Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Index de l'article

Étudiante Erasmus en NorvègeÉlodie, étudiante partie étudier en Norvège en 3ième année d'Éco-Gestion :


 

Je m'appelle Elodie et je suis partie étudier en Norvège lorsque j'avais 19 ans. J'ai choisi ce pays parce que mon université n'avait pas de partenariat avec un pays du Royaume-Uni, et que j'avais uniquement le choix entre un pays de l'est comme la Roumanie, la République Tchèque, ou les pays nordiques Suède et Norvège. J'avais pris la Norvège en premier choix, et la Suède en deuxième afin d'apprendre l'anglais.

 

Je n'ai eu aucun problème à pouvoir partir via le programme Erasmus, étant donné que les étudiants motivés par ce type de séjour était vraiment très peu nombreux. Seules 5 personnes de ma promotion éco-gestion ont fini par partir et à la fin, il restait même des places vacantes.

 

Les démarches pour partir étudier en Norvège avec Erasmus :


 

Pour le dossier Erasmus, je l'ai rendu au mois de février de l'année précédente. De mémoire, voici ce qu'il y avait dans le dossier :

 

  • Ecrire une lettre de motivation uniquement en français
  • Le seul test d'anglais que j'ai eu était une conversation en anglais de 3 minutes avec mon professeur d'anglais
  • Comme personne ne voulait partir, ils n'ont pas fait particulièrement attention à mon dossier, étant donné que j'étais la seule à vouloir partir en Norvège des Éco-Gestion.

 

Ensuite, l'université en Norvège m'a contacté directement. Les démarches ont été très rapides et très claires, ils sont vraiment super efficaces, la moindre demande de notre part est réglée dans les plus brefs délais. Pour vous donner un exemple, dans le cadre de mon projet de poursuite d'études après la Norvège, j'avais besoin de lettre de recommandation que mon université française n'a pas été capable de me donner, alors je me suis tourné vers l'université norvégienne, qui m'a répondu dans la journée, alors que la lettre de motivation était faîte dans l'après-midi ...

 

L'arrivée sur place en Norvège :


 

Interview étudiante Erasmus en NorvègeGénial ! Des étudiants norvégiens qui faisaient partis de l'association des étudiants internationaux nous attendaient à la gare routière de Kristiansand. De là, ils nous ont emmené dans nos résidences étudiantes et donné nos clés. Dès le deuxième soir, il y avait une soirée étudiante pour les étudiants internationaux, pour que tout le monde fasse connaissance.

 

C'était un simple dîner organisé avec de la nourriture norvégienne, du saumon et du caviar un peu partout, c'était vraiment sympa. Puis après on a été faire un volley tout en continuant à boire.

 

L'intégration dans l'université a été super facile, l'association ESN 'Erasmus student Network" s'occupait de tous les évenements, et certaines semaines, il y avait des soirées tous les soirs. Ils organisaient aussi des activités, des randonnées, et des voyages (au ski, dans les Fjords, à Oslo, au Danemark).

 

Pour les fêtes, on avait vraiment le choix, il y avait les soirés étudiantes Erasmus mais aussi celles de l'université en générale, ce qui fait qu'on avait beaucoup d'occasions de sortir. On avait même des soirées une fois par semestre sur un ferry en direction du Danemark. Il y avait près de 700 étudiants sur le ferry, avec un aller de 4h et un retour de 4h mais le but n'était pas de se rendre au Danemark mais de pouvoir boire moins cher grâce au Duty free du bateau.

 

Comment s'est passé ton apprentissage de l'anglais ?


 

J'ai pris des cours de Norvégien sur place pour apprendre les bases et se débrouiller malgré que les cours soient en anglais. Ils ont un excellent niveau d'anglais, quasiment sans accent, bien qu'il existe quelques exceptions. Même la télévision est en anglais là bas, ils ont tous les TV shows américains (CNN, Fox). Je ne parlais jamais français, même avec les étudiants français qui étaient en minorité là bas, et avec qui je n'avais pas particulièrement de liens particuliers, sauf une.

 

Et tous les étudiants internationaux parlaient anglais entre eux. J'étais vraiment coupée du français, les seuls étudiants un peu pénalisés étaient les allemands qui étaient une quarantaine et restaient un peu trop entre eux.

 

consultez notre forum