Le salon dédié aux études à l'étranger : Elevate
Étudiant au Québec

 

Louis, interview stage au Québec

Témoignage de Louis, étudiant en DUT GEA partit en stage au Québec :


 

Je m'appelle Louis et je suis parti en stage au Québec à la fin de ma deuxième année de mon DUT GEA, à l’IUT de Lyon 1. Je suis parti en stage au Québec du 23 avril au 24 juin 2011, soit une période de deux mois.

 

Pourquoi es-tu parti effectuer un stage au Québec ?

 

L’IUT m’a proposé de faire un stage au Québec à la fin de la première année de DUT, j’avais juste à faire mon dossier et obtenir des notes correctes. Il me fallait environ 11 de moyenne générale, et une bonne moyenne en anglais. Être sérieux comptait plus que les résultats généraux pour le jury.

 

Comment se sont déroulées les démarches pour partir ?

 

L'IUT est passé par l’OFQJ (Office de la jeunesse franco-québécoise) pour s'occuper des démarches pour le stage au Québec. Pour 360 ou 560 euros, j’avais le billet d’avion et les démarches qui étaient faîtes pour moi.

Le Québec a developpé un programme pour les stagiaires et les nouveaux arrivants. Au départ le pays était la main d’œuvre américaine, mais avec la délocalisation des industries, le gouvernement a cherché à promouvoir l’entreprenariat afin de développer sa propre économie. Importer des stagiaires est un moyen de promouvoir cette solution. Il est facile de partir, on était 20 dans notre IUT à le faire.

Il faut néanmoins une convention de stage pour partir par ce moyen, et donc partir dans le cadre de ses études.

 

Et au niveau des démarches pour le visa ?

 

Pour le visa et la couverture sociale au Québec, il fallait :

 

-  Une attestation de fonds (j’ai demandé à mon banquier pour qu’il certifie que j’avais assez d’argent pour vivre et subvenir à mes besoins. Il m’a filé un petit document signé de sa main)
-  Besoin d’une lettre de mission
-  Remplir le formulaire Q104 à faire remplir par la mutuelle étudiante et le CPAM. Desfois les agents de la CPAM ne savent ce que c’est, donc peuvent refuser de le remplir. Dans ce cas là, demander quelqu’un d’autre.

 

Tous ces documents doivent être envoyé à l’OFQJ qui les envoie par la suite à l’ambassade. Le visa a pris un mois et demi pour arriver une fois le dossier envoyé, et il m'a couté 110 euros.

Une fois arrivé au Québec, tu dois passer à l’immigration pour obtenir ton permis de travail quand tu arrives à l’aéroport. Cela m’a pris près de 4 heures, à cause du monde. Si tu es stagiaire, cela prend 10 minutes à faire, mais comme je l'ai dis il y avait énormément de monde !

Après l’immigration, il faut aller à la RAMQ, régie de l’assurance maladie du Québec. L’assurance santé était comprise dans le pack de l’OFQJ. Tu leurs donnes des renseignements (où tu vas habiter /travailler) et ils te fournissent la carte d’assurance maladie. Cela a pris que 10 min, c’est dans des très grands locaux, et beaucoup d’employés étaient disponibles.

 

L'arrivée au Québec et la vie en entreprise :


 

Un stage au QuébecComment s'est déroulé ta période en entreprise une fois sur place ?

 

J’étais dans une petite entreprise appelé : « les spécialités LEN » L’entreprise fabrique des lubrifiants industriels, et des nettoyants industriels qui sont biodégradables.

Dans l’entreprise, j’ai fait de l’analyse financière, du contrôle de gestion, du calcul de coût et de la fiscalité. Je travaillais 35 heures par semaine, sauf qu’ils sont assez souples, donc si tu as besoin d’une journée de repos pour faire des visites, dans la mesure où tu n’es pas payé, ils acceptent de te la donner sans contrepartie.

Mon boss venait me voir le lundi matin, me donnait ce que j’avais à faire pendant la semaine, et vérifiait le vendredi soir ce que j’avais fait la semaine.

 

Je n’ai pas été payé, mais cela dépend des entreprises. Tu n’as pas le droit de travailler avec le visa délivré par le gouvernement, même si ton stage ne dure que 10 heures par semaine, tu ne peux pas travailler comme serveur à côté par exemple.

 

Deux autres étudiants partis avec moi mais qui faisaient du marketing ont pu s’occuper du design de plaquettes professionnelles. Un petit livret où elles ont écrit la présentation des produits, choisient les photos, le design …
Un autre stagiaire faisait du marketing, il l’a un peu regretté, vu qu’il a passé son stage à créer une base de données sur les entreprises de 3 régions. Pas très passionnant…

N’hésitez donc pas à dialoguer avec l’entreprise pour avoir une idée de la mission.

 

Si jamais l’entreprise ne convient vraiment pas, vous pouvez demander à changer à l’OFJD, mais cela devient illégal. Si l’employeur n’est pas trop regardant, il n’y aura pas de problème, dans le cas contraire, il vaut mieux oublier.

 


 

La vie au Québec en dehors du stage :


 

Et quel est ton avis personnel sur l'expérience que tu as vécu au Québec ?

 

Faire un stage au QuébecLes Québecois sont très sympas, j’aurai surement mieux aimé si j’avais été à Montréal. Granby, c’est une petite ville de 62000 habitants, où il ne se passe pas grand-chose, avec une grande rue principale, et deux bars sympas. Après c’est quasiment que des habitations résidentielles. Le réseau de bus est horrible, avec un bus toutes les heures. Dès que tu veux faire quelque chose, tout devient plus difficile. Il y a un zoo très célèbre dans la ville, même les gens de Montréal viennent le voir. C’est l’attraction de Granby, mais cela ne t'occupes pas deux mois !

 

Au Québec, il faut faire attention, en tant que français tu as tendance à traverser un peu n’importe où, sauf qu’au Québec, tu te prends une amende pour ça, de 15 dollars. Les policiers au Canada, il ne faut pas discuter avec eux, ils ne sont pas sympas, tu as tort, ils ont raison, et les amendes sont souvent salées.


Un ami avait 6 personnes dans sa voiture, la 6ième n’étant pas attachée. Un policier les a vu et leur a mis une amende de 170 dollars plus taxes, en étant « sympa ». Il aurait aussi pu verbaliser le non port de la ceinture, qui n’était pas compris dans l’amende…

 

Tu as pu voyager un peu durant ton séjour ?



Au Canada, il n'y a pas de TER, il n’y a que des bus. Et l’aller-retour Montréal Grandby coûtait 40 dollars, pour faire seulement 50 kilomètres au Nord. Si tu veux aller aux USA en bus, tu payes 15 dollars pour un visa temporaire d'un mois, valable uniquement pour la voiture et le bus. Quand tu es au Canada et que tu veux aller au USA pour le weekend, il faut partir très très tot. On est parti à 3h du matin de Granby, on est arrivé à 4h à la douane et cela nous a pris une demi heure. Quand on a voulu partir à New york avec un organisme, on est parti plus tard et on était visiblement pas le seul bus de touristes. Cela nous a pris près de 4 heures pour passer la douane, au lieu d’une demi-heure.

 

Et au niveau du logement au Québec ?

 

Si tu viens à Montréal, il y a une bonne auberge de jeunesse qui s’appele chez Jean, pour 10 dollars la nuit avec petit déjeuner et douche. Une bonne affaire !


Pour trouver un logement au Québec, on est passé par le CEGEP, et ils nous ont trouvé une colocation avec trois stagiaires français et un québécois. La colocation au Québec n’est pas que pour les étudiants, et le québécois avec nous avait 50 ans !


C’était un grand appartement, mais cela a été une arnaque pour moi. J’ai payé près de 1100 dollars, mais l’appartement que l’on avait loué ne possédait pas de vaisselle. Si j’étais resté 7 semaines dans une auberge de jeunesse, cela m’aurait couté 490 dollars… En plus tu rencontres plus de gens de cette manière.

 

Et quel est donc ton bilan personnel ?

 

A refaire, je pense même y aller un an ou deux pour y travailler. Il recherche beaucoup de main d’œuvre au Québec, et de la main d’œuvre qualifiée. Mais il vaut mieux aller dans une grande ville (Montréal) sinon tu vas avoir tendance à t’ennuyer assez vite.


L’expérience m’a servi pour mon entretien d’entrée en Licence, sur les 15 min d’entretien, j’ai parlé pendant 10 minutes de la différence entre la comptabilité quebecoise et la comptabilité française. Au final, aujourd’hui je suis en Licence Sciences de Gestion, option Sciences Financières et comptables.

 

Pour ceux qui veulent faire des stages au Québec en hiver attention, le froid est vraiment froid ! La neige tombe par couches de 1 mètre, et les températures tombent à -30 degrès parfois. Mon colocataire permament m’a expliqué que son meilleur investissement depuis son arrivée, c’était une pelle … Il lui est déjà arrivé de déneiger trois voitures avant de trouver la sienne le matin.


Il faut aussi absolument aller voir un match de Hockey de Montréal. On a été dans un bar lors d’une finale, et c’était la fête comme je l’ai rarement vue !

 

 

 

Study Experience : agence accompagnement études

Vous recherchez un accompagnement pour vous inscrire au sein d'une université à l'étranger ?

Notre partenaire Study Experience est disponible pour vous aider !

SantéAssuranceTransportVisa

Logement, Assurance, Banque, Cours de langue et plus encore !

Des réductions uniques pour nos utilisateurs.

A la une

Création et maintenance par l'agence agerix blanc