Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

Paris, Ville Lumière, est la ville la plus abordable au monde :



Paris, ville la plus abordable du monde pour les étudiants


L’agence canadienne de conseil « Decode » a passé au crible 25 villes particulièrement attirantes pour les étudiants, et a tenté de déterminer selon 9 critères la ville la plus abordable. Et contre toute attente, Paris arrive en première position !

Face à des villes comme Berlin, Los Angeles ou Toronto pourtant réputées moins chères, Paris gagne la tête haute. Pourquoi un tel résultat ? Tout simplement grâce à une approche innovante de la part de l’agence : chaque poste de dépense est rationalisé par rapport au salaire minimum.

Avec le salaire minimum le plus élevé de l’ensemble des 25 villes, Paris part avec une avance certaine qui ne sera jamais égalée par les autres villes. Si cette étude est particulièrement valorisante, elle présente malgré tout quelques points discutables. Mais analysons d’abord la méthodologie de celle-ci afin de mieux comprendre ses avantages et défauts.


9 critères pour évaluer l’attrait économique d’une ville étudiante :



Avant de commencer à regarder l’étude en détails, arrêtons-nous d’abord sur son objectif. Celle-ci a pour but de démontrer quelles sont les villes étudiantes les plus abordables financièrement parlant, et non pas les moins chères. Cette subtilité n’a pas toujours été perçue par certains rédacteurs, comme on a pu le voir avec « Le Figaro ».

 

Pourtant, elle prendra tout son sens par la suite, afin de déterminer son utilité finale pour vous, étudiants.

Mais revenons donc aux 9 critères de l’étude ! Ceux-ci prennent généralement en compte le coût d’un produit ou d’un service en particulier, et le rationalisent par rapport au salaire minimum national. Le coût d’un ticket de cinéma représente par exemple 0.92 heure ou 92% d’une heure au salaire minimum à Rome, alors qu’il vous faudra 1.27 heure de travail à Toronto pour aller voir le dernier film sorti.

Les 9 critères sélectionnés par l’agence « Decode » sont :

1. Le salaire minimum pour un étudiant par ville

2. Le coût d’un ticket de cinéma

3. Le coût d’un mois de loyer

4. Le coût d’un œuf

5. Le coût des transports en commun

6. Le coût d’un burger au restaurant

7. Le coût d’un voyage en avion vers les pays proches

8. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

9. Le coût pour des concerts musicaux de toutes tailles

Des critères pertinents, qui permettent d’avoir un excellent aperçu du coût de la vie pour un étudiant travaillant au salaire minimum. Cependant, la portée internationale de l’étude suggère qu’elle s’adresse aux étudiants du monde entier. Mais qui est vraiment le public de cette étude ?

Une étude pas forcément en accord avec tous les projets de cursus à l’international



Beaucoup d’étudiants pourraient déduire que les villes les mieux classées sont moins chères que celles de bas de classement. Ce serait une erreur dommageable ! Paris est une ville chère pour la majorité des étudiants internationaux y étudiant, et pourquoi cela ?

 

Parce que très peu d’entre eux financent leurs études en travaillant. En effet, beaucoup d’étudiants reçoivent une aide parentale ou empruntent de l’argent pour financer leurs études à l’étranger. Seule une minorité travaille durant le séjour sur place, souvent lors d'un séjour de plusieurs années.

Dans ces conditions, le salaire minimum n’a que très peu d’impact sur le coût de la vie quotidienne, et cette rationalisation appliquée sur chacun des critères par l’étude de l’agence canadienne n’a alors pas lieu d’être.

Si vous n’avez pas l’intention de travailler durant votre échange ou votre cursus à l’international, votre décision quant à votre destination ne doit en aucun cas être basée sur l’étude de « Decode » ! Des classements mettant en avant le coût de la vie effectif, et non pas rationalisé, seront à privilégier pour vous guider dans votre choix.

Un salaire minimum parfois plus symbolique qu’appliqué.



Deuxième critique majeure, selon les pays et les jobs occupés, le salaire minimum est parfois plus symbolique que réellement appliqué. C’est d’autant plus problématique que l’ensemble de l’étude repose sur cet indicateur.

Si « Decode » s’est servi de cet indicateur pour rationaliser les dépenses, c’est principalement car les étudiants touchent généralement le salaire minimum lorsqu’ils occupent un emploi à temps partiel. Une autre tendance semble avoir été oubliée cependant : les étudiants occupent souvent des jobs avec pourboires ou prime à la vente.

Si la tendance est très peu développée en France, ce qui peut expliquer le salaire minimum élevé, de nombreux pays préfèrent payer les étudiants à la performance.

Les postes de serveur, vendeur, ou barman sont les jobs les plus courants au sein de la communauté étudiante, mais aussi les plus susceptibles d’avoir un salaire variable.

On pense particulièrement au Canada ou aux Etats-Unis : le salaire minimum des serveurs est 20% inférieur au salaire minimum normal. En contrepartie, les clients laissent souvent entre 10% et 20% de l’addition en pourboires, qui s’accumulent alors très vite. Si vous travaillez en plus dans un restaurant milieu ou haut de gamme, les pourboires représentent bien souvent plus de 75% de votre salaire ! Il n’est alors pas rare de voir son salaire monter aux alentours de $15 à $20 de l’heure, bien loin des chiffres annoncés par l’étude de l’agence Canadienne…

Des résultats à relativiser, mais une approche innovante à saluer :



Au final, l’approche proposée par l’agence «Decode » est innovante. L’étude conviendra particulièrement aux étudiants souhaitant travailler lors de leurs études à l’étranger. Pour les autres, des classements plus classiques dans leur approche sont à conseiller.

Paris est-elle alors la ville étudiante la plus abordable parmi les 25 présentées ? Difficile à dire, mais c’est très certainement un excellent choix d’études tant la ville a de choses à proposer aux étudiants.

Articles en relation

consultez notre forum