Les cookies permettent de personnaliser le contenu et les annonces afin d'améliorer votre expérience. En naviguant sur le site, vous acceptez leur utilisation.

Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Menu

La Suède n’attire plus les étudiants hors Europe



Jusqu’en 2011, la Suède disposait d’un avantage de taille que quelques autres pays européens partagent : la gratuité de ses frais d’inscription. Celle-ci s’appliquait pour la totalité des étudiants, qu’ils soient suédois, européens, ou provenant de pays hors Europe.

 

Cependant, dans le but de mieux financer l’enseignement supérieur, le gouvernement suédois a mis en place une réforme en 2011 afin de faire payer la totalité des frais d’inscriptions aux étudiants non européens.

Les frais d’inscription sont alors passés de quelques centaines d’euros par an à près de 10 000 euros en moyenne pour un programme Bachelor ou Master.

Un véritable changement qui a entraîné une baisse drastique du nombre d’étudiants internationaux provenant de pays hors Europe, passant de 7600 à 1600 d’une année à l’autre.  Même si la situation s’est légèrement améliorée depuis, elle reste très loin de ce qu’elle était il y a quelques années.

Pour un pays qui avait développé en masse ses formations dispensées en anglais, c’est un véritable coup dur et un retour en arrière. Un choix discutable donc qui a relégué le pays au second plan hors Europe.

Fort heureusement, la Suède peut toujours compter sur les échanges dans l’espace européen pour accueillir des étudiants étrangers. Les étudiants Erasmus répondent toujours présents à l’appel, avec plusieurs milliers d’entre eux accueillis chaque année.

En tant qu'étudiant français, vous pouvez donc toujours partir étudier en Suède dans les meilleures conditions !

La France prendra-t-elle le même chemin ?



Il ne reste plus qu’à espérer que l’exemple de la Suède dissuade les autres pays européens d’appliquer une telle politique dans leur enseignement supérieur. Dans ce cas-ci, on peut clairement mettre en avant que l’attractivité d’un pays pour les étudiants reposent grandement sur le faible coût d’accès à ses formations.

En France, des discussions similaires commencent à émerger au sein du gouvernement. Actuellement l’une des terres d’accueil les plus importantes dans le monde pour les étudiants étrangers, une augmentation drastique des frais d’inscription aurait donc toutes les chances de diminuer notablement son attractivité.

Espérons donc que les discussions aboutissent vers un modèle différent !


consultez notre forum