C'est le moment de s'inscrire aux universités à l'étranger !

Les inscriptions sont généralement ouvertes entre Janvier et Mars 2023. Alors à vos candidatures ! Et si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à contactez Study Experience.

Étudier au Japon
Étudier à Tokyo au Japon : le guide

Rejoindre un cursus à Tokyo au Japon : mode d'emploi


 

Le Japon est une destination qui fait rêver, notamment pour les fans de cette culture. Et si vous souhaitez étudier dans ce pays, il est fort probable que la capitale soit votre point de chute.

 

En plus d’être une ville trépidante, Tokyo abrite aussi la plupart des universités prestigieuses avec des infrastructures très complètes. Vous serez donc mélangés entres les gratte-ciels environnants, les temples ou les parcs de la ville.

 

Ce guide détaille point par point tout ce que vous devez savoir pour étudier à Tokyo.

 

1. Les infos utiles pour les futurs étudiants à Tokyo


 

  • La capitale est la ville repère des étudiants nationaux comme internationaux. Vous serez donc baigné dans un environnement avec d’autres élèves du monde entier, comme vous !

 

  • Préparez-vous au choc des cultures. Tokyo est un beau mélange entre le côté traditionnel japonais au travers des nombreux temples Shintô, musées d’art de l’Ukiyo-e et autres lieux qui ont écrit l’histoire de cette culture ancestrale, et d’un autre côté, le moderne, la technologie, ou la culture manga.

 

  • Très peu de Japonais parlent anglais. Vous pouvez peut-être apprendre quelques basiques avant d’aller sur place, comme savoir demander votre chemin par exemple. Cela pourra peut-être vous aider dans quelques situations.

 

  • Attention, l’année scolaire débute en avril ! Elle est découpée en 3 périodes séparées par des vacances : une première de début avril à mi-juillet, une deuxième de septembre à fin décembre et une dernière de début janvier à début mars.

 

  • Du côté météo, Tokyo possède un climat tempéré. Cependant, la ville n’est pas exemptée de tremblements de terre, de la mousson et de possibles typhons. Mis à part cela, les hivers sont plutôt doux, et les étés très humides.

 

  • Il y a bien quelque chose que vous ne devrez pas louper, c’est le printemps et son rituel de Hanamin(hana signifie fleur, et mi regarder). En effet, les Japonais affluent vers la fin mars dans les parcs et jardins pour admirer les fleurs des fameux cerisiers, les sakuras.

  

2. Les universités et écoles accessibles à Tokyo


 

Le système universitaire est quelque peu différent du système européen que vous pouvez connaître, mais il existe tout de même des points communs.

 

L'organisation des diplômes

 

Tout d’abord, les diplômes de la fac japonaise s’organisent de la même façon qu’en France, sur le modèle Licence-Master-Doctorat. Néanmoins, la licence dure 4 ans. A savoir, l’offre des Masters en anglais est beaucoup plus importante contrairement aux Licences, généralement enseignées en japonais.

 

Le type d'université

 

Ensuite, il faut savoir que vous avez le choix entre 3 types d’universités : nationale, publique ou privée. Premièrement, les nationales sont financées par le gouvernement national, d'où le nom. Elles représentent 11% de toutes les universités du pays, dont l’Université de Tokyo.

 

Deuxièmement, les universités publiques sont également financées par le gouvernement, mais celles-ci se situent généralement au niveau local, municipal ou préfectoral. Elles représentent environ 12%. Troisièmement, 77% de toutes les universités japonaises sont considérées comme des universités privées, qui sont plutôt financées par des particuliers, des organisations ou des entreprises privées.

 

Pour vous offrir le plus de possibilités, la liste des universités présentées ci-dessous offre des cours en japonais mais également en anglais.

 

Study Experience : UK, Australie, NZ, Irlande, Angleterre

Vous recherchez un accompagnement pour vous inscrire au sein d'une université à l'étranger ?

Notre partenaire Study Experience est disponible pour vous aider !

Les universités reconnues à Tokyo


 

Université de Tokyo – UTokyo (Nationale):

 

Comme la plupart des cas, la plus grande université est souvent celle de la ville.  Fondée en 1877, l’Université de Tokyo, aussi appelée Tôdai en japonais, est la plus ancienne et la plus grande des universités nationales du Japon. Pas loin de 30 000 étudiants s’y trouvent chaque année, répartis sur les 3 campus principaux de Hongo, Komaba et Kashiwa.

 

La force de l’UTokyo réside dans son excellence en matière d’éducation et de recherche, mais également dans sa renommée mondiale.

 

Tournée vers l’international, il y a plus de 500 universités partenaires dans le monde. Vous y trouvez facilement des cours dispensés en anglais dans l’une des dix facultés : agriculture, économie, arts, ingiénerie, lettres, sciences, médecine, etc.

 

L’université est aussi très fortement basée sur l’entrepreneurait.  Il y a en effet une large gamme de soutien pour ceux qui souhaitent créer des entreprises, avec environ 400 start-ups liées à UTokyo ! Sans oublier les prix Nobel décernés à des anciens élèves ou bien les nombreux ministres qui sont passés par l’UTokyo... En ferez-vous parti ?!

 

Tokyo Metropolitan University – TMU (publique) :

 

La TMU est fondée en 2005, après la fusion des 4 Metropolitan de la ville. Vous avez le choix parmi plusieurs facultés (Humaines et Sociales, Droit, Economie, Sciences, Sciences urbaines, etc.) réparties sur 3 campus.

 

Entre la grande librairie, la cafeteria, le magasin du campus principal (Minami-Osawa), ou les services d’aides proposés aux étudiants, vous êtes parfaitement accompagné le long de votre cursus. Cette université est plus tournée sur la pratique que la recherche, et est donc peut-être plus accessible. 

 

Université Waseda (privée) :

 

La Waseda est également une des plus prestigieuses universités du pays. Elle est même souvent considérée comme la 2ème meilleure après l’indétronable université de Tokyo.

 

Sa réputation est notamment basée sur son département littérature, avec d’anciens élèves qui sont aujourd’hui de très grands écrivains !

 

Au total, elle compte plus de 50 000 étudiants, et dispose de nombreux campus dont les 3 principaux sont localisés au niveau du quartier étudiant de Takadanobaba. Le plus grand, le campus Waseda, ressemble à une petite ville, avec un énorme jardin japonais, un musée consacré aux arts orientaux ou encore l’auditorium Ôkuma et sa tour carrée !

 

International Christian University – ICU (privée) :

 

L’ICU est la concrétisation d’un long rêve datant des premières années du XXe siècle : les chrétiens du Japon et d'Amérique du Nord souhaitaient une université chrétienne au Japon. Après la Seconde Guerre Mondiale, elle fût finalement créée. Bien que son nom possède la mention de Chrétienté, les méthodes et outils scientifiques sont les mêmes que ceux utilisés par les autres institutions.

 

Très ouverte au niveau de l’art, ou à l’international, l’ICU possède un campus spacieux dans le quartier Musashino de la banlieue de Tokyo. Il a été acheté grâce aux dons de nombreuses entreprises, associations et particuliers, chrétiens et non chrétiens, vivant au Japon et à l'étranger.

 

La liste est encore très longue et il est impossible de citer toutes les universités de Tokyo. La ville possède en effet plus de 100 écoles et universités différentes, spécialisées dans des domaines très précis. Cependant, vous avez encore d’importantes universités comme la Gakushuin réputée pour être l’université impériale, celle de Keiô, Rikkyô, Kokugakuin ou encore Komazawa. L’Université Sophia est aussi très réputée.

 

Pour les plus spécialisés, vous trouverez également Tokyo Medical and Dental University, Tokyo University of the Arts, Tokyo University of Marine Science and Technology, Tokyo University of Agriculture and Technology ou encore Hitotsubashi University.

 

Si vous souhaitez rechercher plus précisément une université, par domaine ou ville, le Japan Study Support (JSS) est le site idéal.

           

Quelle université choisir à Tokyo ?


 

Il est difficile de répondre à votre place ! Par ailleurs, vous pouvez déjà faire un écrémage selon vos critères : la langue d’enseignement, votre niveau en anglais par exemple, le programme, votre budget, etc. Ces premières questions peuvent déjà vous orienter vers certains choix.

 

De plus, vous pouvez très bien prendre contact avec les étudiants de Tokyo et leur demander un retour d’expérience.

 

Il y a aussi la possibilité d’aborder des personnes de votre université qui sont déjà partis en échange, ou bien de vous renseigner sur les sites internet où des pages dédiés existent pour que les internationaux puissent échanger. Vous pouvez également vous approcher du service international de votre fac, ou même de l’Ambassade, afin d’obtenir plus de détails sur l’éducation japonaise et tokyote.

 

3. Les démarches pour étudier à Tokyo


 

Les démarches pour étudier à Tokyo

 

Comment vérifier l’équivalence de mon diplôme ?

 

Le gouvernement japonais et français ne possède aucun accord concernant une transcription commune des diplômes. Néanmoins, et d’après le MEXT (Ministère de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie), vous devez premièrement avoir suivi 12 années d’études (primaire/collège/lycée).

 

Ensuite, l’équivalence se mesure suivant les crédits obtenus durant votre cursus universitaire. Les crédits sont en effet reconnus de la même manière, que ce soit entre les universités japonaises ou entre une université japonaise et une université à l'étranger (soit 60 crédits par an).

 

Quels sont les requis en langue pour étudier à Tokyo ?

 

A moins que vous ayez de très bonnes bases en japonais, vous suivrez sans doute des cours en anglais. Dans ce cas, il faut justifier d’un très bon niveau car les universités sont exigeantes. Un test reconnu et approuvé par votre université suffit, tels que les examens de Cambridge (IELTS) ou le TOEFL.

 

Petite exception, si vous posséder déjà un diplôme dans une des 2 langues, japonais ou anglais, cela peut suffire. Renseignez-vous tout de même auprès de l’université. 

 

Quels sont les autres documents nécessaires ?

 

En sortant de l’Europe, il y a tout de suite beaucoup plus de paperasse administrative. Ne fuyez-pas tout de suite car avec une bonne organisation il n’y a rien de bien compliqué ! Un visa d’étude sera forcément nécessaire, et à cela s’ajoute à votre inscription les documents suivants :

 

  • Vos relevés de notes du baccalauréat (avec une traduction en anglais) qui atteste que vous avez bien fait 12 ans d’études ;

  • Une (ou des) lettres de recommandations (de vos professeurs, ou d’un employeur) ;

  • Un dossier médical comprenant prises de sang, radios, vaccinations, etc. Plus de détails sont donnés par l’Ambassade ;

  • Votre plan de recherche personnel, où vous devez expliquer pourquoi ce choix, ce que vous attendez de cette expérience (ou même un plan chronologique si vous le souhaitez).

 

De plus, la plupart des universités demandent aux candidats étrangers de passer un examen d’entrée en université japonaise, l’EJU (Examination for Japanese University for Admission for International Students). Ce test se concentre généralement sur la culture japonaise, la langue, les sciences et les mathématiques.

 

Étant donné que la rentrée scolaire est en avril, l'EJU se tient 2 fois par ans, en juin et en novembre. Ne ratez donc pas les périodes durant lesquelles les inscriptions sont ouvertes ! La Japan Student Services Organisation (JASSO) donne plus de détails sur cet examen.

 

Quelles sont les aides financières disponibles ?

 

En effet, partir au Japon a un coût (on vous le détaille ci-dessous). Pour cela, vous pouvez vous renseigner sur les différentes bourses existantes. Il faut par contre s’y prendre en avance, dès lors que vous êtes inscrit. A nouveau, comme la rentrée est décalée, les inscriptions peuvent commencer dès septembre, faites attention.  

 

  • La plus connue au Japon, la bourse d’étude et de recherche du Ministère de l’Education, plus connue sous l’accronyme de MEXT (ou Monbukagakusho). Elle est distribuée aux étrangers qui étudient dans des universités et qui sont sélectionnés par recommandation (de l'ambassade, du consulat ou de l'université).

  • La bourse de la Rotary Fondation qui proposent différentes bourses d’études universitaires.

  • Ou directement les bourses des universités, distribuées selon les profils, l’excellence ou vos possibilités financières.

 

L’Ambassade de France à Tokyo possède une plus grande liste des aides disponibles si vous souhaitez jeter un œil.

 

Study Experience : UK, Australie, NZ, Irlande, Angleterre

Vous recherchez un accompagnement pour vous inscrire au sein d'une université à l'étranger ?

Notre partenaire Study Experience est disponible pour vous aider !

4. Quels sont les frais d’inscription pour une formation à Tokyo ?


 

Tout d’abord, il y a une distinction à faire entre les universités privées ou publiques. Mais à cela, s’ajoute également la renommée de l’université, l’emplacement dans la capitale, son campus ou encore suivant la variété des programmes dispensés.

 

De plus, il y a souvent les frais d’admission (admission fee), puis les frais de scolarité par année (tuition fee). De manière générale, si vous n’avez pas d’aides, étudier au Japon coûte cher.

 

Voici un tableau récapitulatif, selon une moyenne :

 

Type d’université

Frais d’admission

Frais de scolarité (par an)

Publique (U-Tokyo)

¥ 282,000 = 2,235€

¥ 535,800 = 4,300€

Privée (Waseda)

¥ 300,000 = 2,400€

¥ 1,500,000 = 11,900€

(Source : Université de Tokyo et Waseda en 2020)

 

5. Existe-t-il des programmes d’échanges pour partir à Tokyo ?


 

Programmes d'échanges pour rejoindre Tokyo

 

Les échanges universitaires au sein des Grandes Écoles ou des Universités

 

Le Japon est loin de chez nous. Mais cela n’empêche, de nombreuses universités possèdent des contrats bilatéraux, et échangent leurs étudiants. En effet, votre école ou votre université propose des échanges lors de certains cursus, permettant de partir à l’étranger pour un semestre ou une année.

 

Pour avoir plus d’informations, rapprochez vous du service International de votre école, ils sauront surement vous en dire plus sur leurs partenaires, et éventuellement les processus administratifs !

 

Short-term study programs – Les programmes courts

 

Si vous ne souhaitez pas vous lancer dans un long cursus universitaire, vous avez toujours la possibilité d’étudier via des programmes courts. Par exemple, vous pouvez participer à l’Université de Tokyo à des Summer Program, des stages en recherche UTRIP (University of Tokyo Research Internship Program), ou même des formations en relation avec la langue japonaise (Japan Studies Program).

 

Les grandes universités proposent ces formations durant l’année scolaire, ou dès lors qu’elle se termine pour les grandes vacances.

 

C’est un moyen de rayonner à l’international, et d’accueillir des élèves curieux du monde entier à une période plus creuse de l’année. Le but est surtout de développer vos connaissances sur un sujet que vous ne connaissez pas forcément, dans un laps de temps très court. Ce sont souvent des formations intensives.

 

Les séjours linguistiques

 

Afin de vivre une expérience à 100% dans la culture tokyote, vous avez la possibilité de prendre des cours de japonais. Sur place, vous trouvez de très bonnes écoles comme la Genki Japanese and Culture School ou la ISI Language School.

 

Sinon, vous pouvez également passer via un organisme spécialisé. Ils se chargent de toute l’organisation, que ce soit les cours, les activités l’après-midi, et le logement dans une famille d'accueil ou en résidence d'étudiants.

 

Voyage-Langue : général

Voyage-Langue est une agence spécialisée dans les séjours linguistiques à l'étranger sur plus de 20 destinations et proposent des formations au sein d'écoles de langue accréditées.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur leurs offres ? Parcourez leur site ou contactez un conseiller !

6. Le coût de la vie étudiante à Tokyo


 

Le Japon, et plus particulièrement Tokyo, possède une image où tout est cher. Concernant le logement, si vous prenez chez un particulier dans un studio par exemple, cela peut facilement grimper à 800€ par mois. Sinon, vous pouvez opter pour une Sakura House ou sharehouse, c’est à dire une maison partagée, une colocation.

 

Le site Tokyosharehouse peut vous aider à en trouver. Les résidences étudiantes, qui peuvent parfois être loin de l’université, sont également une bonne option. Dans tous les cas, l’hébergement est la principale dépense du mois. Cela varie également en fonction de la qualité de celui-ci, et de la zone dans laquelle vous vous trouvez.

 

Cependant, la vie quotidienne n’est pas hors de prix ! Pour la nourriture, si vous optez pour l’option ‘local’, cela ne vous coûtera pas forcément cher, même lorsque vous manger dehors. Tous les produits importés, par contre, peuvent facilement afficher un plus haut tarif.

 

Au niveau du transport, vous pouvez facilement trouver des pass mensuels, ou saisonniers. Pour vos loisirs, sachez que la majorité des musées sont gratuits pour les étudiants et la plupart des lieux touristiques le sont également, comme les jardins du palais impérial. Vous avez donc la possibilité de faire un peu de tourisme à moindre coût dans la capitale...

 

Selon quelques calculs et recherches, voici donc un tableau des dépenses mensuelles selon votre profil (sans inclure les frais d’universités) :

 

Type d’étudiant

Coût par mois

(Logement + Nourriture + Assurance + Extra)

Dépenses modestes

(Chambre universitaire)

Environ 650€

(400+100+100+50)

Dépenses dans la moyenne

Environ 850+€

Dépenses importantes

(Studio privé)

Environ 1,230€

(800+200+150+80)

 

Study Experience : agence accompagnement études

C'est le moment de s'inscrire aux universités à l'étranger !

Les inscriptions sont généralement ouvertes entre Janvier et Mars 2023. Alors à vos candidatures ! Et si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à contactez Study Experience.

SantéAssuranceTransportVisa

Logement, Assurance, Banque, Cours de langue et plus encore !

Des réductions uniques pour nos utilisateurs.

A la une

Création et maintenance par l'agence agerix blanc