Le vieillissement de la population et le changement technologique transforment le marché de l’emploi. Le pays a donc besoin de main d’œuvre et vite.

En conséquence avec un taux de chômage de 5,5 % et plus de 581 000 postes vacants actuellement, le Canada est très attractif pour les travailleurs étrangers. En 2019, 219 000 emplois ont été créés, dont la majorité à temps plein. En janvier 2020 ce n’est pas moins de 34 500 postes qui ont été créés. Ainsi les perspectives actuelles montrent une croissance exponentielle en termes de création d’emplois.

Aujourd’hui 22% de la population canadienne est issue de l’immigration. En 2017, le pays a accueilli 300 000 résidents permanents et ces dernières années le gouvernement fédéral a mis en place un plan pour faciliter l’admission d’un million de nouveaux arrivants. 

En raison de son faible taux de natalité, le Canada est un pays qui favorise l’immigration. En effet si le Canada n’acceptait pas d’immigrants, sa population diminuerait de façon drastique. Par conséquent, depuis plusieurs années, le pays a pour objectif d’accueillir 250 000 immigrants par an.

Quels sont les avantages du Canada ?


 

1. Comme nous le disions précédemment le marché de l’emploi et les politiques d’immigration sont extrêmement favorables à la main d’œuvre étrangère. Le pays est apprécié pour sa qualité de vie mais aussi pour sa grande diversité culturelle.

2. Les expatriés s'habituent rapidement aux paysages spectaculaires et au mode de vie, ce qui rend leur départ difficile pour beaucoup d'entre eux. Le Canada est le pays idéal pour ceux qui cherchent à s'installer avec leur famille dans un nouveau pays.

3. Avec près d'un tiers des étudiants canadiens venant de l'étranger, le système éducatif est bien préparé aux défis uniques auxquels les enfants d'expatriés sont confrontés. Les parents disent que leurs enfants s'installent rapidement dans leur nouvel environnement, qu'ils se font facilement de nouvelles amitiés et qu'ils gagnent ainsi en confiance.

4. D’après une étude de The Economist, les villes préférées des expatriés au Canada sont Vancouver, Toronto et Calgary. Si les opportunités professionnelles sont multiples à Calgary (activités pétrolières) et Toronto dans les secteurs de la finance, de la communication et de l’industrie, le coût de la vie diffère d’une ville à l’autre. Les prix des loyers sont 20% plus chers à Toronto qu’à Calgary.  

Vancouver est plus apprécié car son climat est moins rude ; elle est même désignée comme la ville la plus agréable du Canada par les expatriés, toutes nationalités confondues… mais pas par les français qui, eux, continuent de préférer Montréal.

5. Enfin les relations fortes que nouent la France et le Canada depuis des années présentent un véritable avantage pour les français qui souhaitent traverser l’Atlantique.

Historiquement les deux pays sont très liés avec l’arrivée de Jacques Cartier à Gaspé au Québec en 1534, et cela se traduit aujourd’hui par la présence du français au Canada. En effet 23% des canadiens parlent français, ce qui facilite grandement votre intégration.

Être bilingue français-anglais est donc un véritable atout lorsqu’il s’agit de travailler au Canada. De plus ces liens très forts se matérialisent également par la signature d’un accord sur la sécurité sociale entre la France et le Canada en 1981. Par conséquent cette entente vous permet d’accéder plus facilement aux prestations (chômage, retraite, maladie).

Quels sont les inconvénients potentiels du Canada ?


 

Dans les principales inconvénients que l’on peut relever concernant le Canada nous avons : le coût élevé de la vie, les difficultés rencontrées pour devenir un résident permanent, les études supérieures extrêmement coûteuses et la météo très rude en hiver.

1. Tout d’abord le coût élevé de la vie peut constituer un choc initial pour les nouveaux arrivants au Canada. Les villes canadiennes se classent régulièrement parmi les plus chères au monde pour les expatriés. Vancouver et Toronto sont les deux villes les plus chères, Calgary n'étant pas loin derrière.

Le logement laissera la plus grosse bosse dans le budget, surtout pour ceux qui déménagent à Vancouver. Cette dernière a d’ailleurs la réputation d'être la ville la moins abordable en Amérique du Nord en termes de prix de l'immobilier. Ainsi acheter un appartement ou un maison au Canada pourrait représenter une difficulté.

2. De plus les impôts sont élevés au Canada, et les expatriés peuvent voir une grande partie de leur salaire affectée aux impôts provinciaux et fédéraux.

3. Par ailleurs le Canada est connu pour ses lois d'immigration strictes : le pays n'accueille que 250 000 immigrants et réfugiés chaque année. L'obtention d'un visa pour travailler au Canada est un processus long et compliqué, et les frais peuvent atteindre 1 500 dollars canadiens pour un seul visa.

Les choses sont un peu plus faciles pour les travailleurs qualifiés, mais si vous ne pouvez pas prouver que vous allez apporter une valeur ajoutée à l'économie canadienne, l'obtention d'un visa de travail sera une bataille difficile.

4. Contrairement à la France les études supérieures peuvent paraître extrêmement coûteuses. Le système canadien ressemble beaucoup à celui des États-Unis. Les universités canadiennes fixent leurs propres frais de scolarité, qui varient en fonction de plusieurs facteurs : le programme que vous étudiez, le fait que vous soyez un étudiant étranger ou local, et le niveau d’étude (licence, master ou doctorat).

Selon le dernier rapport de Statistique Canada, les frais de scolarité au Canada ont diminué en moyenne de 5,3 % pour les étudiants nationaux de premier cycle (niveau licence) et ont augmenté de 7,6 % pour les étudiants étrangers en 2019/2020. En moyenne un citoyen canadien payera en moyenne 6 463 dollars canadiens par an pour un diplôme de niveau licence, et 7 056 dollars canadiens par an pour un diplôme de niveau master.

5. Enfin la météo peut être un véritable inconvénient. Malgré la beauté naturelle impressionnante du pays, certains expatriés peuvent être rebutés par les hivers glacials. Les températures moyennes mensuelles en hiver peuvent descendre à −15 °C et atteindre des minimales à -35°c. Par exemple à Calgary les températures aux mois de décembre janvier et février ne dépassent jamais 0 degré celsius. A l’inverse les étés peuvent être très chauds (35°c).

Néanmoins les maisons et les bâtiments sont conçus pour résister au climat et de nombreuses villes disposent également de passages souterrains ou aériens fermés pour que les personnes puissent se déplacer librement malgré le froid.


En conclusion ne vous laissez pas tromper par le froid, un accueil chaleureux vous attend au Canada. La société canadienne prône l’égalité des chances et la méritocratie.

A l’instar des États-Unis, le monde du travail valorise les compétences professionnelles et la rémunération compétitive. Flexibilité, adaptabilité et loyauté sont les maîtres mots sur le marché du travail au Canada.

Sources :

consultez notre forum