Votre source d'informations pour partir étudier à l'étranger

Le système universitaire en Chine, en résumé :


 

La Chine possède un système universitaire en pleine expansion et au cœur de nombreuses réformes depuis plus de 10 ans. L’État souhaite en faire l’un des meilleurs mondiaux et s’en donne les moyens. De nombreux accords avec les universités de toutes les nationalités sont mis en place, et des plans de réforme sont lancés afin que d’ici à 2020, plus de 100 universités chinoises atteignent les premières parties du classement mondial.

 

Les établissements pour étudier en Chine :


 

Les études supérieures en ChineActuellement, la chine peut compter sur environ 2000 établissements dédiés aux études supérieures, classés selon plusieurs catégories dans lesquelles les formations dispensées sont différenciées. Le système est globalement assez élitiste, avec des places de moins en moins nombreuses au fur et à mesure de l'avancée dans les études, seules les meilleures peuvent donc continuer à étudier.

 

Le choix du type d’établissement pour un étudiant chinois repose uniquement sur le Gaokao, test administré à la fin de l’enseignement secondaire. S’il est réussi, il pourra entamer des études longues de 4 ans ou plus. Dans le cas contraire, il se tournera vers des formations professionnelles courtes en 2 ou 3 ans, ou dans le pire des cas sera exclu du système universitaire chinois.

 

Les étudiants étrangers ne se voient pas administrés ce test, les recrutements étant uniquement sur dossier. En revanche, la maîtrise d'un niveau minimum en chinois est obligatoire pour pouvoir rentrer dans un cursus en chinois. Pour ceux ne maîtrisant pas la langue, il est toutefois possible de postuler dans des cursus en anglais, mais à nouveau, vous devrez prouver votre niveau.

 

Les différents cycles universitaires et diplômes chinois:


 

Les universités sont classées en différentes catégories dispensant chacune de diplômes différents. Il prend la forme suivante :

 

Le premier cycle : Il est découpée en plusieurs diplômes n'ouvrant pas aux mêmes débouchés

Le système universitaire chinois

Le "Dazhuan" : de niveau bac +2 ou bac +3, c'est une formation courte de type professionnelle qui a pour but l'insertion sur le marché de l'emploi. Elle ne permet pas de continuer les études, du moins dans le système universitaire chinois. Elle est dispensée dans des établissements de types "Zhuanke" qui représentent 58% des établissements d'études supérieurs en Chine.

Le "Benke" : de niveau bac +4, il est l'équivalent de notre licence européenne ou du bachelor anglais. 37% des établissements du pays sont habilités à dispenser cette formation. Son obtention permet de passer les concours permettant la poursuite d'études.

 

Le second cycle : il correspond à un seul diplôme accessible sur concours uniquement après un "Benke" ou ses équivalents internationaux.

Le "Shuoshi" : de niveau bac +7 , accessible après un "Benke" ou ses équivalents. L'entrée se fait sur concours et les places sont limitées car les établissements proposant le "Benke" ne peuvent pas forcément proposer par la suite le "Shuoshi".

 

Le troisième cycle : il correspond au cycle de l'élite, et les places sont limitées.

Le "Boshi" : de niveau bac +10, accessible après un "Shuoshi". Pour les étudiants étrangers, il faudra attester d'un excellent niveau scolaire, mais aussi en anglais et en chinois et posséder au moins un master avec mention, voir un doctorat.